formats

Le RCD appelle au respect du vote des électeurs

Publié le 08/01/2017, par dans Non classé.

Le RCD estime que la situation politique du pays va de pis en pis.
Il assure que l’échec de la gouvernance algérienne est « patent». Dans un communiqué sanctionnant la réunion de son secrétariat national, cette formation de l’opposition, qui a décidé de prendre part aux prochaines élections législatives, fait état de la fragilité de la paix sociale et de la stabilité du pays.

Pour ce parti, dirigé par Mohcine Belabbas, l’image « rassurante» d’un système politique qui distribue la rente à sa guise et nargue tous ses contradicteurs n’a pas survécu à la première embûche. « La panique est générale. Les couacs récurrents dans les institutions et au sein du personnel politique témoignent de profondes luttes d’intérêts entre les différents segments du pouvoir», a soutenu l’instance dirigeante du RCD.

Instrumentalisation de la rue

Les derniers événements de Béjaïa et les tentatives de semer le chaos dans la région sont, pour ce parti, une forme de démonstration de ces luttes. « La preuve est, cette fois-ci, administrée par la volonté de certains d’impliquer et d’instrumentaliser la rue. Le recours à l’émeute, en particulier dans les wilayate de Béjaïa et de Bouira, n’est pas une réaction spontanée à une injustice mais il relève d’un processus, certes initié par des appels anonymes mais relayé par d’autres sources parfaitement identifiables et nourri par des ‘‘défaillances » institutionnelles graves», a affirmé ce parti qui précise que « contrairement aux fois précédentes, on n’a pas mobilisé aujourd’hui des baltagui pour saborder des manifestations pacifiques, on a simplement intimé l’ordre d’allumer des mèches après avoir préparé le terrain à la violence».

Le RCD regrette que « l’abandon de l’école à l’intégrisme que le peuple algérien a payé cash, une première fois dans les années 1990, n’ait même pas servi de leçon à une gouvernance autiste». « Aujourd’hui, estime ce parti, la sphère commerciale est aux mains des barons du bazar et de l’informel et les orientations économiques sont en passe d’être dictées par une clientèle guidée par l’étendue du gâteau à partager.»

Grandes peurs

Le RCD considère qu' »au-delà des incertitudes de la conjoncture économique et politique et des peurs légitimes que cela suscite au sein de larges couches de la population quant à maintenir un minimum de conditions de vie décente et les inquiétudes qui rongent les plus jeunes quant à leur avenir, les Algériennes et les Algériens vivent dans la peur que leur avenir ne sera pas déterminé par des décisions rationnelles mais par les soubresauts chaotiques d’un système politique que tout destine à la ruine».

Cette formation politique, qui réclame depuis des années une transition démocratique, a rappelé avoir alerté sur l’exigence vitale de « l’avènement d’un processus politique pacifique et démocratique redonnant la souveraineté au peuple algérien» et considère que « le pire n’est pas inévitable». « Il revient en premier lieu au pouvoir de répondre aux nombreux appels et initiatives que les acteurs de l’opposition n’ont cessé de renouveler», a indiqué le secrétariat national du RCD pour lequel les prochaines élections législatives constituent une bonne opportunité pour un nouveau départ. Pourvu que le pouvoir ait la volonté d’aller vers un changement politique salvateur pour le pays.

Congrès

« Les prochaines élections législatives peuvent constituer un signal à condition de respecter le vote des électeurs. Cela peut ouvrir la voie au débat et à l’implication des citoyens pour décider de leur avenir», a souligné le RCD qui a par ailleurs annoncé la tenue de son congrès ordinaire les 30 juin et 1er juillet de l’année courante.

Le RCD a indiqué que le secrétaire national aux relations avec les institutions « a rendu compte des suites données au dépôt de la demande de réservation de la salle du complexe olympique Mohamed Boudiaf (la Coupole) pour les besoins de ce congrès». Le RCD a souligné qu' »à ce jour, aucune réponse ne lui a été communiquée». Selon la direction du complexe, « la demande est toujours à l’étude au niveau du cabinet du ministre de tutelle». Lire la suite

formats

10 morts dans un accident de la route à M’sila

Publié le 08/01/2017, par dans Non classé.

Un tragique accident est survenu, hier vers 2h, sur la RN 46 entre M’sila et Biskra, au lieudit Oued Chermat, situé entre les communes de Ben Srour et Oueltem, entraînant la mort de 10 personnes et des blessures à 10 autres, lit-on dans le communiqué du groupement de Gendarmerie nationale de la wilaya de M’sila. Le bus assurant la navette Biskra-Alger avait quitté la capitale des Zibans à 23h. Trois heures plus tard, un terrible accident l’a stoppé net, entraînant dans la mort dix de ses occupants.

Selon le même communiqué, les premiers éléments de l’enquête révèlent que cette tragédie serait due à la perte de contrôle du véhicule par le chauffeur.

Le caractère tragique réside non seulement dans le nombre de victimes, mais également dans leur état, un bébé ayant été retrouvé disloqué en plusieurs parties retrouvées sur plusieurs endroits du lieu de l’accident. Lire la suite

formats

Constantine: les festivités du nouvel an amazigh drainent grande foule

Publié le 08/01/2017, par dans Non classé.
Constantine: les festivités du nouvel an amazigh drainent grande foule
CONSTANTINE – Une affluence remarquable des citoyens est observée samedi au palais de la culture Mohamed Laïd Al Khalifa de Constantine dès l’ouverture des festivités du nouvel an amazigh. Placées sous le slogan « De Chichnaq à Massinissa, Constantine le rocher de l’histoire », les festivités du nouvel an berbère 2967 ont…

Lire la suite

formats

Collision entre une Peugeot Partner et un camion (Ouargla) : Sept morts, dont un nourisson et trois enfants

Publié le 07/01/2017, par dans Non classé.

L’accident a eu lieu, samedi vers 14 heures, sur le territoire de la wilaya d’Ouargla juste après la limite territoriale avec la wilaya de Ghardaïa, sur le chemin de wilaya N° 33 entre Guerrra (w. Ghardaïa) et El Hdjira (W.Ouargla).
Sept corps complètement déchiquetés ont été difficilement extraits de l’amas de ferraille qu’est devenu la Peugeot Partner dans laquelle se trouvaient deux hommes, une femme, deux fillettes, un garçon et un nourrisson. Personne n’a survécu au choc frontal avec le semi remorque dont le chauffeur est sorti indemne.

Il a fallu l’intervention combinée des éléments de la protection civile des deux unités secondaires d’El Hdjira (W.Ouargla) et de Guerrara (w. Ghardaïa) qui ont utilisé un matériel de désincarcération pour extraire les victimes. Trois dépouilles, celles d’une femme, du nourrisson et d’une fillette ont été déposées à la morgue de l’hôpital Chérifi de Guerrara alors que les quatre autres dépouilles ont été évacuées vers la morgue de l’hôpital d’El Hdjira dans la wilaya d’Ouargla.

Pour de plus amples renseignements, nous avons contacté le colonel Abdelmalek Boubertakh, directeur de la protection civile de la wilaya de Ghardaïa, qui nous a confirmé que l’accident a eu lieu sur le territoire de la wilaya d’Ouargla.  » Nos éléments de l’unité secondaire de Guerrara se sont immédiatement rendus sur les lieux pour prêter main forte aux éléments d’El Hdjira. Nous avons ainsi évacué trois victimes vers la morgue de Guerrara».

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie nationale pour déterminer les causes et circonstances exactes de ce drame. Lire la suite

formats

Deux films Algériens en compétition au 25ème Fespaco

Publié le 07/01/2017, par dans Non classé.
Deux films Algériens en compétition au 25ème Fespaco
ABIDJAN- Les deux films algériens « Le puits » de Lotfi Bouchouchi et « Les Tourmentes » de Sid Ali Fettar seront en compétition pour le grand prix « l’Etalon d’or du Yénnenga » durant le 25ème Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), prévue du 25 février au 4 mars dans…

Lire la suite

formats

Yennayer à Tizi-Ouzou : parade, concours culinaire et défilé, au menu

Publié le 07/01/2017, par dans Non classé.
Yennayer à Tizi-Ouzou : parade, concours culinaire et défilé, au menu
TIZI-OUZOU- La célébration du nouvel an amazigh 2967, débutera dimanche à Tizi-Ouzou avec un riche programme au menu, a-t-on appris samedi auprès des directions de la Culture et de la Jeunesse et des sports. Une parade, un concours du meilleurs plats de Yennayer, un défilé en robes kabyles et burnous…

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair