formats

Le PST appelle à la mobilisation

Publié le 23/06/2016, par dans Non classé.

Le Parti socialiste des travailleurs (PST) dénonce l’annulation de la retraite anticipée décidée lors de la tripartite tenue au début du mois courant. Dans une déclaration, cette formation politique appelle à l’organisation de la résistance dans l’unité syndicale !
« La suppression de la retraite sans condition d’âge et de la retraite proportionnelle, entérinée par la dernière tripartite, est une nouvelle attaque contre les acquis des travailleurs dans notre pays. Elle s’inscrit dans la mise en œuvre du programme libéral entamé depuis plusieurs années, avec une batterie de recommandations du FMI, de la Banque mondiale et la bénédiction du patronat privé, qui aurait voulu imposer l’âge minimal de la retraite à 65 ans», souligne ce parti, qui considère qu’à travers cette décision, « les travailleurs devront cotiser au-delà de 32 ans et perdront la possibilité de prendre leur retraite avant 60 ans».

Le pire, selon le PST, c’est que « cette décision aggravera le taux de chômage déjà explosif des jeunes et des moins jeunes, puisque la création d’emplois est quasi nulle et les postes de travail libérés par les départs à la retraite se feront rares». Pour le PST, « dans un contexte d’austérité pour les travailleurs et les masses populaires et de cadeaux fiscaux et autres exonérations pour les patrons et les riches, les arguments du pouvoir et du patronat, auxquels s’est associée la direction de l’UGTA, s’avèrent infondés».

Il estime que l’équilibre financier de la Caisse nationale des retraites (CNR) est à rechercher avant tout dans « le recouvrement des créances détenues par la CNR sur les entreprises privées qui pratiquent impunément l’évasion sociale et l’évasion fiscale d’une part et, d’autre part, dans le recouvrement des créances détenues sur l’Etat depuis plusieurs décennies et qui représentent des dizaines de milliards de dinars». L’équilibre financier de la CNR est « à rechercher aussi dans l’augmentation de la contribution de l’Etat qui n’est que de 3% de la fiscalité pétrolière, alors que dans d’autres pays ce taux atteint 35%, voire 50% des ressources des caisses de retraites». Autrement dit, ce parti considère qu’il y a d’autres solutions que l’augmentation de l’âge pour la retraite.

Pour le PST, « les mobilisations et les grèves contre la remise en cause de notre droit à la retraite sans condition d’âge ainsi qu’à la retraite proportionnelle, comme l’ont démontré les travailleurs de la SNVI, de Sonatrach, de l’éducation, de la santé et d’autres secteurs, augurent d’un nouveau souffle de la lutte de la classe ouvrière dans notre pays et d’une nouvelle perspective unitaire des travailleurs après les limites des expériences corporatistes et sectorielles de ces dernières années».

Ce parti estime que ces mobilisations annoncent la nécessité et la possibilité de l’unité syndicale des travailleurs dans la perspective d’une centrale syndicale unitaire, démocratique, revendicative et combative. « La bataille pour la défense de la retraite anticipée et proportionnelle n’est qu’un prélude aux prochaines batailles qui nous attendent contre le projet du code du travail qui généralise la précarité et limite nos droits syndicaux, du projet de la loi sanitaire qui privatise notre système de santé et remet en cause la médecine gratuite et du projet du code de l’investissement qui multiplie les aides aux patrons privés et facilite encore le pillage de nos richesses nationales par les multinationales et les puissances étrangères», poursuit-on dans la même déclaration, par laquelle cette formation veut alerter les travailleurs.

Pour le PST, il est impératif de « rassembler tous les militants de la classe ouvrière et de tous ceux qui luttent contre la dictature du libéralisme et la marchandisation de la vie humaine pour converger vers l’unité et la formulation d’un projet politique commun à même de traduire les aspirations démocratiques et anti impérialistes des masses populaires, les résistances syndicales des travailleurs et du mouvement social, des luttes de la jeunesse et de tous les opprimés».

Il considère que dans le contexte actuel, il faut dire clairement non à la suppression de la retraite anticipée et de la retraite proportionnelle ! Le PST exige, en outre, la hausse du taux de participation de l’Etat au financement de la CNR ainsi que le recouvrement des créances détenues par la CNR sur l’Etat et les patrons privés. Ce parti prévient ainsi contre les atteintes aux acquis sociaux. Il appelle à la vigilance pour faire face au « libéralisme sauvage». Lire la suite

formats

Justice : Un restaurant appartenant au fils Melzi démoli

Publié le 23/06/2016, par dans Non classé.

Tôt dans la matinée d’hier, les éléments du service de l’urbanisme de la wilaya d’Alger ont procédé à la démolition du célèbre restaurant l’Hacienda de Moretti, dans la commune de Staouéli.
Cette opération, entamée sur arrêté du wali d’Alger et assistée par les éléments de la Gendarmerie nationale est motivée par le fait que Mouloud Melzi, fils Hamid Melzi, directeur de la résidence d’Etat du Club des Pins, a aménagé ce restaurant de luxe sans avoir de permis de construire ni aucun document justifiant sa propriété du terrain. Si la population de Staouéli s’est indignée de l’opération d’acquisition douteuse de ce restaurant appartenant auparavant à l’Entreprise de gestion touristique (EGT) de Moretti, aujourd’hui c’est plutôt un sentiment de soulagement qui est perceptible.

Selon une source bien informée, ce sont les interrogations relevées par les habitants de la ville qui ont poussé les autorités locales à enquêter. Pour les besoins de cette enquête, ces autorités, notamment de la wilaya d’Alger, de l’APC de Staouéli et de la Gendarmerie nationale ont demandé au propriétaire l’arrêt des travaux. Les moult interventions de Hamid Melzi, une personne bien épaulée et proche de la famille présidentielle, ont retardé l’aboutissement de cette enquête. Cette démolition vient contredire toutes les rumeurs quant au gel de cette enquête.

Le coup est dur pour l’inamovible directeur général de la résidence d’Etat de Club des Pins, en poste depuis plus de 20 ans. Seulement, depuis quelques mois, ce dernier est au centre de l’actualité, notamment après le rachat par son deuxième fils, dans des conditions douteuses, de l’entreprise Vitajus, spécialisée dans la production de boissons et jus de fruits. Lire la suite

formats

Ils ont dit

Publié le 23/06/2016, par dans Non classé.

– Ban-Ki Moon, secrétaire général de l’ONU : « La peine de mort, un affront à la dignité humaine»

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Ban Ki-moon, qualifie la peine de mort de « véritable affront à la dignité humaine». Dans un message adressé aux participants au 6e Congrès contre la peine de mort, qui se déroule depuis mardi dernier à Oslo, il affirme que « l’abolition de la peine de mort est une conviction». « La tendance mondiale tend vers l’abolition de la peine de mort. Environ 172 pays ont déjà pris option pour en finir avec la peine de mort», indique-t-il.

– Le pape François : « La peine de mort est inadmissible»

Le pape François appuie, lui aussi, l’abolition de la peine de mort. Dans un message audiovisuel adressé aux participants aux travaux du 6e Congrès mondial contre la peine de mort, il estime que « la peine de mort est inadmissible, quelles que soient les circonstances et la gravité de la faute». Selon lui, loin de représenter la solution, le recours aux exécutions capitales ne fait qu' »alimenter la vengeance». Pour le souverain pontife, cette peine « constitue une offense à l’inviolabilité de la vie et de la dignité de la personne humaine. Elle contrevient au dessein de Dieu sur l’homme et la société. Or, ce dessein repose sur la miséricorde».

– Elizabeth A. Zitrin, présidente de la coalition mondiale contre la peine de mort (états-Unis) : « La peine de mort est une aubaine pour les terroristes»

« A travers ce congrès, nous voulons sensibiliser, alerter et partager notre expérience. Il y a des condamnations à la peine de mort et des exécutions pour de nouvelles infractions. Il y a eu en 2015 plus de 1000 exécutions de trafiquants de drogue, par exemple. Nous voulons suivre l’évolution de notre combat pour l’abolition de la peine de mort depuis notre congrès régional de Kuala Lumpur (Malaisie) tenu en 2015. Pour l’avenir, nous voulons axer notre travail sur le sujet du terrorisme.

Nous examinons les moyens permettant de mettre en place une stratégie idoine afin de convaincre les responsables des gouvernements et les magistrats de ne pas prononcer la peine de mort contre les terroristes. Pourquoi ? Parce que, généralement, les terroristes cherchent à mourir en martyrs. Et la peine de mort est pour eux une importante opportunité. Donc, il ne faut pas leur donner l’occasion d’être des victimes.» Lire la suite

formats

On vous le dit

Publié le 23/06/2016, par dans Non classé.

Cas de paludisme enregistrés à Adrar : « Une souche importée en cause»

Le paludisme ayant affecté trois personnes dans la wilaya d’Adrar, dont une a succombé, est une espèce de Plasmodium Falciparum, « qui n’existe pas en Algérie», a indiqué, hier, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. « Suite à l’apparition de trois cas de paludisme dont un décès chez une même famille dans la commune de Bouda (wilaya d’Adrar), les investigations entreprises montrent qu’il s’agit de cas de paludisme à Plasmodium Falciparum, qui n’existe pas en Algérie», a précisé le ministère dans un communiqué. « Aucun nouveau cas n’a été enregistré et les investigations ont démontré l’absence d’un gîte du vecteur de la maladie, l’anophèle femelle», souligne la même source, ajoutant que les autorités sanitaires locales « ont mis en œuvre le dispositif prévu à cet effet, à savoir le renforcement de la surveillance épidémiologique, le dépistage passif, la recherche de nouveaux cas et la prospection entomologique». La personne décédée samedi était âgée de 13 ans et avait été admise à l’hôpital d’Adrar vendredi, rappelle la même source.

Air Algérie inaugure le vol Chlef-Paris

Air Algérie a inauguré, hier, sa première liaison entre Chlef et Paris. L’avion, un Boeing 737/800, piloté par le commandant de bord El Abaci Mohamed, a décollé à 11h de l’aéroport Aboubakr Belkaïd à destination de Roissy Charles de Gaulle avec retour le même jour à 17h10. Il s’agit d’un vol bi-hebdomadaire qui sera assuré tous les mercredis et samedis, et ce, jusqu’au 17 septembre 2016. Il répond au souhait exprimé par les passagers transitant par l’aéroport local , notamment les opérateurs économiques et les Algériens installés en France, surtout à l’approche de la saison estivale. Cette nouvelle desserte vers la France vient s’ajouter aux trois liaisons hebdomadaires assurées par la compagnie nationale entre Chlef et Marseille. A noter que l’aéroport de Chlef, unique en son genre au centre-ouest du pays, est souvent emprunté par des voyageurs des wilayas de Chlef, Aïn Defla, Relizane, Tissemsilt et d’autres régions limitrophes.

Un f’tour collectif pour 1600 orphelins et veuves

L’association de bienfaisance Kafil El Yatim organise, aujourd’hui, au complexe sportif de Blida la plus grande table du f’tour au profit de 1600 orphelins et veuves. Ce rendez-vous généreux, premier en son genre à l’échelle nationale, vise à rendre le sourire à des milliers d’enfants et de veuves, attristés par les aléas de la vie. A cette occasion, des invités de marque, du foot et de la culture, seront présents pour partager ce repas « gras» en générosité et abondant en record, il sera suivi de la remise de récompenses aux élèves orphelins ayant obtenu de bonnes notes scolaires et d’une distribution symbolique de vêtements de l’Aïd aux plus démunis.

La zlabia perd son goût et son repère à Boufarik !

A chaque Ramadhan, le nombre de vendeurs de zlabia augmente anarchiquement à Boufarik. Cela suscite le courroux des familles pionnières dans ce créneau, qui pointent du doigt ce qu’ils appellent « des intrus», guidés par le seul souci du gain facile et faisant fi de la qualité de la friandise et des règles d’hygiène. Réputées à l’échelle nationale et adoptées depuis de longues années par les mains les plus exigeantes, des familles, comme les Aksil, Chennouf et Khemiess, gardent toujours la formule d’antan grâce à l’art de sa préparation qui se transmet de génération en génération. Le goût exceptionnel et inaltérable de leur zlabia fait d’eux de vrais spécialistes de cette friandise. Autrefois, quelques jours avant l’arrivée de ce mois sacré, l’air à Boufarik changeait de senteur, on y sentait déjà l’odeur du Ramadhan, l’odeur de cette succulente friandise mielleuse, l’envie de la manger faisait saliver plus d’un, car cette « invitée» de marque (la zlabia ) revenait une fois par année avec ce mois sacré et s’en allait à la veille de l’Aïd .

Or, actuellement, et depuis plus de dix années, ce créneau est devenu un commerce à longueur d’année partout à Boufarik, où dans chaque coin de rue, on trouve un à deux vendeurs de zlabia. Rien qu’au boulevard Bouguerra, et jusqu’à la sortie nord de la ville, soit une distance d’un kilomètre, on trouve 15 commerces de cette friandise durant toute l’année, et le goût de cette dernière a tendance à disparaître… « La zlabia, qui était dans un passé récent l’invitée par excellence des meïdas de toutes les familles boufarikoises et algériennes, s’est banalisée. On la voit comme un quelconque gâteau durant toute l’année, dommage ! En plus, elle a perdu son goût», regrette ammi Slimane. Lire la suite

formats

Les « Derwiches tourneurs », un des plus anciens rituels du soufisme en concert à Alger

Publié le 23/06/2016, par dans Non classé.
Les
ALGER – Les « Derwiches tourneurs » de l’Ensemble de musique soufie turque de Konya dirigé par Youssuf Kayya ont présenté mercredi à Alger, un concert de chants et danses spirituels, où les louanges au divin se sont mêlées à l’un des plus anciens rituels physiques du soufisme. Le public nombreux de…

Lire la suite

formats

Hommage à Hadj Mohamed Tahar Fergani à Alger

Publié le 23/06/2016, par dans Non classé.
Hommage à Hadj Mohamed Tahar Fergani à Alger
ALGER- Un récital de musique malouf, revisitant des pièces du patrimoine andalou et mahdjouz, a été animé mercredi soir à Alger par des étoiles montante du genre lors d’une soirée en hommage au maître El Hadj Mohamed Tahar Fergani. Organisé à la salle El Mouggar par l’Office national de la…

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair