formats

Les attentes du Patronat pour 2016

Publié le 03/01/2016, par dans Non classé.

– Salah Eddine Abdessamad. Vice-président du FCE
« Lever le carcan bureaucratique»

« Nous devons aujourd’hui permettre aux entreprises d’êtres plus performantes, plus compétitives et surtout avoir un climat des affaires dépollué de la bureaucratie qui mine l’ensemble des entreprises que ce soit les entreprises qui sont en développement ou les nouvelles entreprises en cours de création, mais également l’ensemble des investissements. Aujourd’hui, la première chose à lever est ce carcan bureaucratique dans lequel nous sommes enfermés depuis de longues années.

C’est difficile car il y a encore des résistances aux changements. Malgré les dernières évolutions du climat des affaires, notre classement reste peu reluisant pour notre pays parce que les autres pays vont beaucoup plus vite par rapport à nous. Le problème du foncier doit être définitivement levé. Nous avons milité pour changer les procédures d’octroi du foncier et nous étions parmi ceux qui demandaient que le Calpiref, qui a montré ses limites et joué un rôle dans le ralentissement de l’octroi du foncier industriel, soit changé.

Nous attendons que les choses s’accélèrent et que les industriels et les investisseurs puissent bénéficier de leurs concessions dans des délais beaucoup plus courts. Le financement des entreprises demeure aussi un problème important. Certaines branches et secteurs d’activité, malheureusement, ne bénéficient pas de l’appui des banques. C’est pourquoi le FCE a décidé de les appuyer à travers un fonds d’investissement. Pour tout résumer, il y a trois sécurités sur lesquelles l’Algérie doit être intraitable dans sa transition économique. Il s’agit de la sécurité énergétique, la sécurité alimentaire et la sécurité numérique.»

– Habib Yousfi. Président de la CGEA
« Il faut permettre aux entreprises d’évoluer»

« A l’orée de la nouvelle année, il y a des problèmes majeurs qui ne sont pas encore résolus. Lesquels ? Tout ce que nous avons formulé lors de la dernière tripartie qui a conclu au pacte de croissance économique et sociale. Il y avait des revendications fondamentales qui n’ont jamais été prises en charge. Comment voulez-vous qu’on puisse faire une prospective sur ce qu’on pourrait faire pour l’année prochaine d’autant plus que nous sommes dans une crise financière.

Celle-ci a impliqué une réaction des autorités, à savoir une ‘‘rationalisation » du budget et l’institution de nouvelles taxes qui n’arrangent pas du tout la possibilité d’aller vers une croissance. Je pourrais dire, pour ne pas être trop négatif dans mon analyse, que nous pourrons peut-être, si le prix du pétrole augmente en 2016, sortir de cette crise. Aujourd’hui, l’investissement n’est pas propice. En temps de crise, l’inflation ne permet pas d’aller vers la croissance. On ne peut pas commercialiser des produits à des prix très élevés.

Pour essayer de trouver des solutions et permettre aux entreprises d’évoluer, je crois qu’il va falloir autant que possible essayer d’aller vers l’accroissement des investissements et limiter l’impact des augmentations des prix des différents produits nécessaires à la production, dont les produits énergétiques. Donc, il va falloir résoudre ce problème des prix pour voir dans quelle mesure on pourrait relever le défi.»

– Boualem M’Rakech. Président de la CAP
« Faire de l’entreprise un outil de développement du pays»

« Aujourd’hui, la situation est très difficile. Il est inutile de la détailler. Nous pensons que dans la situation actuelle, il y a un défi à relever, on peut y arriver. Les situations de crise des pays rentiers ne sont pas particulières à l’Algérie. Ce qui est en revanche particulier à notre pays, c’est que nous avons cumulé depuis de longues années des problèmes qui ont pollué l’ensemble des questions liées au développement de notre économie. Je pense que nous n’avons pas besoin de faire un état des lieux. Nous sommes le pays qui a le maximum d’expérience.

De ce fait, on est obligés pour l’avenir de notre pays d’être en accord avec nous-mêmes, c’est-à-dire d’arriver dans une démarche qui permettra de trouver les différentes solutions. Je suis persuadé que les choses vont revenir à la normale pour les prochaines années. Je suis persuadé qu’on peut arriver au but recherché par tout un chacun, c’est-à-dire faire de l’entreprise une entreprise citoyenne au service de l’Algérie. C’est le défi essentiel. Nous avons l’ensemble des conditions permettant cette réussite. Je suis persuadé qu’on peut relever ensemble notre pays au rang auquel il peut déjà revendiquer. Il y a un rôle positif à jouer. Je suis persuadé que les Algériens pourraient le faire ensemble.»

– Kamel Moula. Président du Ceimi
« Plus de stabilité dans le cadre légal»

« Nous nous attendons à une prise de conscience par rapport aux grands défis qui attendent notre pays au plan économique. Nous souhaitons l’établissement d’une plus grande concertation et d’un dialogue soutenu avec les pouvoirs publics et les acteurs agissant au niveau de la sphère économique. Nous espérons aussi une traduction efficiente sur le terrain des décisions majeures prises par l’Etat algérien en matière de soutien aux investissements productifs et à la protection de la production nationale.

Outre un dispositif réaliste et incitatif d’intégration de l’informel dans la sphère formelle, nous voulons une politique efficiente de soutien au développement du tissu productif algérien pour atteindre l’objectif quinquennal d’un million de nouvelles entreprises. Nous espérons enfin plus de stabilité dans le cadre légal qui régit l’activité d’entreprise.»
Lire la suite

formats

157 terroristes neutralisés et 1279 engins explosifs détruits

Publié le 03/01/2016, par dans Non classé.

Engagée dans la lutte contre le terrorisme, la contrebande, le trafic d’armes, le narcotrafic et la criminalité organisée, l’Armée nationale populaire (ANP) est sur tous les fronts. Dans son « Bilan opérationnel des unités de l’ANP et des forces de sécurité en 2015», l’ANP juge que l’année qui vient de s’écouler lui a permis d’obtenir des « résultats sans précédent».
Ainsi, dans la lutte antiterroriste, l’ANP rappelle qu’elle a, pour la seule année 2015, neutralisé 157 terroristes, dont 10 chefs ayant rejoint les groupes terroristes depuis 1994. Ses succès sur le terrain des opérations antiterroristes ont permis la récupération de 307 armes de guerre, la destruction de 1279 engins explosifs et la découverte de 584 refuges et casemates, dont la plupart se trouvaient au niveau des 1re et 5e Régions militaires.

L’ANP a également mené de nombreuses actions contre les narcotrafiquants. Ces opérations ont permis l’arrestation de 1514 narcotrafiquants et la saisie de 128 tonnes de drogue et d’une importante quantité de psychotropes. Les éléments de l’ANP ont également lutté contre la contrebande de denrées alimentaires, de carburant et de métaux.

Leurs actions ont permis d’arrêter 2076 contrebandiers, dont 543 étrangers, et 1977 orpailleurs pour la plupart de nationalités africaines. Ces opérations ont permis la saisie de 656 armes détenues par les contrebandiers et les narcotrafiquants, en plus de 18 armes en possession des orpailleurs. Dans la lutte contre la contrebande, l’ANP annonce avoir saisi 1434 tonnes de denrées alimentaires, 3 880 564 litres de carburants, 1722 détecteurs de métaux, des groupes électrogènes et des marteaux piqueurs, plus de 1000 camions et véhicules, dont 171 tout-terrain utilisés par les orpailleurs, et 65 motos.

Par ailleurs, dans le bilan publié sur le site du ministère de la Défense nationale, il est rappelé que les éléments de l’ANP ont récupéré une grande quantité d’ovins, ainsi que des équipements électroménagers, des téléphones portables, de l’acier, du cuivre, du charbon, du ciment, du corail, des produits pharmaceutiques et paramédicaux, des mélanges d’or, du tabac, des produits pyrotechniques, des boissons et des sommes d’argent en dinars et en monnaies étrangères.

En outre, les différentes opérations de lutte contre l’émigration et l’immigration clandestines ont porté sur la mise en échec par les gardes-côtes des forces navales de tentatives d’émigration clandestine de 1500 personnes et l’arrestation de 2718 immigrants clandestins, pour la plupart de nationalités africaines, note le communiqué. L’année 2016 ne devrait pas connaître de répit. Ainsi, un détachement de l’ANP relevant du secteur opérationnel d’Adrar (3e Région militaire) a mis en échec, le 1er janvier 2016, une tentative d’introduction d’une importante quantité d’armements et de munitions dissimulés à l’intérieur d’une cache près des frontières.

Cela a permis de saisir un lance-missiles de type Strela, une mitrailleuse 14.5 mm et une autre 12.7 mm, trois pistolets-mitrailleurs de type kalachnikov, deux pistolets-mitrailleurs MAT-49, un fusil semi-automatique et trois fusils à répétition. L’opération a permis également de saisir cinq obus de 82 mm, 380 grenades défensives et offensives, 18 pots fumigènes, 7774 balles de différents calibres, trois chargeurs pour munitions 7.62 mm et trois bandes de munitions 14.5 et 12.7 mm. Lire la suite

formats

La pièce de théâtre « El’Laz » présentée au TNA : entre devoir et égocentrismes

Publié le 03/01/2016, par dans Non classé.
La pièce de théâtre
ALGER – La générale de la pièce de théâtre « El’Laz » (l’as) a été présentée samedi à Alger, avec le souci de mettre à la lumière du jour une partie de l’histoire de la révolution algérienne, où le devoir de prendre les armes contre l’ennemi s’est mêlé à l’idéologie et à…

Lire la suite

formats

Sonelgaz : La grève des travailleurs annulée

Publié le 02/01/2016, par dans Non classé.

La grève a été annulée suite à la réunion, jeudi dernier, pour la mise en œuvre de l’accord collectif.
La Fédération nationale des travailleurs des industries électriques et gazières (FNTIEG), qui avait appelé à un débrayage de trois jours à partir du 10 janvier, a décidé de retirer son préavis de grève. Une décision prise suite à la réunion, jeudi dernier, pour la mise en œuvre de l’accord collectif. « Tenant compte de la réunion exécutive fédérale tenue mercredi et suite à l’intervention du secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens auprès du Premier ministre, la direction générale de Sonelgaz et le secrétariat général de la FNTIEG se sont rencontrés, jeudi au siège social de Sonelgaz, à Alger, à l’effet de la mise en œuvre de l’accord collectif n°01/2015», indique le communiqué.

La Fédération, qui « salue la décision du Premier ministre qui conforte la culture du dialogue social», avait, rappelons-le, décidé de recourir à la protestation afin de manifester la colère des employés quant à l’annulation par la direction de Sonelgaz des accords collectifs, notamment ceux concernant la titularisation de 8000 universitaires, l’annulation de l’octroi de la prime de départ à la retraite et la non-validation des avantages accordés aux enfants de chouhada.

A travers un communiqué, le ministère de l’Energie explique que la prime à la retraite est un acquis indiscutable mais n’est versée qu’après le départ effectif en retraite de l’employé. Elle n’est pas versée aux employés ayant atteint 60 ans mais maintenus en poste pour les besoins de formation de la relève. Dans le même texte, le ministère explique que cette décision est l’unique réserve qu’il a émis sur le document portant accords collectifs entre la FNTIEG et la direction de Sonelgaz.

Le ministère ajoute, dans son communiqué, qu’aucune objection n’a été faite aux avantages accordés aux enfants de martyrs et encore moins à la régularisation des 8000 employés universitaires. Dans ce dernier volet, il dit avoir incité Sonelgaz à investir encore plus dans la ressource humaine, sa formation et son développement.

Le ministère confirme la situation financière très délicate que vit Sonelgaz et même si l’Etat la parraine, notamment en matière d’accès à des prêts bonifiés et de rachat de sa dette par le Trésor public, il appelle cette entreprise publique à rationaliser ses dépenses et ses moyens, à réduire le nombre de ses filiales, à diminuer le taux de perte d’électricité et à améliorer le taux de recouvrement de ces créances. Lire la suite

formats

Salon national d’artisanat à Oran: plus de 16.000 visiteurs à la troisième édition

Publié le 02/01/2016, par dans Non classé.
Salon national d'artisanat à Oran: plus de 16.000 visiteurs à la troisième édition
ORAN – La troisième édition du Salon national d’artisanat, qui a pris fin samedi à Oran, a drainé plus de 16.000 visiteurs de différentes wilayas dans l’Ouest du pays, a-t-on appris des organisateurs. Cette édition, qui a été un succès selon les organisateurs, a constitué une occasion pour les artisans…

Lire la suite

formats

Salon national d’artisanat à Oran: plus de 40 millions DA de ventes

Publié le 02/01/2016, par dans Non classé.
Salon national d'artisanat à Oran: plus de 40 millions DA de ventes
ORAN – Plus de 40 millions DA de ventes ont été réalisées à la troisième édition du Salon national d’artisanat organisée au Centre des conventions d’Oran (CCO) « Mohamed Benahmed », a-t-on appris des organisateurs samedi à la clôture de l’évènement. Les produits de céramique, de poterie, de cuivre, de bijoux en…

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair