formats

Biskra : L’exportation des dattes pour seul credo

Publié le 19/12/2016, par dans Non classé.

Estimant que la production des dattes a connu une augmentation notable ces dernières années mais que les exportations de cette baie des oasis ne sont pas encore à la hauteur des ambitions du pays, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pèche, Abdeslem Chelghoum, a exhorté, samedi à l’occasion de l’ouverture du deuxième Salon de la datte de Biskra (Sidab), tous les intervenants dans la filière à poursuivre leurs efforts et à bénéficier des facilités accordées par l’Etat pour booster cette activité aux retombées économiques et sociales indéniables.
Jouissant d’une réputation mondiale de qualité irréprochable, les dattes algériennes — notamment la Deglet Nour de Biskra — sont prisées par les consommateurs mais sont hélas peu présentes sur les marchés internationaux. Qu’est-ce qui freine l’exportation des dattes et autres produits agricoles algériens ?  » En Algérie, il n’y a pas de terminaux frigorifiques et cela nous empêche de vendre nos produits à l’étranger. Les délais de livraison par bateau sont trop longs tandis que le recours à des avions-cargos, trop onéreux, obèrent notre compétitivité en augmentant les prix de revient.

En outre, nos représentations consulaires sur tous les continents ne font rien pour promouvoir les produits agricoles algériens», répond Mohamed Tahraoui, directeur du groupe Tahraoui activant dans le secteur de la production agricole à grande échelle. Après avoir effectué quelques opérations d’exportation de légumes de Biskra vers l’Europe, cette entreprise — dont les produits répondent aux normes internationales en termes de production, de conditionnement et d’étiquetage — s’est focalisée sur le marché intérieur à cause de contraintes insurmontables pour le moment, a-t-on appris.

Selim Haddoud, patron du groupe Haddoud qui exporte vers 25 pays de 4500 à 5000 tonnes de dattes par an, ajoute : « Ce qui m’inquiète le plus, c’est le manque de main-d’œuvre pour traiter les palmiers-dattiers et conditionner les dattes. Nous peinons à recruter des ouvriers et des ouvrières qualifiés et permanents. Notre entreprise pourrait atteindre les 10 à 15 000 tonnes de dattes exportées par an. L’Etat est au chevet des producteurs et des exportateurs de dattes. La balle est dans notre camp.»

Des déclarations auxquelles Youcef Ghemri, président de l’Association des exportateurs de dattes adhère : « L’exportation des dattes est un créneau difficile et concurrentiel requérant l’implication de spécialistes en commerce international dotés d’un carnet d’adresses conséquent et de négociants au fait de tous ses rouages.

Il ne peut être mis entre les mains de novices se croyant en terrain conquis», a-t-il expliqué. Présent à cette édition du Salon de la datte de Biskra, comme de nombreuses autres personnalités, Mohamed Laïchoubi, ancien ministre et membre de l’Académie royale d’Espagne, a rappelé la nécessité de mettre au diapason tous les intervenants de la filière phœnicicole, d’adapter l’arsenal juridique et de permettre aux intervenants de bénéficier de soutiens financiers pour développer les exportations de dattes. « La datte est un produit phare ayant un effet entraînant pour tous les autres produits du terroir algérien.

Comme les figues, l’huile d’olive, le vin ou même les truffes, elles doivent répondre à des critères précis en termes de conservation, d’emballage et d’image auprès des consommateurs pour pénétrer durablement les marchés internationaux. Il est bon que les exportateurs algériens se frottent au commerce international et à ses exigences à travers ce Salon que je trouve d’une excellente facture», a déclaré ce chantre de l’économie territoriale, se basant pour le cas de Biskra sur la valorisation du potentiel et du savoir-faire ancestral des phœniciculteurs qu’il est temps de rentabiliser par l’adoption d’une stratégie globale intégrant toutes les parties impliquées.

Se disant satisfait des résultats de ce Salon de la datte de Biskra dont il est coorganisateur avec la CACI et la Safex, Abdelmadjid Khobzi, président de la CCI des Ziban, a annoncé la signature de plusieurs conventions et pré-contrats entre des exportateurs de dattes et des opérateurs étrangers intéressés par ce produit, mais aussi par ses dérivés, tels que le sucre, la farine, la pâte, le vinaigre et le suc de datte.
Lire la suite

formats

Algérie Poste : Le retour des bénéfices

Publié le 19/12/2016, par dans Non classé.

L’opérateur public Algérie Poste a renoué avec les bénéfices après quatre années de déficits, a annoncé, hier à Alger, son directeur général, Abdenacer Sayah.
« On est passé d’une situation déficitaire de 5 milliards de dinars en 2014 à une situation excédentaire de 7,8 milliards de dinars en 2015. On continue sur la même lancée en 2016 en fonction du plan d’action établi jusqu’à 2020», a affirmé M. Sayah, invité du forum économique du journal El Moudjahid. Pour l’exercice actuel, le bénéfice de l’entreprise devrait être de l’ordre de 7,5 milliards de dinars.

Algérie Poste avait connu, entre 2010 et 2014, des exercices déficitaires avec une moyenne de 2 milliard de dinars de déficit par année à l’exception de 2012 où un excédent de 900 millions de dinars avait été enregistré. Si la société a pu sortir la tête de l’eau ces deux dernières années, c’est grâce à la politique de réduction des dépenses, particulièrement celle du personnel et celle liée à la révision à la hausse des tarifications des prestations postales, selon les explications de son directeur général.

Le chiffre d’affaires pour l’année 2015, après certification du commissaire aux comptes, a atteint près de 43 milliards de dinars contre 31 milliards de dinars en 2014. « En 2016, on suit la même cadence avec une progression (du chiffre d’affaires, ndlr) de 4 à 5%», a-t-il fait savoir.
Evoquant le lancement de la carte de paiement électronique, l’orateur a annoncé que 15 millions de cartes seront disponibles vers la fin de l’année 2017 dont 5 millions seront fabriquées à partir du mois de mars prochain.

« La carte Edahabia est très sécurisée et facilitera beaucoup le quotidien des Algériens», a relevé le directeur général d’Algérie Poste, appelant les commerçants à s’équiper en terminaux de paiement électronique (TPE). Depuis son lancement début décembre, les services de l’entreprise enregistrent quotidiennement environ 2000 demandes.

Cette carte permet tous types de transactions financières sur internet, notamment en ce qui concerne le règlement des factures d’eau et d’électricité, le règlement des achats chez les commerçants disposant de TPE, ainsi que l’acquisition de divers produits à partir du site de l’entreprise BaridiNet permettant l’achat et le paiement via le Net.

Ce service intégrera prochainement le paiement du carburant pour véhicules à travers l’application de Naftal, tout comme le retrait d’argent dans les distributeurs automatiques GAB et les guichets à l’intérieur des bureaux de poste. L’Algérie dispose actuellement d’un parc de 1200 distributeurs automatiques de billets de banques (DAB), dont 900 sont opérationnels. Cette année, l’opérateur a renforcé son réseau avec l’acquisition de 600 nouveaux DAB. Une plateforme interbancaire sera aussi connectée à celle de la Poste. « Nous allons vers l’interbancarité. Nous sommes en train de discuter des modalités avec l’Abef», a précisé Abdenacer Sayah.

Celui-ci a affirmé par ailleurs que le problème du manque de liquidités dans les bureaux de poste relève désormais du passé alors que le phénomène des files d’attente persiste uniquement durant les grandes fêtes et lors des périodes coïncidant avec le versement des salaires et des retraites. Algérie Poste, qui gère 20 millions de comptes CCP et 3700 bureaux de poste connectés, traite quotidiennement 2,2 millions de transactions. Lire la suite

formats

350 terroristes neutralisés depuis janvier 2016

Publié le 19/12/2016, par dans Non classé.

Depuis le début de l’année 2016, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, 350 terroristes ont été neutralisés (125 abattus et 225 arrêtés) par les forces de l’Armée nationale populaire (ANP), selon un bilan publié dans le dernier numéro de la revue El Djeich.
Selon le même bilan, les opérations de l’ANP ont permis la saisie, entre autres, de 668 fusils automatiques de type kalachnikov, 48 fusils mitrailleurs FMPK, 35 fusils semi-automatiques dotés de lunettes de précision, 64 fusils semi-automatiques de type Simonov, ainsi que 792 grenades, 73 canons de fabrication artisanale, 320 bombes de confection artisanale, 2,556 kg de produits chimiques pour la fabrication d’explosifs et la destruction de 458 casemates et abris pour terroristes.

Par ailleurs, 17 roquettes 57 mm pour hélicoptère, 338 roquettes pour RPG-7, 640 obus de mortier de différents calibres, 317 fusées pour mortier, 138 cartouches de mortier, 10 ceintures explosives, 189 362 balles de différents calibres, 1244 chargeurs de munitions ainsi que 31 kg de TNT, 735 kg de substances explosives, 380,1 kg de poudre noire, 653 kg de dynamite et 50 kg de nitrate d’ammoniac ont été saisis. En outre, 2615 contrebandiers, 6103 migrants clandestins et 414 narcotrafiquants ont été arrêtés durant la même période, qui a vu également la saisie de 110 951 kg de kif traité et de 1 839 827 litres de carburant destinés à la contrebande. Lire la suite

formats

Ouverture des 1es journées cinématographiques de Hassi-Messaoud

Publié le 19/12/2016, par dans Non classé.
Ouverture des 1es journées cinématographiques de Hassi-Messaoud
HASSI-MESSAOUD (Ouargla) – Le coup d’envoi des premières journées cinématographiques de la ville de Hassi-Messaoud a été donné dimanche à Hassi-Messaoud (100 km Sud d’Ouargla), par le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi. Le ministre a présenté cette manifestation culturelle comme une opportunité de mettre en exergue la progression du…

Lire la suite

formats

« Sur les traces du passé: Enigme des pierres »: le public déplore l’absence d’intervention des spécialistes

Publié le 19/12/2016, par dans Non classé.
TIZI-OUZOU – Le public qui a assisté, dimanche à la projection du documentaire « Sur les traces du passé : l’énigme des pierres » de Rezika Mokrani, en compétition pour le prix l’Olivier d’Or du festival culturel national annuel du film Amazigh, a déploré l’absence de spécialistes dans le film commentant les…

Lire la suite

formats

On vous le dit

Publié le 18/12/2016, par dans Non classé.

Ferbat Annaba est toujours en liquidation depuis une année

Ferbat, une entreprise de promotion immobilière, filiale de Ferphos, est en liquidation depuis le 20 décembre 2015. Une année après la désignation d’un liquidateur à raison de 8000 DA/jour, la liquidation judiciaire tarde à s’achever. Actuellement, Ferbat est confrontée à la colère de ses clients à Annaba, qui réclament depuis 2009 l’achèvement des travaux de leur logement. Bien que cette entreprise n’affiche aucune difficulté financière de par un plan de charge en cours, avant la décision de sa liquidation, estimé de quatre à six mois, selon les prévisions du bureau d’études. Mieux encore, elle disposait d’importantes créances auprès de ses clients. Mais le groupe Manal a décidé autrement pour des raisons qu’on ignore. Pis encore, il a même refusé l’option du transfert des actifs de Ferbat à Batimetal, qui, en tant qu’actionnaire minoritaire, a proposé sa récupération. Actuellement, le liquidateur perçoit toujours ses indemnités et les travailleurs sont mutés. Quant aux malheureux acquéreurs, ils sont dans l’embarras et n’arrivent pas à trouver une oreille attentive auprès des autorités locales pour en finir avec leurs problèmes avec Ferbat.

Arrestation de trois narcotrafiquants à Tlemcen

Trois narcotrafiquants ont été arrêtés et six quintaux de kif traité ont été saisis samedi à Tlemcen par un détachement de l’Armée nationale populaire en coordination avec des éléments de la Gendarmerie nationale, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale. « Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée anti-terroriste, un détachement de l’Armée nationale populaire, en coordination avec des éléments de la Gendarmerie nationale a arrêté, le 17 décembre à Tlemcen (2e Région militaire), trois narcotrafiquants et saisi une importante quantité de kif traité s’élevant à six quintaux», précise la même source. A Bordj Badji Mokhtar (6e Région militaire), un détachement de l’ANP « a saisi un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov et une quantité de munitions, tandis que des éléments de la Gendarmerie nationale ont arrêté, à In Guezzam, 6 contrebandiers et saisi 7 camions chargés de 244,105 tonnes de denrées alimentaires», souligne le communiqué.

L’enfant et la maman à l’honneur à Blida

Le Salon national du bébé, de l’enfant et de la maman, Espoir, se tiendra du 20 au 24 décembre, au Centre d’information territorial militaire, chahid Mohamed Madi, à Bab Essebt- Blida. « Outre l’aspect exposition de divers objets inhérents aux besoins quotidiens de ces trois composantes de la société, les bambins trouveront dans ce Salon des moyens de divertissement et de loisirs (jeux d’intelligence, concours et loisirs) en cette période de vacances d’hiver», lit-on dans un communiqué de presse établi par les organisateurs de l’événement. Organisé en collaboration avec la DAS de la wilaya de Blida, un programme riche et varié de conférences-débat est organisé à cette occasion. Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair