formats

Bordj Bou Arreridj : le château d’El Mokrani rouvert après restauration

Publié le 19/04/2016, par dans Non classé.
Bordj Bou Arreridj : le château d'El Mokrani rouvert après restauration
BORDJ BOU ARRERIDJ – Le château d’El Mokrani, au centre-ville de Bordj Bou Arreridj, a été rouvert mardi aux visiteurs à l’occasion de la célébration du mois du patrimoine après une opération de restauration qui aura duré près de dix (10) ans. L’opération qui a mobilisé 90 millions DA a…

Lire la suite

formats

Kabylie : les 127 martyrs du printemps noir réclament justice

Publié le 19/04/2016, par dans Non classé.

15 années après ces événements sanglants, les auteurs et les commanditaires du massacre n’ont pas été jugés.
Le printemps noir. 127 morts et des centaines de blessés, au cours des événements qui ont endeuillé la Kabylie entre 2001 et 2003. De Boumerdès au Nord de Sétif, en passant par Tizi Ouzou, Bouira, Béjaia et Bordj Bou arréridj, la révolte a atteint son paroxysme après l’assassinat, le18 avril 2001, de Massinissa Guermah, dans les locaux de la gendarmerie à Ait Douala.

Depuis, et durant deux ans, beaucoup de sang a coulé et de nombreux jeunes ont perdu la vie. Cela au moment où aucun responsable, civil ou militaire, n’a jugé nécessaire d’ordonner aux gendarmes et autres forces de sécurité de cesser de tirer sur les manifestants avec des balles réels, et dans certains cas avec des balles explosives.

Le rapport de l’enquête menée par le professeur Mohand Issad, décédé en 2011, n’a pas identifié les commanditaires du massacre. Le président Bouteflika n’a jamais donné de réponse sur ce qui s’est passé en Kabylie entre 2001 et 2002. Il s’est contenté de dire, lors d’un meeting électoral à Tizi Ouzou en 2004 :  » je ne sais pas jusqu’à l’instant ce qui a provoqué cette tragédie nationale » !

15 années après ces événements sanglants, les auteurs et les commanditaires du massacre n’ont pas été jugés dans les tribunaux civils, comme  » exigé » dans la plateforme d’El Kseur et comme convenu dans les accords signés, en 2005, entre Ouyahia et les représentants du mouvement des Archs. Des accords qui ont servi, en fin de compte, à étouffer la révolte et à discréditer les meneurs du mouvement des archs.

Lire la suite

formats

Un militant de Mafrat relaxé par la Cour de Tamanrasset

Publié le 19/04/2016, par dans Non classé.

Détenu depuis le 1er mars à la prison de Tamanrasset, Abdelali Ghoulam, membre fondateur du mouvement non agrée Ma frat a été relaxé, ce mardi, par la cour.
Le procès en appel de Ghoulam, condamné par le parquet de Tamanrasset, le 7 mars dernier à une année de prison ferme et une amende de 150000 Da pour  » attroupement non armé, atteinte aux institutions de l’Etat et entrave à la circulation sur une voie publique », s’est déroulé, faut-il le signaler, en présence du coordinateur national pour la défense des droits des chômeurs, Tahar Belabes qui dit avoir reçu des assurances de la part du procureur général pour  » un procès équitable».

La plaidoirie de la défense a fini ainsi par convaincre le magistrat qui a décidé d’acquitter l’accusé après avoir vérifié le non fondé des arguments et des chefs d’inculpation retenus contre le militant.
Lire la suite

formats

Visa Schengen : obligation d’effectuer le premier voyage vers le pays de délivrance

Publié le 19/04/2016, par dans Non classé.

Les voyageurs désireux se rendre dans l’espace européen doivent désormais effectuer leur premier voyage dans le pays qui a délivré le visa Schengen avant de pouvoir circuler dans les autres pays de cet espace, a affirmé mardi à Alger le Pdg d’Air Algérie, Mohamed Abdou Bouderbala.
« Dorénavant, Air Algérie est soumise à l’obligation de vérifier les visas Schengen avant l’embarquement des voyageurs » pour vérifier si leur première destination est vers le pays qui a délivré le visa, a indiqué M. Bouderbala en marge d’un séminaire sur la sécurité aérienne. A cet effet, « si une personne obtient un visa délivré par l’Espagne, son premier voyage doit être effectué vers ce pays. Elle ne peut pas se rendre dans un autre pays », a-t-il expliqué.

Faute de contrôle de voyageurs, par Air Algérie, qui leur permet d’arriver à un pays autre que celui qui a délivré le visa, la compagnie aérienne sera exposée à une amende de quelques 5.000 euros par personne, explique encore M. Bouderbala.

En outre, ces voyageurs seront refoulés au niveau des aéroports européens, selon la même source. Le Pdg d’Air Algérie a affirmé, à cet effet, que cette mesure existait déjà mais elle n’était pas appliquée d’une manière rigoureuse, ajoutant que cette décision concerne tous les acquéreurs de visas Schengen dans tous les pays du monde et non pas en l’Algérie seulement.

De son côté, le ministre des Transports, Boudjemaa Talai, estime que cette mesure, qui existait déjà par le passé mais vient d’être appliquée strictement, relève des mesures de sécurité et de contrôle des voyageurs par les pays européens.
Lire la suite

formats

Bouira : Des étudiants empêchés de tenir une conférence sur le 20 avril

Publié le 19/04/2016, par dans Non classé.

Un étudiant du département de langue et culture Amazighes (DLCA) de l’université Akli Mohand Oulhadj de Bouira a été agressé aujourd’hui, mardi, par un agent de sécurité, a -t-on appris auprès des étudiants qui ont souligné que leur camarade a été évacué vers les urgences de l’établissement hospitalier Mohamed Boudiaf de Bouira.

A l’origine de cet incident; la décision prise par le recteur de l’université qui, selon les mêmes sources, a fait appel aux agents de sécurité pour empêcher la tenue d’une conférence qui devait être animé par des enseignants de langue Amazighe autour du printemps berbère.

Des échauffourées ont éclaté entre les deux parties causant des blessures à un étudiant. L’administration n’est pas à son premier refus d’autoriser l’organisation des rencontres traitant du l’événement.

Said Khelil, ex-détenu d’Avril 80, a dû animer sa conférence hier, après un forcing exercé par les étudiants.

La communauté estudiantine a dénoncé énergiquement l’attitude de l’administration qui a recouru cette fois-ci, à la violence pour empêcher des étudiants d’organiser des conférences et fêter le printemps berbère.

Lire la suite

formats

La population algérienne a atteint 40,4 millions d’habitants en janvier 2016

Publié le 19/04/2016, par dans Non classé.

Le nombre de la population algérienne a atteint 40,4 millions d’habitants au 1er janvier 2016 contre 39,963 millions d’habitants en 2015, a appris l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).
Dans son rapport sur la démographie algérienne, l’ONS observe que l’année 2015 a été marquée par une augmentation conséquente du volume des naissances vivantes qui a dépassé, pour la seconde année consécutive, le seuil d’un (1) million de naissances.

En outre, l’année 2015 a également connu une hausse du volume des décès et un fléchissement assez significatif du nombre de mariages contractés comparativement aux dernières années, note le rapport.

Ainsi, la population résidente totale a connu en 2015 un accroissement naturel de 858.000 personnes, soit un taux d’accroissement naturel de 2,15%.

Ce taux avait connu une stagnation entre 2014 et 2015 imputée essentiellement à l’augmentation aussi bien des naissances vivantes que du volume des décès, a relevé l’ONS.

En 2015, le nombre de naissances vivantes à atteint 1,040 million alors que le nombre de décès a été de 183.000, tandis que le nombre de mariages contractés a atteint 369.000.

Sous l’hypothèse que le rythme de croissance de 2015 se maintiendrait pour l’année en cours, la population résidente totale devrait atteindre 41,2 millions d’habitants au 1er janvier 2017, pronostique l’ONS. Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair