formats

Boumerdès : sit-in de solidarité avec les journalistes d’El Khabar

Publié le 17/05/2016, par dans Non classé.

Un sit-in de solidarité avec les journalistes du quotidien El Khabar a été organisé ce matin, devant le bureau de ce journal sis dans la cité du 11 décembre, au chef-lieu de la wilaya de Boumerdès.

 » Nous sommes ici pour défendre le principe de la liberté d’expression. La liberté et la sécurité de l’emploi des journalistes. Avec ses déclarations, le ministre Hamid Grine montre un mépris envers l’intelligence et le discernement des journalistes, lit-on dans la déclaration de l’association des journalistes et correspondant de la wilaya de Boumerdès. Les rédacteurs de la déclaration ont insisté et dénoncé le caractère politique de l’affaire qui oppose le groupe El Khabar au ministère de la Communication. » Les journalistes savent très bien que cette affaire est un acte politique commandité par un groupe d’intérêt qui a des ambitions politiques.

Au côté des journalistes des différentes quotidiens présents au sit-in, des représentants des deux partis politiques RCD et FFS, le syndicat UGTA de la zone industriel de Rouiba, ceux du Cnapest et de la section de wilaya de la Fédération nationale des artisans (FNA), ont répondu à l’appel.

Un burnous blanc a été dédié par la section de la FNA au journaliste d’El Khabar à Boumerdès.  » Le burnous blanc symbolise l’originalité, la transparence, la paix…etc. El Khabar est l’un des journaux qui défendent tous ces idéaux, dira Mohamed Charef, président la section de la wilaya de Boumerdès de la FNA.

Lire la suite

formats

Bouira : Un terroriste abattu à la forêt Errich

Publié le 17/05/2016, par dans Non classé.

Un terroriste a été mis hors d’état de nuire, dans la nuit de lundi à mardi, par des éléments de l’ANP, près de la forêt Errich au nord de la commune de Bouira, apprend on de sources sécuritaires.

Le terroriste a été abattu au cours d’un accrochage entre militaires et un groupe terroriste, survenu en ce milieu forestier qui connaît régulièrement une forte affluence des visiteurs. Selon nos sources, un groupe terroriste composé d’une dizaine d’éléments a été repéré par les militaires en cette zone forestière.

L’échange de coups de feu a duré plusieurs minutes. Les éléments du groupe armé auraient fui la pression des troupes de l’ANP, engagés dans une opération de ratissage dans les maquis de la commune de Malla, où sept terroristes, dont trois émis avaient été mis hors d’état de nuire mercredi dernier dans un assaut spectaculaire donné par détachement spécial de l’ANP.

L’opération de recherche de l’ANP est toujours en cours.

Lire la suite

formats

Festival européen en Algérie: la trompettiste britannique Yazz Ahmed revisite le jazz

Publié le 17/05/2016, par dans Non classé.
Festival européen en Algérie: la trompettiste britannique Yazz Ahmed revisite le jazz
ALGER – Un concert réunissant le timbre authentique du jazz de composition et la liberté d’improvisation et du free jazz avec une touche orientale et des arrangements électroniques a été animé lundi à Alger par la trompettiste britannique Yazz Ahmed et son Band. Représentant le Royaume Uni lors du 17e…

Lire la suite

formats

«L’avenir de l’Etat-nation menacé»

Publié le 17/05/2016, par dans Non classé.

Le Pôle des forces du changement prévient contre les conséquences incalculables de l’aggravation de la crise politique.
Dans un communiqué sanctionnant sa réunion ordinaire, tenue hier au siège de Talaie El Houriat, à Alger, ce bloc politique qui regroupe une dizaines de partis, coordonné par Ali Benflis, a mis en garde contre les dangers que fait courir le pouvoir en place en s’entêtant à maintenir le statu quo par tous les moyens. Le Pôle des forces du changement met « en garde sur les dangers que constitue le pouvoir politique en place quant à l’avenir de l’Etat-nation ainsi que pour la cohésion sociale et l’unité nationale», lit-on dans son communiqué.

Dans ce contexte, le Pôle dit « condamner la manière dont a été géré le dossier des contractuels de l’éducation nationale avec tout ce qu’elle comporte comme atteintes à l’image du secteur de l’éducation en général et à ses ressources humaines en particulier». Il exprime également son « attachement indéfectible et inconditionnel à la liberté de la presse et au droit à l’information, qui constituent le fondement majeur de l’Etat de droit, et à l’obligation du respect des libertés et des droits».

Le Pôle apporte ainsi son soutien total au journal El Khabar qui fait l’objet de pressions de la part du pouvoir en place. « Le Pôle condamne énergiquement la politique d’épuration exercée à l’encontre des médias indépendants dont l’affaire du groupe El Khabar constitue un exemple vivant», affirme-t-on dans le communiqué. Ce bloc politique considère qu’il ne peut y avoir de solution à la crise sans l’engagement d’un réel changement politique. Il a valorisé les résultats auxquels a abouti la deuxième Conférence de l’opposition, tenue le 30 mars 2016 à Zéralda.

Le Pôle des forces du changement a appelé à « la consolidation du rôle de l’opposition à travers la poursuite de la concertation et de la coordination à l’effet de concrétiser les objectifs communs fixés». Sur le plan international, les membres du Pôle renouvellent « leur total soutien au droit légitime du peuple palestinien à l’établissement d’un Etat souverain ayant pour capitale El Qods» et réaffirment leur total soutien au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination conformément aux résolutions onusiennes. Lire la suite

formats

«Le site est reconnu pour être un parfait amplificateur des ondes sismiques»

Publié le 17/05/2016, par dans Non classé.

Le professeur Abdelkrim Chelghoum, directeur de recherche, expert en numérique et génie parasismique, président du Club des risques majeurs, affirme que le site choisi pour accueillir la Grande Mosquée d’Alger « est constitué en partie de couches de sédiments reconnus pour être de parfaits amplificateurs des ondes sismiques». Dans cet entretien, il met en garde contre « le risque majeur relatif au grand regroupement humain, plus de 100 000 fidèles, au même moment et même endroit, de surcroît mitoyen à la principale voie express» qui, selon lui, « n’a jamais été étudié».
– En tant qu’expert, qu’est-ce qui pose problème dans la construction de la Grande Mosquée d’Alger ?

En effet, la problématique initiale que j’avais soulevée bien avant le lancement du projet concerne le choix du site par rapport à la « non-consistance» des couches de sol en place, d’une part, et la superficialité de l’investigation géotechnique conduite par le groupement public Laboratoire national de l’habitat et la construction (LNHC) – et le Laboratoire central des travaux publics (LCTP) d’autre part. Il faut dire qu’aucune étude dynamique approfondie des sols avec les modèles numériques adéquats n’a été publiée à ce jour par le maître d’ouvrage.

Aussi, il est important de souligner qu’une investigation fine et sérieuse des sols représente un des prérequis pour la sécurité future de l’ouvrage vis-à-vis des risques majeurs encourus au niveau de ce site. Malheureusement, depuis le début de l’appel d’offres, ce projet a été mis sous une véritable chape de plomb par les autorités concernées, refusant systématiquement tout débat technique contradictoire sous prétexte que l’ouvrage est éminemment stratégique et relève directement du président de la République ; alors, en tant qu’expert et au nom de tous les confrères, permettez-moi de rappeler à tous nos détracteurs que notre souci majeur a toujours été la réussite et la livraison sans faille de ce monument, mais pas au détriment de la sécurité.

– Les autorités disent que la réalisation repose sur une technique qui divise le risque sismique par trois. Est-ce le cas et y a-t-il danger ?

Il faut rappeler que ce commentaire a été fait il y a cinq ans par le ministre des Affaires religieuses, initiateur et maître d’ouvrage du projet en réponse à une de mes contributions sur cette problématique et voilà que maintenant nous assistons à un remake de ce même commentaire, galvaudé tous azimuts à chaque occasion par l’actuel ministre, nouveau responsable du projet. Dans mes diverses sorties médiatiques, j’avais clairement souligné le ridicule de cette déclaration qui vise à tromper l’opinion publique, d’une part, et à donner une très mauvaise publicité au savoir-faire algérien à l’étranger, d’autre part.

Afin de pallier ce manque de professionnalisme de la part de ces responsables qui n’ont pas la formation requise pour gérer cette catégorie d’ouvrage, j’avais proposé l’organisation d’une conférence pour expliquer à leurs conseillers et techniciens le fonctionnement d’un isolateur et surtout les différents paramètres susceptibles d’être atténués et dans quelle proportion, et ce, pour éviter tout amalgame technique. Malheureusement, cinq ans après, il est triste de constater que le nouveau maître d’ouvrage utilise les mêmes propos populistes que son prédécesseur.

– Est-ce que le choix de l’emplacement n’a pas été suffisamment étudié sachant qu’il se trouve entouré de nombreux sites à risques : centrale électrique, la mer, oued El Harrach, etc ?

Comme j’ai tenu à le souligner à chaque occasion, le choix du site pour la réalisation d’un mégaprojet est fondamental. Cette approche doit être sous-tendue d’abord par une étude d’impact sur l’environnement, ensuite une quantification des risques encourus, et enfin une étude très fine des sols en place afin de pouvoir anticiper tous les effets probables induits dans le cas d’une secousse sismique sévère, tels que les phénomènes de liquéfaction, de tassement et de glissement en profondeur. Il faut savoir que ce site en bord de mer et mitoyen au célèbre oued El Harrach est constitué en partie de couches de sédiments reconnus pour être de parfaits amplificateurs des ondes sismiques.

Dans le cas de cette approche, il faut dire que rien n’a été fait. Aussi, je dois rappeler que le risque majeur relatif au grand regroupement humain, plus de 100 000 fidèles, au même moment et même endroit, de surcroît mitoyen à la principale voie express, n’a jamais été étudié dans le cas de ce projet. Ce risque, il faut le dire, demeure intimement lié à la sécurité nationale.

Concernant ce volet, dans une récente déclaration à la presse, le maître d’ouvrage a savamment expliqué que ce choix a été décidé sur la base de l’histoire de la région baptisée Mohammadia, du nom de notre prophète Mohamed (QSSS) en remplacement de l’ancienne appellation coloniale du nom du général Lavigerie.

– Selon vous, les procédés de réalisation ont-ils été respectés ?

Les procédés de réalisation sont intimement liés aux différentes étapes des études d’exécution. Là aussi je viens d’apprendre que ces études sont du ressort de l’entreprise chinoise et non du maître d’œuvre. Ce qui est aberrant, voire illégal.

– Est-il normal que la société chinoise qui exécute les travaux ait été chargée de faire les plans et de les remettre au bureau d’études allemand avant qu’il ne soit écarté du projet ?

Sur ce chapitre, la réglementation est claire. L’entreprise chinoise est choisie pour la mission de réalisation et non celle de la maîtrise d’œuvre. J’ai appris ces derniers jours que le BET de cette entreprise a été chargé par le ministère de l’Habitat d’élaborer les plans d’exécution qui sont ensuite soumis au BET allemand pour approbation.

C’est une procédure illégale dans le fond et la forme, une « véritable forfaiture technique» qui relève du pénal. Je pense que la justice de ce pays devrait s’autosaisir. Dans ce cas, trois questions méritent d’être posées : quel est l’apport des structures techniques relevant du ministère de l’Habitat telles le CTC, le CGS, le Cnerib et les bureaux d’étude technique publics, etc. ?

Qui endossera la responsabilité dans le cas d’un sinistre ? Allons-nous encore assister à une autre situation kafkaïenne identique à celle que nous avons vécue lors du Lire la suite

formats

Trois terroristes capturés par l’ANP

Publié le 17/05/2016, par dans Non classé.

Les forces de sécurité ont capturé trois terroristes, dimanche dans la commune d’Aït Chaffaâ, daïra d’Azeffoun, à une soixantaine de kilomètres au nord-est de Tizi Ouzou.
Selon des sources locales, ces individus armés ont été arrêtés, vers 19h, dans une embuscade tendue par des militaires près du village Aït Ali Ouabdellah, à la limite territoriale avec les communes d’Akerrou et de Yakouren. Lors de cette opération, les éléments de l’ANP ont récupéré « un fusil de chasse, un pistolet automatique de type Makarov, une grenade, une bombe de confection artisanale et une quantité de munitions», précise un communiqué du ministère de la Défense nationale.

Notons, par ailleurs, que les forces de sécurité, agissant certainement sur la base d’informations fournies par les terroristes capturés, ont enclenché une vaste opération de ratissage dans les maquis mitoyens des villages Boumansour et Tigounatine, dans la commune d’Akerrou. Des tirs à l’arme automatique ont été entendus, durant la journée, selon des sources locales qui parlent d’un groupe terroriste qui aurait été accroché par les militaires. Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair