formats

Bouira : Elimination d’un terroriste à Lakhdaria

Publié le 16/08/2017, par dans Non classé.

Les éléments de l’Armée nationale populaire ont abattu, cet après-midi de mercredi, un dangereux terroriste près du Douar Si El-Mahdi à Lakhdaria, 40 km au nord-ouest de la wilaya de Bouira.
L’opération de fouille a permis aussi la récupération de deux (02) pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov, deux (02) chargeurs ainsi que des téléphones portables. Les opérations de ratissage et de fouille enclenchés par l’ANP, simultanément dans plusieurs régions de la wilaya de Bouira, ont donné des résultats.

Lundi dernier, un détachement de l’ANP a découvert le cadavre d’un terroriste dénommé  » B. Mohamed », enterré près d’une casemate dans une région boisée entre les deux communes d’El Adjiba et Saharidj, sises à l’est de la wilaya de Bouira. L’opération de fouille s’est soldée aussi par la découverte de (07) téléphones portables et une quantité de médicaments et de vivres utilisées par les terroristes. La traque des résidus des groupes terroristes est toujours en cours à Bouira. Lire la suite

formats

Tizi-Ouzou: une 3e caravane artistique nationale du 17 au 19 août

Publié le 16/08/2017, par dans Non classé.
Tizi-Ouzou: une 3e caravane artistique nationale du 17 au 19 août

TIZI-OUZOU – Une 3ème caravane artistique qui s’inscrit dans le cadre du programme fixé par le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’aménagement du territoire et celui de la Culture sillonnera des localités de la wilaya de Tizi-Ouzou à partir du 17 août, a-t-on appris mercredi de la direction locale de la Culture.

Placée sous le parrainage du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, la caravane artistique regroupe des artistes de différentes tendances et de plusieurs régions du pays ce qui contribuera à l’instauration et au renforcement des échanges culturels et la promotion de l’activité artistique, a-t-on expliqué dans un communiqué.

La première halte de cette 3ème caravane est prévue dans la ville de Draâ Ben Khedda qui accueillera, dans la soirée de jeudi, une pléiade d’artistes dont Nordine Allane, Izorane, Nacer Mokdad,Tinhinane, Youva et l’orchestre Le friand.

Toujours dans la perspective de semer la joie, mettre de l’ambiance et égayer les soirées des habitants de la wilaya de Tizi-Ouzou, les animateurs de l’évènement s’introduiront vendredi, 18 août dans la localité d’Aït Khelili dans la daïra de Mekla, a-t-on fait savoir.

Le programme de passage de la caravane sera clôturé samedi avec un gala artistique inscrit au profit des citoyens de la commune d’Amechtras à Boghni, a-t-on souligné.

En plus du chant et de la musique qui domineront les spectacles, les organisateurs ont intégré au programme des activités destinées aux enfants, à l’instar du théâtre avec les troupes Noumidia de Bourdj Bou Arréridj et la coopérative Mezghena d’Alger.

La mise sur pied de cette caravane artistique se veut être une manière d’accorder aux soirées un aspect familial et faire profiter toutes les tranches d’âge de ce programme d’animation initié dans le cadre de la saison estivale.

Lire la suite

formats

Les Tunisiens ralentissent le flux des passagers

Publié le 16/08/2017, par dans Non classé.

On pensait avoir tout vu à la frontière et ne plus le revoir avec l’instauration, côté algérien, de la formule « autopassage» avec laquelle les passagers effectuent les formalités de police et de douane sans quitter leur véhicule.
Une formule qui a aussi l’avantage de discipliner les passagers puisqu’ils sont traités selon l’ordre d’arrivée de leur véhicule dans la file. Autre avantage et non des moindres, il limite considérablement les passe-droits et les pratiques qui vont avec. « On n’a jamais vu ça au poste d’Om Teboul, c’est inouï. Nous allons frôler les 20 000 passages aujourd’hui, alors qu’au plus fort de cette saison, nous pensions avoir atteint un record en juillet avec un pic 10 000 passages», nous déclare d’emblée le commissaire Ouadfel Azzedine, chef du poste frontalier terrestre d’Om Teboul, le plus important du Maghreb où chaque année transitent plus de 400 000 passagers.

« Cette année, contrairement à l’année passée, ce ne sont pas les moyens qui manquent ni les effectifs. Nous avons 14 box et les ordinateurs tournent 24h/24. Le goulot d’étranglement est de l’autre côté où les services tunisiens n’arrivent pas à suivre la cadence», nous explique encore le commissaire qui, avec ses hommes, organise la cohue créée par les véhicules qui se sont agglutinés à l’entrée du poste tunisien, oriente les automobilistes qui se garent vers la tranchée pare-feu qui sépare les deux postes. Le 15 août, un autre pic de passagers. Il est tout juste midi et il fait 36° sur les hauteurs du Djebel Haddada où sont perchés, face à face, les postes frontaliers algérien et tunisien.

Avant d’y arriver, sur la route qui y mène, il y a un flux incessant qui tranche avec le calme habituel de cette magnifique région où la forêt et la mer apparaissent et s’effacent entre deux virages. « On ne dort plus, nous disent les riverains d’Om Teboul et de Haddada, c’est le va-et-vient toute la nuit, mais ça rapporte un peu car tous les jeunes se sont mis au change parallèle. Il y a des équipes de jour et de nuit», nous raconte Amir, un cambiste qui vend 1 Dinar tunisien (DT) pour 70 DA. Et, nouveauté cette année, au retour on vous reprend les DT qui restent ; donc, fini cette crainte d’échanger des DT en trop et ne pas quoi savoir quoi en faire par la suite. « Les Tunisiens qui viennent faire leurs emplettes chez nous les reprennent contre des DA qu’ils ont en trop. Bref, les cambistes d’Om Teboul font ce que n’a pas réussi à faire l’Union du Maghreb.

Le DT n’a pas varié même avec le regain d’affluence de cette semaine, nous dit encore Amir, et il est moins cher que l’année dernière à la même époque où il s’échangeait à 78 DA.» La route monte, monte et puis dans le dernier virage, stupéfaction ! La chaîne des voitures commence à 2 km du poste que l’on aperçoit au sommet. Nous arrivons malgré tout à passer en expliquant aux automobilistes sur les nerfs à cause de l’attente sous la chaleur et qui nous jettent des regards furieux que nous sommes là pour des motifs professionnels et pas pour aller en vacances.

Certains demandent même à voir la carte. « J’attends dans la file depuis 8h et cela fait trois heures (il était 11h) que j’attends devant les box car on dit que c’est bloqué devant, chez les Tunisiens», se plaint un chef de famille venu tôt de Skikda. Un habitué qui avoue être pris de court par cette affluence hors du commun. « Ça passait parfaitement bien en juin et en juillet, c’est certainement à cause du 15 août, ceux qui partent en vacances croisent ceux qui reviennent», ajoute-t-il.

Le poste algérien est pratiquement désert depuis que les formalités se font à partir des voitures. Nous traversons la frontière pour aller jeter un coup d’œil du côté du poste tunisien. Difficile de passer même à pied, les voitures sont pare-chocs contre pare-chocs et il faudra que les agents de la PAF algérienne interviennent et envoient les véhicules se garer dans la tranchée pare-feu. « Maintenant, ce n’est plus la foule et le désordre qu’il faut gérer, mais c’est devenu une question de sécurité des personnes», nous dit un responsable. A l’intérieur du poste, c’est la foire d’empoigne.

Les gens sont agglutinés tout le long du guichet. « Ils ne sont que 2 ou 3 derrière le comptoir pour le gros de la troupe et les autres sont à l’extérieur, ils prennent les passeports dans lesquels on a glissé un billet de 100 DT», se plaint un vacancier de Sétif qui dit qu’il a vu le manège et que c’est comme cela qu’on s’explique que certains passent beaucoup plus vite. Il est vrai que les agents tunisiens traînent cette triste réputation, mais comme nous l’explique un douanier algérien, « on disait ça de nous aussi, mais depuis qu’il y a l’autopassage, on n’en parle plus. Que les Tunisiens fassent vite la même chose, ça nous aidera autant qu’à eux. L’année dernière, c’est 1 million de touristes algériens qui se sont rendus en Tunisie.

Ça vaut quand même la peine de leur offrir quelques box et un système informatisé.» Du 30 juillet au 13 août, 148 202 ressortissants algériens ont traversé la frontière par les deux postes d’El Kala (Om Teboul et El Aïoun) et à 14h, le 15 juillet, la douane enregistrait pour les deux postes également le passage du 51 881e véhicule avec la nouvelle formule électronique. Des vacanciers venus de toutes les régions d’Algérie : Oran, Sidi Bel Abbès, Tlemcen, Ghardaïa, Adrar, Tindouf, et bien entendu tout le Centre et l’Est du pays. Des familles et des groupes de personnes qui avouent aller rechercher en tout premier lieu la tranquillité, puis la propreté et la qualité du service.

« Oui, s’accordent-ils à dire, l’Algérie est belle et elle a des atouts que n’a pas la Tunisie, mais on ne fait pas de tourisme qu’avec des paysages qui, par ailleurs, ne sont pas sauvegardés parce qu’ils sont de plus en plus dégradés et défigurés.» Les groupes de Lire la suite

formats

Les assurances du ministère de l’Intérieur

Publié le 16/08/2017, par dans Non classé.

Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a indiqué, hier, avoir pris « toutes les mesures et dispositions nécessaires pour préserver la sécurité des personnes, des biens et des équipements publics» en prévision des risques potentiels liés aux intempéries lors des saisons d’automne et d’hiver.

Ces mesures ont été prises « dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale de prévention des risques majeurs et de gestion des catastrophes et en préparation de la prise en charge permanente et organisée des risques et conséquences d’intempéries lors des saisons automnale et hivernale ainsi que la bonne gestion des événements y afférents», a précisé le ministère de l’Intérieur. Soucieux de la sécurité des citoyens et de leurs préoccupations et conscient des conséquences potentielles des intempéries, le ministère de l’Intérieur a fait état de la mobilisation de « tous les moyens matériels et humains permettant une exécution immédiate et organisée des opérations d’intervention et de secours de toutes natures lors et après les intempéries, et ce, en coordination permanente avec l’ensemble des cellules de veille et départements ministériels concernés». Le ministère de l’Intérieur a souligné que « le plan opérationnel adopté assure la stricte exécution des travaux de réhabilitation et d’entretien des équipements publics et prend en charge toutes les zones à haut risque préalablement définies et dotées d’un dispositif d’alerte précoce». Lire la suite

formats

On vous le dit

Publié le 16/08/2017, par dans Non classé.

Un séisme de magnitude 3,9 enregistré à M’sila

Un séisme de magnitude 3,9 sur l’échelle ouverte de Richter a eu lieu hier à 7h41 dans la wilaya de M’sila, a annoncé le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag) dans un communiqué. L’épicentre du séisme a été localisé à 18 km au nord de Zarzour, dans la wilaya de M’sila, a précisé la même source.

50 morts et plus de 1900 blessés en une semaine dans des accidents de la route
Cinquante personnes ont trouvé la mort et 1928 autres ont été blessées dans 1436 accidents de la circulation survenus du 6 au 12 août en cours, au niveau national, selon un décompte établi hier par la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya d’Alger, avec dix personnes décédées et 164 autres blessées. Par ailleurs, les secours de la Protection civile ont effectué 3350 interventions pour l’extinction de 2528 incendies urbains, industriels et autres. Durant la même période, plus de 4000 opérations d’assistance à des personnes en danger ont été effectuées, ajoute la même source.

Des archéologues découvrent trois tombeaux millénaires dans le sud de l’Egypte

Des archéologues égyptiens ont découvert trois tombeaux anciens renfermant plusieurs sarcophages dans un cimetière vieux de près de 2000 ans dans le sud de l’Egypte, a indiqué, hier, le ministère des Antiquités. Les tombeaux mis au jour dans la zone d’Al-Kamin Al-Sahrawi, dans la province de Minya, au sud du Caire, se trouvaient dans un cimetière construit entre la 27e dynastie (fondée en 525 av. J.-C.) et la période gréco-romaine (entre 332 av.
J.-C. et le IVe siècle), a précisé le ministère dans un communiqué. L’équipe d’archéologues a découvert « une collection de sarcophages de différentes formes et tailles, ainsi que des morceaux d’argile», précise le texte, citant le responsable de l’Egypte ancienne au sein du ministère des Antiquités, Ayman Achmawy. L’un des tombeaux contenait quatre sarcophages sur lesquels ont été sculptés des visages humains.

Un accro à internet meurt après une « cure de désintox» en Chine

Un adolescent chinois est mort moins de 48 heures après son arrivée dans un centre de rééducation destiné aux accros du web, un drame qui met en lumière ces établissements controversés. En Chine, l’addiction à internet est considérée comme un trouble clinique depuis 2008. Et le pays compterait des millions de jeunes passant l’essentiel de leur temps à jouer. Les parents de la victime de 18 ans, Li Ao, avaient payé 22 800 yuans (2900 euros) pour 180 jours de rééducation dans un centre « fermé et isolé» de la province de l’Anhui (est). L’école promettait d’utiliser une combinaison de méthodes psychologiques et d’entraînement militaire, ont déclaré son père et sa mère, dimanche à la Télévision publique CCTV.

La cause du décès n’est pour l’instant pas établie. Les parents ont assuré avoir reçu un appel téléphonique du centre un jour et demi après l’admission de leur fils, leur annonçant que ce dernier était aux urgences. Lorsqu’ils sont arrivés à l’hôpital, ils disent l’avoir trouvé à la morgue et recouvert de cicatrices. « Les éducateurs du centre nous ont pourtant assuré qu’ils ne frappaient jamais les enfants ni n’utilisaient de châtiments corporels», a déclaré sa mère, Liu Dongmei à CCTV.

Un puma évacué d’un bureau en pleine ville au Brésil

Les employés d’une entreprise brésilienne se sont retrouvés lundi nez à nez avec un puma sauvage recroquevillé sous un bureau, ont indiqué les pompiers locaux, qui incriminent les feux de forêt pour expliquer sa présence en ville. Le félin avait élu domicile dans la réception d’une entreprise de montage de conteneurs à Itaperica da Serra, petite ville située à 50 km de Sao Paulo, la capitale économique du Brésil. « Nous avons reçu plusieurs appels vers 7h. Les employés, qui avaient l’air effrayés, ont fermé la salle à clé en attendant notre arrivée», a expliqué à l’AFP l’officier Alessandro, porte-parole des pompiers locaux. Les pompiers sont intervenus en compagnie d’un vétérinaire, qui a administré un sédatif à l’animal pour qu’il puisse être évacué et remis au siège d’une ONG de préservation de la biodiversité, a-t-il ajouté. « Nous pensons que le puma est sorti de son habitat naturel à cause des feux de forêt fréquents dans la région», a expliqué le corps de pompiers de Sao Paulo sur Facebook. Plusieurs photos du puma ont été publiées sur le compte Twitter des pompiers, ainsi qu’une vidéo dans laquelle on peut entendre l’animal rugir bruyamment sous un bureau.
Lire la suite

formats

Près de 2500 boulangeries ont baissé rideau

Publié le 16/08/2017, par dans Non classé.

Si la situation ne change pas et que les autorités, notamment le ministère du Commerce, ne songent pas à lui trouver de véritables solutions, le métier de boulanger finira par disparaître.
C’est le constat fait par Youcef Kalafat, président de la Fédération nationale des boulangers (FNB), suite à la fermeture de près de 2500 boulangeries depuis de le début de l’année en cours.

En effet, les boulangers mettent la clé sous le paillasson dans plusieurs régions du pays. La cause ? Selon M. Kalafat, les raisons sont diverses, mais elles restent toutes liées à un seul fil qu’est la lourdeur des charges de ce métier. « Avec les dernières augmentations, les charges ont augmenté à de façon inimaginable, rendant ainsi la marge bénéficiaire de 3% complètement insignifiante. Nous travaillons à perte», explique notre interlocuteur.

Les charges dont parle le président de la FNB sont en fait l’augmentation des prix de l’électricité, du gaz et de tous les autres produits qui entrent dans la fabrication du pain. « Nous ne faisons pas le pain qu’avec de la farine. Certes, la farine est une matière première essentielle, mais elle n’est pas l’unique composant. Nous dépensons des sommes faramineuses en factures d’électricité, de gaz et sur les autres produits indispensables, tels que la levure et les améliorants.

C’est la raison pour laquelle nous demandons que notre marge bénéficiaire soit levée à 20% afin que ce métier reprenne sa place et que les boulangers soient encouragés dans leur besogne. En plus de l’augmentation de la marge bénéficiaire, nous demandons que la farine subventionnée ne soit destinée qu’à la fabrication du pain de boulanger et que son emballage change avec une grande marque dessus, où serait écrit ‘‘interdit à la vente »», explique notre interlocuteur qui ajoute que lors d’une rencontre qu’ils ont tenue le mois dernier avec le ministre du Commerce, Ahmed Abdelhafid Saci, ils ont exposé leur plateforme de revendications afin de prévenir une éventuelle disparition de ce métier. Ils sont sortis avec une promesse formelle d’intervention dans ce sens. Rien de plus !

Pour l’Association de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (Apoce), la situation des boulangers est très délicate et a un impact direct sur la bourse du consommateur.

Des pénuries de pain sont à déplorer dans plusieurs régions du pays. Cela est dû à la fermeture d’un nombre important de boulangeries qui ont pour la majorité changé d’activité pour d’autres plus rentables, mais aussi à la période de congé d’une grande partie de ceux qui restent. Il rapporte également la rareté du pain normal.
Un pain qui ne rapporte pas vraiment pour les boulangers qui préfèrent opter pour le pain amélioré et les pains spéciaux dont le prix dépasse souvent les 15 DA. Une situation critique qui n’est pas près de trouver d’écho au sommet de l’Etat, notamment avec ce nouveau changement à la tête du gouvernement. Lire la suite

Home Archive for category "Non classé"
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair