formats

La pièce « Safar » de la coopérative « Nabras » au 11e Festival arabe du 4e art de Douz

Publié le 19/08/2016, par dans Non classé.
La pièce
DOUZ (Tunisie- La pièce de théâtre « Safar » de la coopérative culturelle « Nabras » d’Adrar participe au 11e Festival arabe du 4e art de Douz, prévu 17 au 22 octobre prochains dans cette ville du sud de la Tunisie, selon la presse locale. Mise en scène par Abdelkader Rouahi, cette pièce dans…

Lire la suite

formats

Des artistes urbains s’installent au Bastion 23

Publié le 19/08/2016, par dans Non classé.
Des artistes urbains s'installent au Bastion 23
ALGER- Le centre des arts du Palis des raïs, Bastion 23 a accueilli dans la soirée de jeudi un collectif d’artistes urbains dénommé « El Houma » (le quartier), alliant la photographie, le Street Art, la calligraphie et la musique, à la faveur d’expositions picturales et d’un concert de musique rap. Autour…

Lire la suite

formats

Un mécontentement aux relents xénophobes dans les villes frontalières

Publié le 19/08/2016, par dans Non classé.

Malgré une légère accalmie au niveau des postes-frontières des wilayas d’El Tarf, Souk Ahras et Tébessa, le climat de tension persiste et les touristes algériens qui sont de retour de Tunisie ne cessent d’évoquer des cas d’arnaque et des agressions dans certaines régions du pays hôte.
« La taxe de la honte», comme on préfère l’appeler ces jours-ci, ne cesse d’alimenter les critiques des populations des villes précitées. « Pour avoir sauvé, chaque année, la saison estivale en Tunisie, nos ressortissants auraient dû être traités en frères à part entière au lieu de les vouer à toutes sortes de gémonies dont nous entendons parler, les bousculades et les propos attentatoires de la part des services de la PAF et de la douane entre autres», a fulminé un enseignant universitaire, découragé de fouler le sol tunisien pour avoir eu vent de certains comportements émanant de Tunisiens.

A Tébessa, Hammadi Labiod a déclaré, dépité : « Les 30 dinars tunisiens sont encore exigés au niveau des postes-frontières avec en plus des attitudes de dédain et de provocation à l’égard des ressortissants algériens de la part des autorités tunisiennes, à cause, présume-t-on, des récents attroupements et protestations des habitants de la bande frontalière.» La rencontre de Hassan Rabhi, secrétaire général du ministère algérien des Affaires étrangères, et Chokri Latif, chargé d’affaires à l’ambassade de Tunisie à Alger, tenue mardi n’aura pas produit les effets escomptés.

Les deux responsables avaient pourtant insisté sur la nécessité d’améliorer les conditions de déplacements tant pour les Algériens en Tunisie que pour les Tunisiens en Algérie. Or, des incidents mineurs signalés la semaine en cours à Souk Ahras, font craindre le pire. Une Tunisienne a fait l’objet de remarques désobligeantes concernant la situation des touristes algériens et une famille a été accablée de propos xénophobes à la sortie d’un magasin du centre-ville. Les habitants d’El Kala et ceux d’Oum Teboul, d’habitude hospitaliers à l’égard des visiteurs tunisiens, font montre d’une grande distanciation. Voici l’avis d’un pêcheur joint hier par téléphone : « Les 30 DT de taxe ne me concerne pas, mais j’en fais une affaire d’Etat.

Si nos frères sont accueillis avec tous les honneurs pour s’adonner au commerce en échangeant 1000 DT contre près de 8000 DA et si nos compatriotes partis par milliers à la rescousse du tourisme tunisien frappé de plein fouet par le terrorisme, pourquoi doit-on faire l’objet d’autant de rigidité fiscale. Sinon c’est la réciprocité. Le montant est modique mais la symbolique prime.» Un écueil de plus à gérer au niveau de la frontière. Lire la suite

formats

Hadj 2016 : les promesses à l’épreuve de la réalité

Publié le 19/08/2016, par dans Non classé.

Le premier groupe de hadjis à destination de l’Arabie Saoudite s’est envolé hier à partir de l’aéroprt d’Oran, où 314 personnes ont embarqué à bord d’un vol Air Algérie, selon l’APS.
Outre les hadjis venus de différentes wilayas du Nord, la mission comprenait un imam, un médecin, un guide ainsi qu’un membre de la Protection civile. Ce vol est le premier d’un programme qui en compte 104, dont plus de la moitié seront assurés par Air Algérie. Mais tous les pèlerins ne sont pas encore prêts à décoller. Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a averti, hier, que le dernier délai pour le dépôt des demandes de visa pour le hadj 2016 a été fixé à dimanche 21 août à 16h. « Passé ce délai, aucun dossier ne sera retenu», précise le communiqué.

Tous les citoyens ayant obtenu le carnet du hadj 2016, payé les frais et acheté leur billet d’avion ont été invités à se rapprocher de la daïra ou de la circonscription administrative de leur lieu de résidence pour y déposer leur demande de visa. Les « guichets de la Banque d’Algérie comme ceux de la compagnie Air Algérie à travers le pays seront fermés jeudi 18 août 2016», précisait le document parvenu hier à notre rédaction. D’après les discours officiels, tout a été mis en place pour que les pèlerins algériens accomplissent le 5e pilier de l’islam dans les meilleurs dispositions.

Une cellule de suivi et d’écoute doit être créée au niveau du ministère des Affaires religieuses pour le suivi des plaintes et doléances des hadjis, a annoncé le ministère, conformément aux instructions du Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Le hadj est placé cette année sous le signe du « confort», mais aussi sous le signe de la cherté avec un coût de 490 000 DA, soit quelque 80 000 DA de plus que l’édition de 2015. Mais qu’importe si les frais sont élevés puisque 29 000 Algériens feront le déplacement aux Lieux Saints de l’islam, d’autant qu’ils se sont vus promettre monts et merveilles.

 » Confort»

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a réitéré à maintes reprises la nécessité de garantir aux hadjis les meilleures conditions pour accomplir le hadj. Dans ce cadre, le nombre d’imams accompagnteurs a plus que doublé, passant de 65 à 150, auxquels il faut ajouter des médecins et des agents de la Protection civile. En matière d’hébergement, des dispositions ont été prises pour loger les pèlerins le plus près possible de La Mecque afin de réduire et faciliter leurs déplacements. Une campagne publicitaire a même été diffusée sur les chaines de télévision nationales pour informer les hadjis de la possibilité de réserver leur chambres d’hôtel et de choisir leurs colocataires. Sur place, les lieux d’hébergement disposeront de toutes les commodités et une couverture médicale sera assurée pour garantir le bien-être des hadjis, a affirmé le ministre.

La mission algérienne dispose également de ses propres cuisiniers. Par ailleurs, 500 hadjis ont été munis pour la première fois de bracelets électroniques pour le suivi de leur état de santé durant leur séjour. Toutes ces mesures « visent à moderniser l’opération du hadj», a affirmé le directeur général de l’Office national du hadj et de la omra (ONHO), Youcef Azzouza, insistant sur l’impératif de « préserver la dignité des hadjis». Une dignité souvent mise à mal car sur le terrain, ils ont quelquefois de mauvaises surprises : conditions d’hébergement désatreuses, alimentation inadaptée, agences de voyage de mauvaise foi, etc. Les pèlerins algériens ont souvent dû subir une organisation calamiteuse, mais pas seulement. L’année dernière, 43 d’entre eux ont perdu la vie dans la bousculade de Mina, qui avait fait plus de 2000 victimes de plusieurs nationalités. Dans la foulée, certaines voix se sont élevées, dénonçant le fait que des Algériens continuent à dépenser leur argent en Arabie Saoudite, au regard du traitement de la tragédie. Des voix restées sans écho. Lire la suite

formats

Forêt : 174 incendies dévastateurs

Publié le 19/08/2016, par dans Non classé.

537 hectares ont été détruits par les flammes dans 174 incendies enregistrés entre le 11 et le 17 août à travers le pays, portant à 8555 ha détruits depuis le 1er juin, selon un bilan établi hier par la direction générale des forêts (DGF). Parmi les surfaces détruites par les feux durant la semaine écoulée figurent 376 ha de forêts, 119 ha de maquis et 41 ha de broussailles, soit une moyenne de 25 ha par jour et une superficie de 3,08 ha par foyer, note la même source, précisant que le nombre de foyers de feux enregistrés depuis le 1er juin est de 1486. La wilaya de Béjaïa est la plus touchée par ce phénomène, suivie de Sidi Bel Abbès, Boumerdès, Souk Ahras, Tlemcen, Tizi Ouzou, Jijel, Blida, Médéa et Biskra. Selon le même bilan, le nombre d’incendies est en hausse comparativement à la même période de l’année 2015, qui avait enregistré 1505 foyers ayant détruit 4876 ha. Le dispositif de prévention et de lutte contre les incendies, mis en place depuis le 1er juin, sera maintenu jusqu’à la fin de la campagne prévue, à savoir le 31 octobre prochain, eu égard aux risques persistants durant cette période, indique la DGF, appelant, à cet égard, les citoyens, notamment les populations riveraines, à être vigilants et à contribuer au plan d’alerte et de prévention.

Lire la suite

formats

Deux caches terroristes détruites à Tizi Ouzou et Aïn Defla

Publié le 19/08/2016, par dans Non classé.

Des détachements de l’Armée nationale populaire (ANP) ont découvert et détruit, mercredi, à Tizi Ouzou et Aïn Defla, deux caches pour terroristes et trois bombes de confection artisanale, alors qu’un autre détachement a récupéré à Tamanrasset un pistolet-mitrailleur de type et trois chargeurs garnis, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). « Dans le cadre de la lutte antiterroriste, des détachements de l’ANP ont découvert et détruit, à Tizi Ouzou et Aïn Defla (1re RM), le 17 août 2016, deux caches pour terroristes et trois bombes de confection artisanale. Un autre détachement, à Tamanrasset (6e RM) a récupéré un pistolet mitrailleur de type kalachnikov ainsi que trois chargeurs de munitions garnis», note la même source. Au cours d’une patrouille près des frontières Ouest, des éléments des garde-frontières d’El Aricha, wilaya de Tlemcen, « ont découvert une famille syrienne composée de six membres, dont le père, atteint d’une maladie chronique, a été retrouvé mort sur place.

Sa dépouille a été transférée vers l’hôpital de la ville de Sebdou et une enquête a été ouverte.» A Ouargla (4e RM) et Adrar (3e RM), des détachements de l’ANP « ont arrêté 13 immigrants clandestins de nationalités africaines». Par ailleurs, des éléments des garde-côtes de Annaba (5e RM) « ont déjoué une tentative d’émigration clandestine de 17 personnes, dont une femme, à bord d’une embarcation artisanale, à 63 miles au nord d’El Kala, wilaya d’El Tarf». A Béchar, un détachement de l’ANP « a appréhendé, en coordination avec les éléments de la Sûreté nationale, trois narcotrafiquants et saisi 898 comprimés psychotropes, un véhicule utilitaire et une moto». A Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar, des détachements de l’ANP « ont arrêté huit contrebandiers et saisi quatre camions, un véhicule tout-terrain, 27,25 tonnes de denrées alimentaires et 34000 litres de carburant destinés à la contrebande». Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair