formats

Bouira : Un terroriste éliminé à Souk El Khemis

Publié le 09/02/2016, par dans Non classé.

Les éléments de l’armée nationale populaire (ANP) ont éliminé, cet après midi du 9 février, un terroriste au niveau des maquis de la commune de Souk El Khemis,à l’ouest de Bouira, apprend-on de sources sécuritaires.

Le sanguinaire a été abattu suite à une vaste opération de ratissage déclenché récemment au niveau des bois de l’ouest de la wilaya de Bouira. Une opération s’est soldée aussi par la découverte et la destruction de plusieurs casemates et caches d’armes. Lire la suite

formats

Benflis s’attaque au « mythe de l’homme providentiel »

Publié le 09/02/2016, par dans Non classé.

Le président de Talaie El Hourriyet, Ali Benflis, a dévoilé, aujourd’hui mardi à Alger, le contenu de son  » Livre blanc » consacré la dernière révision constitutionnelle. Une occasion, pour lui, de décocher des flèches contre Bouteflika.
Ce Livre blanc, le deuxième du genre après celui dédié à la fraude électorale,  » vient apporter les preuves confirmant que la révision constitutionnelle n’est qu’un autre jeu du sérail, qu’elle est foncièrement inopportune et inutile et qu’elle est destinée seulement à différer le règlement de la crise de régime et non à la résoudre », a déclaré Benflis lors de la conférence de presse qu’il a animé, aujourd’hui mardi, au siège de son parti à Alger.

Ce livre vise, également, à  » démontrer » que  » le système politique algérien est personnalisé à l’extrême, qu’il est bâti sur le culte de l’homme providentiel… ». Le discours du pouvoir en place est bâti sur  » le mythe de l’homme fort », dit-il. Et de se demander :  » Qui peut croire ce discours politique infantilisant qui veut accréditer l’idée qu’un homme seul peut construire un Etat, préserver une Nation et garantir la stabilité d’une société ? »

La devanture du non-droit

Ali Benflis a constaté que  » le pouvoir personnel sort renforcé et conforté » de la révision constitutionnelle. Il a cité, à ce propos, l’élargissement du pouvoir présidentiel de nomination  » au-delà du raisonnable » pour couvrir jusqu’à la haute instance de surveillance des élections ». Il a qualifié le régime politique algérien d' » hyper- présidentialiste ».

Le président de Talaie El Hourriyet n’a pas manqué de relever que les textes de lois ne signifient rien quand ils ne sont pas respectés.  » C’est l’Etat de droit qui confère à la Constitution sa sacralité, c’est lui seul qui impose son respect. En l’absence de l’Etat de droit, la Constitution n’a ni sens ni substance ; elle n’est que la devanture du non-droit. », a conclu Benflis.
Lire la suite

formats

Coopération : Lancement de l’appel à projet du Partenariat Hubert Curien

Publié le 09/02/2016, par dans Non classé.

L’appel à projets pour l’année 2017 du programme de coopération franco-maghrébin Programme Hubert Curien (PHC) Maghreb est ouvert entre le 3 février et le 4 avril 2016.
Sont admis en priorité les thématiques relatifs à des domaines précis, à savoir les énergies renouvelables, l’environnement, la santé, l’alimentation et la sécurité alimentaire, les sciences et Technologies de l’Information et de la Communication, lagestion des risques et les sciences humaine et sociales, indique un communiqué de l’ambassade de France à Alger.

Les projets qui seront sélectionnés par un jury mixte d’expert seront soutenus par des crédits multilatéraux destinés à couvrir les frais de recherche et à financer des séjours scientifiques pour les doctorants, les directeurs de thèse et les chefs de projet en France et dans les pays du Maghreb pour une durée de trois ans, et ce à partir du 1 janvier 2017.

Créé en 2013 et regroupant les 3 Partenariats Hubert Curien du Maghreb (PHC franco-algérien  » Tassili», PHC franco-tunisien  » Utique» et PHC franco-marocain  » Toubkal»), le PHC Maghreb se veut un instrument de la coopération scientifique entre la France et le Maghreb. S’articulant autour de cotutelles de thèse, ce programme a pour objectif de contribuer au développement de nouveaux partenariats régionaux et au renforcement des échanges scientifiques et technologiques d’excellence entre les centres de recherche.

Pour l’appel à projets intégral et les modalités de candidatures cliquez ici. Lire la suite

formats

Coopération : Lancement de l’appel à projet du Partenariat Hubert Curien

Publié le 09/02/2016, par dans Non classé.

L’appel à projets pour l’année 2017 du programme de coopération franco-maghrébin Programme Hubert Curien (PHC) Maghreb est ouvert entre le 3 février et le 4 avril 2016.
Sont admis en priorité les thématiques relatifs à des domaines précis, à savoir les énergies renouvelables, l’environnement, la santé, l’alimentation et la sécurité alimentaire, les sciences et Technologies de l’Information et de la Communication, lagestion des risques et les sciences humaine et sociales, indique un communiqué de l’ambassade de France à Alger.

Les projets qui seront sélectionnés par un jury mixte d’expert seront soutenus par des crédits multilatéraux destinés à couvrir les frais de recherche et à financer des séjours scientifiques pour les doctorants, les directeurs de thèse et les chefs de projet en France et dans les pays du Maghreb pour une durée de trois ans, et ce à partir du 1 janvier 2017.

Créé en 2013 et regroupant les 3 Partenariats Hubert Curien du Maghreb (PHC franco-algérien  » Tassili», PHC franco-tunisien  » Utique» et PHC franco-marocain  » Toubkal»), le PHC Maghreb se veut un instrument de la coopération scientifique entre la France et le Maghreb. S’articulant autour de cotutelles de thèse, ce programme a pour objectif de contribuer au développement de nouveaux partenariats régionaux et au renforcement des échanges scientifiques et technologiques d’excellence entre les centres de recherche.

Pour l’appel à projets intégral et les modalités de candidatures cliquez ici. Lire la suite

formats

LPP: Remise des décisions de pré-affectation aux souscripteurs dès mars 2016

Publié le 09/02/2016, par dans Non classé.

L’entreprise nationale de la promotion immobilière (ENPI) entamera la remise des décisions de pré-affectation aux souscripteurs du programme du Logement promotionnel public (LPP) en mars prochain, a indiqué, mardi, le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelmadjid Tebboune.
« Pour le programme LPP, nous sommes en train de préparer les pré-affectations (…) qui seront remises à partir de mars en fonction de l’état d’avancement des différents chantiers », a souligné M. Tebboune sur les ondes de la radio nationale.

Selon les précisions du ministre, cette étape a été décalée d’un mois, le temps de mieux avancer dans les projets en cours qui doivent atteindre 70% de leur taux de réalisation avant leur pré-affectation.

« Nous avons quelques 1.500 logements qui sont immédiatement prêts à être pré-affectés à leurs bénéficiaires à l’exemple des projets de Bousmaïl, Koléa et de Sidi Abdallah. Mais nous attendons un nombre un peu plus important avec 3.000 ou 4.000 logements avant de commencer l’opération », a-t-il dit.

Concernant la remise des décisions de pré-affectation aux souscripteurs du programme de location-vente de l’Agence nationale d’amélioration et de développement du logement (AADL) pour 2001 et 2002, entamée lundi dernier, le ministre a affirmé que tous les souscripteurs auront leur pré-affectation avant le fin du 1er semestre 2016.

« Nous avons commencé l’opération avec un rythme assez lent pour des raisons techniques avec 300 décisions par jour à Alger, mais nous allons l’augmenter pour atteindre 4.000 décisions par semaine », a-t-il assuré, sachant que cette opération concerne 83.000 souscripteurs dont 61.000 à Alger.

Pour le programme AADL 2, le paiement de la deuxième tranche du prix du logement ne sera fera qu’après la finalisation de la pré-affectation et les versements de la troisième tranche pour le programme 2001 et 2002, sauf pour certaines wilayas ne possédant pas des souscripteurs 2001-2002 comme Annaba, Khenchela, Guelma et Bechar. Lire la suite

formats

Le poids du symbole

Publié le 09/02/2016, par dans Non classé.

Il ne fait pas bon être binational en France comme en Algérie.

En France les Algériens binationaux sont visés par le projet de révision de la constitution, relatif au terrorisme et à l’état d’urgence. Et ce, combien même, la mention de binationaux ait été retirée de l’article 2 du projet de révision de la constitution- qui prévoyait dans sa copie initiale la déchéance de la nationalité française pour les binationaux, même nés en France pour faits de terrorisme -, après une longue controverse qui a divisé la classe polirtique, à droite comme à gauche . En Algérie, ils sont exclus des hautes fonctions de l’Etat de par l’article 51.

De part et d’autre de la Méditerranée, les responsables politiques ont beau arguer qu’il s’agit de mesures à portée restreinte, les concernés vivent ces mesures comme une exclusion. Comme des amendements qui divisent, qui introduisent la suspicion, le soupçon et la méfiance.

L’Algéro-français ne vit -il pas, en effet, un double rejet, une double discrimination? C’est le sentiment d’un très grand nombre d’entre eux qui se sont exprimés à travers des pétitions et des rassemblements publics contre l’article 51 de la constitution algérienne qui les marginalise . La France les renvoie à leurs origines et à celles de leurs parents et l’Algérie les renvoie à leur passeport français. Le propre d’un Etat, quel qu’il soit n’est -il pas de rassembler ses enfants, tous ses enfants, quelle que soit leurs origines, leur double nationalité ?

La mononationalité est-elle un gage à la fidélité à un pays? De loyauté à une nation?

En France dans les années 80, au moment de la longue marche pour l’égalité des droits et contre le racisme, on disait alors des « immigrés d’origine maghrébine » ou « beurs » qu’ils étaient « assis entre deux chaises », « partagés entre deux cultures ». Aujourd’hui ils sont des « Musulmans » suspects de sympathie potentielle envers l’extrêmisme islamique et le djihadisme ? Ils sont sommés de faire la preuve qu’ils sont de bons républicains. En Algérie ils sont des Algériens par intermittence, des Algériens au conditionnel.

Quelle est leur place? En France comme en Algérie? De quel pays sont-ils citoyens ? Rien que des citoyens?

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair