formats

73 terroristes tués depuis janvier (El Djeich)

Publié le 18/06/2016, par dans Non classé.

Soixante-treize (73) terroristes ont été abattus par les éléments de l’Armée nationale populaire (ANP) entre janvier et mai 2016, selon un bilan rendu public par la revue El-Djeich dans son numéro de juin.
« L’ANP poursuit sa mission en toute détermination et rigueur en réalisant des résultats sur le terrain, couronnés par l’élimination d’un nombre conséquent de terroristes et de criminels ainsi que la récupération d’importantes quantités d’armes de guerre, de munitions et différents autres effets, sans oublier les opérations de sécurisation des frontières et de lutte contre la contrebande », souligne la revue.

Concernant les terroristes et les éléments de soutien arrêtés, la même source précise que leur nombre s’élève à 111.

Durant la même période, les éléments de l’ANP ont découvert et détruit 248 casemates et abris.

Concernant les armes saisies, la même source a cité, entre autres, 485 fusils automatiques de type Kalachnikov, 42 fusils de type FMPK, 34 fusils de chasse, 25 fusils à pompe, 22 fusils semi-automatiques Simonov, 16 lance-roquettes RPG-7, 23 pistolets automatiques de différents type, 723 grenades défensives et offensives, 49 canons de fabrication artisanale et 79 bombes de confection artisanale.

Dans le domaine de la lutte contre la contrebande et l’immigration clandestine, les éléments de l’armée ont appréhendé, durant les cinq premiers mois de l’année en cours, 1117 contrebandiers, 2309 immigrants clandestins et 105 narcotrafiquants.

Ils ont également saisi 54262,9 kg de kif traité,902068 litres de carburant, 205 véhicules tout-terrain, 120 camions, 148 véhicules et 70 motos. Lire la suite

formats

Constantine: le groupe d’amitié algéro-turque offre une belle randonnée dans le monde de la musique authentique

Publié le 18/06/2016, par dans Non classé.
Constantine: le groupe d'amitié algéro-turque offre une belle randonnée dans le monde de la musique authentique
CONSTANTINE – Une belle randonnée musicale puisée du répertoire de la musique authentique a été présentée vendredi à Constantine par le groupe d’amitié algéro-turque dans une ambiance toute en allégresse. Dans un florilège de sonorités réunissant les deux cultures, rendu avec maîtrise et professionnalisme, le groupe a célébré la musique…

Lire la suite

formats

Une semaine d’activités culturelles

Publié le 18/06/2016, par dans Non classé.
Une semaine d'activités culturelles
ALGER – Les animations musicales se sont taillées une part importante des activités culturelles inscrites au programme de la première semaine du mois de Ramadhan en plus du cinéma et du théâtre. – Les classiques de la poésie populaire revisitées lors d’un concert animé vendredi à la Maison de la…

Lire la suite

formats

«L’Etat va rapatrier les restes de résistants algériens»

Publié le 18/06/2016, par dans Non classé.

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a affirmé, jeudi à Alger, que le dossier de la restitution des ossements de résistants algériens du début de la colonisation française, dont les restes sont entreposés au Musée de l’homme de Paris, était « prise en charge par l’Etat».
Dans une déclaration à l’APS en marge d’une conférence au Musée national du moudjahid à l’occasion du 171e anniversaire des enfumades de la tribu de Ouled Riah, dans la chaîne montagneuse du Dahra (Mostaganem), M. Zitouni a assuré que son département œuvrait actuellement en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères pour une « prise en charge optimale de cette question dont l’histoire remonte à plus d’un siècle». La déclaration du ministre des Moudjahidine intervient alors que le premier responsable du Musée de l’homme de Paris s’était dit « prêt» à examiner « favorablement» la demande de restitution des 36 crânes de chouhada, résistants algériens, conservés depuis plus d’un siècle. « Nous sommes prêts à examiner favorablement la demande de restitution des crânes des Algériens conservés dans notre musée», a affirmé dans un entretien à l’APS le directeur des collections au Museum national d’histoire naturelle de Paris, Michel Guiraud, tout en soulignant qu’il n’y a « aucun obstacle» juridique pour leur restitution. Ces restes sont « nommés» (identifiés), donc « nous considérons forcément qu’ils peuvent sortir du patrimoine et nous attendons seulement des décisions politiques», a-t-il précisé, tout en rappelant que la démarche devrait se conformer à la procédure en vigueur pour que la demande soit prise en considération.

C’est une pétition lancée en ligne par Brahim Senouci, enseignant algérien établi en France, qui a révélé cette affaire. La pétition, qui a recueilli plus de 700 signatures, a été remise au responsable du Musée de l’homme ; elle demande le rapatriement en Algérie des restes des héros algériens pour y recevoir une digne sépulture. Selon des précisions du texte, les restes, des crânes secs pour la plupart, datant du milieu du XIXe siècle, appartiennent à Mohamed Lamjad Ben Abdelmalek, dit Cherif Boubaghla (l’homme à la mule), à Cheikh Bouziane, le chef de la révolte des Zaâtchas (région de Biskra) en 1849, à Moussa El Derkaoui et à Si Mokhtar Ben Kouider El Titraoui. La tête momifiée de Aïssa Al Hamadi, qui fut le lieutenant de Cherif Boubaghla, fait partie de cette découverte, de même que le moulage intégral de la tête de Mohamed Ben Allel Ben Embarek, lieutenant de l’Emir Abdelkader.
Lire la suite

formats

On vous le dit

Publié le 18/06/2016, par dans Non classé.

Encore une noyade dans les points d’eau à Chlef

Un jeune de 21 ans s’est noyé, mercredi après-midi, dans le barrage d’El Karimia, au sud-est de Chlef. Le corps sans vie a été repêché à 20h par la Protection civile, a-t-on appris auprès de cette institution. Cela porte à neuf le nombre de jeunes décédés dans des points d’eau (lacs, bassins, mares d’eau) depuis mars dernier. Un bilan élevé, qui risque encore de s’alourdir pendant la période des grandes chaleurs. La plupart des victimes, parmi elles des enfants de 8, 10 et 12 ans, sont issues de zones reculées de la wilaya dépourvues de moyens de loisirs et de baignade.

L’enfant brûlé par ses copains à Ténès décède

L’enfant de 5 ans brûlé par ses camarades, lundi dernier à Haï Chaârir, à la sortie ouest de Ténès, a succombé à ses brûlures. Il a rendu l’âme après son transfert dans un établissement spécialisé à Alger. Son enterrement a eu lieu mercredi au cimetière de Ténès, en présence d’une foule nombreuse. Selon des sources concordantes, la victime jouait avec ses copains à l’extérieur de la maison après la rupture du jeûne, lorsque le drame s’est produit, plongeant dans l’émoi toute la ville côtière.

Deux de ses camarades, âgés de moins de 10 ans, l’ont aspergé d’un liquide inflammable, lui causant de graves brûlures ayant nécessité son transfert dans un centre pour jeunes brûlés à Alger. Selon le service de communication de la sûreté de wilaya, une enquête est en cours pour déterminer la nature du dangereux produit déversé sur l’enfant, ainsi que les circonstances exactes du drame. La responsabilité civile et morale des parents reste néanmoins engagée, car beaucoup d’entre eux abandonnent leurs enfants dans la rue sans se soucier des dangers qu’ils encourent.

Chlef et sa périphérie retrouvent des couleurs

Les communes voisines de Chlef et de Chettia font l’objet, depuis mercredi , d’une vaste action d’aménagement urbain touchant aussi bien les voies de circulation que le réseau d’éclairage public et les espaces publics. C’est la première opération du genre lancée depuis trois décennies dans ces grands centres urbains, qui ont été très affectés par le séisme du 10 octobre 1980. Le coup d’envoi a été donné par le chef de l’exécutif de wilaya, lors de la visite des sites concernés en présence des élus et des membres de la société civile. Les travaux, mettant à contribution les entreprises locales, ont été lancés simultanément dans les agglomérations d’Ouled Mohamed, El Hamadia, Chorfa ancien et Chettia-ville. Cela n’a pas manqué de réjouir les habitants en ce mois sacré du Ramadhan. La joie et le soulagement se lisaient sur leur visage. Il est vrai que ces derniers -en majorité d’anciens sinistrés du séisme de 1980- ont beaucoup souffert de la situation de précarité dans laquelle ils étaient plongés.

Ce n’est qu’à l’issue d’âpres démarches auprès des autorités centrales que la wilaya a pu décrocher une enveloppe de 150 milliards de centimes pour combler le retard accumulé dans le domaine. Il s’agit du parachèvement de tous les travaux de remise en état engagés au chef-lieu et dans les autres centres urbains, à l’image de la ville côtière de Ténès, de Chettia-Centre et de Oued Fodda. L’objectif de la wilaya est d’améliorer sensiblement le visage des cités urbaines et d’en faire des villes plus accueillantes.

Recherche facteur… désespérément

Certains quartiers de Hydra, tels que la cité des PTT, ne reçoivent plus de courrier depuis 5 mois, en raison de la mise à la retraite du facteur habituel, qui n’a pas été remplacé. L’agence de Hydra, à laquelle s’adressent les concernés, ne donne pas les courriers, les agents de guichet prétextant le manque de temps pour s’occuper de cette tâche. Ainsi, des sanctions pour retard de paiement des charges domestiques peuvent toucher les habitants de ces quartiers, pour une négligence liée au remplacement du facteur retraité.

Migrants: une petite fille née en mer

Une petite fille est née en Méditerranée à bord d’un navire néerlandais qui a sauvé sa mère érythréenne et 243 autres migrants d’une embarcation en difficulté, a annoncé, hier, le ministère de la Défense. « Gelila est née (jeudi) à bord de la frégate Van Amstel. Sa mère a été sauvée mercredi soir d’un navire en détresse à 80 milles (150 km, ndlr) au sud-ouest de la Grèce, avec 244 personnes à bord», a déclaré à l’AFP Karen Loos-Gelijns, porte-parole de la marine royale néerlandaise. La mère a décidé de prénommer la petite fille Gelila, ce qui signifie selon elle « de l’océan». « L’enfant est fragile, mais la mère et le nourrisson se portent bien», a assuré le ministère. Repérés par un avion de la patrouille maritime italienne, les 244 migrants ont été sauvés par le navire néerlandais déployé dans le cadre de l’opération Triton de l’agence européenne de contrôle des frontières Frontex. Lire la suite

formats

Obligation de réserve aux officiers à la retraite : Les deux projets de loi présentés à l’APN

Publié le 18/06/2016, par dans Non classé.

Les deux projets de loi controversés, portant statut des officiers de réserve et statut général des fonctionnaires militaires, ont été présentés jeudi à l’Assemblée populaire nationale.
L’exposé devant la commission de la défense nationale a été fait par la ministre des Relations avec le Parlement, Ghania Eddalia. Le premier texte est relatif aux statuts des officiers de réserve. Il vient compléter l’ordonnance n°76-112 par deux nouveaux articles qui stipulent que « le militaire de carrière admis à cesser définitivement son activité au sein de l’armée et versé dans la réserve, exerce librement les droits et libertés que lui confèrent les lois de la République.

Tout manquement à ce devoir fera l’objet de retrait de la médaille d’honneur, de plainte auprès des juridictions compétentes et de rétrogradation dans le grade en cas de manquement grave au devoir de retenue et de réserve». Le deuxième projet concerne « les règles législatives en vigueur qui encadrent le devoir de réserve en complétant l’article 24 de l’ordonnance 06-02 par l’obligation pour le militaire après cessation définitive de son activité de verser dans la réserve».

« Tout manquement à ce devoir fera l’objet de retrait de la médaille d’honneur, de plainte auprès des juridictions compétentes ainsi que de rétrogradation dans le grade», précise-t-on. Ces deux projets de loi ont été vivement critiqués et dénoncés par les officiers à la retraite qui y voient un moyen de les réduire au silence et de leur enlever leurs droits civils. Mais il n’y a pas que les militaires à la retraite qui voient en ces deux projets de loi une atteinte à la liberté d’opinion et d’expression, des défenseurs des droits de l’homme et des partis politiques les ont, eux aussi, dénoncés.

Ces projets de loi ont été élaborés dans un contexte marqué par l’implication de plus en plus apparente de certains militaires à la retraite dans des débats publics. Les sorties médiatiques du général à la retraite Hocine Benhadid, pour lesquelles il a d’ailleurs été mis en prison, semblent avoir alerté les hauts responsables civils et militaires qui ont donc eu recours à des « artifices» juridiques pour interdire à vie aux officiers et officiers généraux de s’exprimer. Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair