formats

Constantine : 2 ans de prison pour cinq agents de sécurité

Publié le 15/04/2016, par dans Non classé.

La fameuse affaire de l’Institut de la nutrition de l’alimentation et des techniques agroalimentaires (Inataa) de l’université de Constantine, qui a défrayé la chronique pendant plusieurs mois, pour devenir une affaire d’opinion publique, a connu son épilogue, hier, au tribunal de Constantine.
Après une semaine de délibérations, ce dernier a rendu son verdict en condamnant cinq agents de sécurité, relevant d’une société privée de gardiennage, à deux ans de prison ferme assortis d’une amende de 200 000 DA, pour coups et blessures volontaires à l’arme blanche envers les étudiants de l’institut qui observaient un mouvement de grève. Trois autres agents de la même société ont écopé de deux mois de prison avec sursis et une amende de 20 000 DA, pour complicité.

Le plus important dans ce procès a été le sort réservé au recteur de l’université Mentouri de Constantine, Abdelhamid Djekoune, et le directeur de l’Inataa, Abdelghani Boudjelal, très attendu par la communauté universitaire. Les deux responsables ainsi que le coordinateur de sécurité interne de l’université ont été finalement innocentés. Le tribunal a dégagé leur responsabilité dans les événements survenus le 5 mai 2015 à l’Inataa de l’université de Constantine. Pour rappel, l’institut avait été, ce jour-là, le théâtre d’un violent accrochage entre des agents de sécurité et des étudiants grévistes qui réclamaient la reconnaissance de leur diplôme par la Fonction publique.

Des incidents qui ont causé de graves blessures à 11 étudiants dont des filles. Des agents de sécurité ont même utilisé des chiens dans ces affrontements. Lors du procès qui s’est déroulé jeudi dernier au tribunal de Constantine, le procureur de la République avait requis quatre ans de prison ferme à l’encontre du recteur de l’université Mentouri, du directeur de l’Inataa, du coordinateur de la sécurité interne ainsi que 7 agents de sécurité. Lire la suite

formats

Bruxelles : L’étrange dossier de Djamel Eddine Ouali

Publié le 15/04/2016, par dans Non classé.

L’Algérien Djamel Eddine Ouali a été extradé le 7 avril de l’Italie vers la Belgique. Il est inculpé pour sa responsabilité dans un réseau de faux documents, que les services de renseignements européens lient au groupe accusé d’être derrière les attaques de Paris et de Bruxelles. El Watan Week-end s’est procuré son dossier.
« La chambre du conseil devait vérifier la régularité du bien fondé du mandat d’arrêt qui lui a été notifié la semaine passée. Il a été entendu par les policiers et les juges. La même chambre statuera à nouveau sur son maintien en détention dans 28 jours», explique Philipe Van Der Meulen, avocat de Djamel Eddine Ouali, rencontré mercredi dernier après l’audience à Bruxelles.

Arrêté par la police italienne il y a vingt jours suite au mandat d’arrêt européen émis par la Belgique pour « implication dans un réseau de faussaires en faux papiers utilisés par les terroristes lors des attentats de Bruxelles et Paris», Djamel Eddine Ouali a été extradé vers la capitale de l’Europe la nuit du jeudi 7 avril, après un interrogatoire de six heures par la police italienne. Il est inculpé d’être le « chef auteur ou coauteur de faux et usage de faux, contrefaçon de passeports, trafic d’êtres humains avec circonstances aggravantes et participation à une organisation criminelle en qualité de dirigeant», selon une source proche du dossier.

Deux autres Algériens ont été arrêtés par la police belge dans le cadre de la même enquête, il s’agit de Khaled Ledjradi et de son frère Redouane qui sont, selon nos informations, originaires de la wilaya de Jijel. En 2011, ces deux frères et leur cousin Djamel avaient été condamnés pour trafic de faux papiers.

Les investigations sur ce réseau ont commencé en 2014, lorsque les éléments de la Douane a intercepté un colis à Athènes contenant de faux papiers dont le destinataire a permis de faire un lien avec Khaled Ledjradi, inculpé aussi dans cette affaire, et des membres de sa famille. Lors de son audition par les juges, « Khaled a reconnu qu’il dirige ce réseau de faux papiers, il a même dit à la juge que c’est une activité très rentable», témoigne des magistrats proches du dossier. Les enquêteurs ont aussi découvert que Djamel Eddine est arrivé en Europe avec « un faux visa» obtenu lorsqu’il était à Dubaï.

Smartphone

« C’est Azeddine Messaoudi, qui est de la même wilaya que moi, qui m’a dit quand il était à Dubaï qu’il pouvait m’obtenir un visa sans que je me déplace au consulat. Je travaillais là-bas depuis 2006 et je pouvais avoir un visa très facilement et surtout que je gagnais bien ma vie», explique Djamel Eddine. Lors de la perquisition de l’appartement à Saint-Gilles, une commune de Bruxelles, dans un lieu qui sert « d’atelier pour les faussaires», les enquêteurs ont trouvé un disque dur contenant des milliers de fichiers, dont des faux papiers et des photos de Djamel Eddine et sa fiancée, un ordinateur portable et un smartphone dont la ligne n’est pas enregistrée auprès de l’opérateur. Selon nos sources « des SMS signés Djamel, Djamel Eddine ont été envoyés depuis cet appareil».

Mais à « aucun moment, on entend la voix de Djamel Eddine dans les appels enregistrés et sur toutes les écoutes du réseau, même son nom n’a jamais été cité !», ajoute une source proche du dossier. Le numéro d’appel exploité dans la même carte SIM ne correspond pas non plus aux deux numéros utilisés par l’accusé. Selon nos sources, « les enquêteurs belges n’ont pas mis ce smartphone sur écoute». Juste après la perquisition du 13 octobre, le propriétaire de l’appartement a affirmé avoir déjà discuté avec Djamel Eddine au sujet de la location de la même habitation. Selon la femme de l’accusé qui a pu interroger son mari en prison à ce sujet, « c’est Khaled qui m’a demandé de parler avec le propriétaire.

Il ne parlait pas bien le français. Il m’a dit que Khaled allait louer l’appartement pour son frère, parce que lui allait se marier en été et qu’il ne pouvait pas recevoir son frère chez lui», explique Djamel Eddine. Effectivement, le frère de Khaled, Redouane Ledjradi, est arrivé en Europe en avril 2015. A Bruxelles, les gens qui connaissent de près Khaled affirment qu’il « ne parle pas bien français». Nous avons tenté de contacter le propriétaire de l’appartement, mais ce dernier n’a pas accepté de nous rencontrer.

Acte de mariage

Après la fausse couche de Lynda S., l’épouse de Djamel, le couple a décidé de partir à Liège pour quelques jours « pour changer d’air». C’est là, dans un restaurant d’un certain Karim, que le couple a connu Abdelkebir El Makhlouk. « Il a remarqué que Djamel était préoccupé par mon cas. C’est là qu’il a proposé à mon mari de partir en Italie dans la région de Salerne afin de régulariser notre situation, il nous a informés que c’est une procédure légale et qu’un avocat prendra en charge notre dossier jusqu’à l’obtention de nos papiers», raconte Lynda S. Par la suite Khaled Ledjradi informera Djamel Eddine que Abdelkebir « est fiable et qu’il fait ça dans un cadre tout à fait légal», ajoute Lynda.

Abdelkebir informe le couple qu’une fois en Italie, « un avocat spécialisé s’occupera de régulariser leur situation et c’est lui qui va tout faire». Fin octobre, le couple part en Italie et Abdelkebir leur suggère « d’acheter une voiture qui leur coûtera 1200 euros au lieu de payer un transporteur à 1000 euros». C’est ce qu’ont fait Djamel Eddine et Lynda mais Abdelkebir leur impose un chauffeur et les oblige à prendre une assurance « aux Pays-Bas. Abdelkebir les rejoint un mois après. Pendant ce temps, son frère Mustapha s’est occupé de leur trouver un appartement.

Abdelkebir et son avoca,t Gerardo Cembelo, désigné d’office par la justice italienne après son arrestation, s’occupent de la régularisation du couple. « Ils nous ont juste demandé l’acte de mariage en italien, les copies des passeports et le permis de conduire qu’ils devaient traduire de l’arabe vers l’italien», révèle Lynda. Ce même avocat « aurait un deuxième nom qui est Adel El Hamri», explique une source Lire la suite

formats

Le feuilleton sur l’Imam Benbadis constituera une référence

Publié le 14/04/2016, par dans Non classé.
Le feuilleton sur l'Imam Benbadis constituera une référence
CONSTANTINE – Le feuilleton, en cours de réalisation, sur le leader du mouvement réformateur national, l’Imam, Abdelhamid Benbadis (1889-1940) constituera une « référence » pour les générations à venir, a affirmé jeudi à Constantine le ministre de la Communication, Hamid Grine. Le feuilleton permettra de mettre la lumière sur la vie et…

Lire la suite

formats

Tizi Ouzou: clôture de la 8e édition du salon Djurdjura des arts plastiques

Publié le 14/04/2016, par dans Non classé.
Tizi Ouzou: clôture de la 8e édition du salon Djurdjura des arts plastiques
TIZI OUZOU – Le rideau est tombé jeudi sur les festivités de la huitième édition du salon Djurdjura des arts plastiques abritée par la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou et son annexe d’Azazga depuis le 11 avril dernier. La cérémonie de clôture de la manifestation, qui…

Lire la suite

formats

Djamila Yahiaoui au Salon international du livre pour enfants aux EAU

Publié le 14/04/2016, par dans Non classé.
Djamila Yahiaoui au Salon international du livre pour enfants aux EAU
SHARJAH (Emirats arabes unis), 14 avr 2016 (APS)- L’auteure algérienne de livre pour enfants, Djamila Yahiaoui participe à la 8ème édition du Salon international du livre pour enfants de Sharjah (Emirats arabes unis), prévu du 20 au 30 avril. Plusieurs écrivains arabes spécialisés dans la littérature pour enfants participeront à…

Lire la suite

formats

Majda Roumi « enflamme » la salle de spectacles Ahmed Bey

Publié le 14/04/2016, par dans Non classé.
Majda Roumi
CONSTANTINE- La star libanaise Majda Roumi « enflammé », mercredi soir, la salle de spectacles Ahmed Bey de Constantine, avec son spectacle saisissant, inscrit dans le sillage du programme de clôture de la manifestation »Constantine, capitale 2015 de la culture arabe ». En présence du ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, la diva libanaise…

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair