formats

Mounia Meslem : «L’opposition est une force, pas un obstacle»

Publié le 24/02/2017, par dans Non classé.

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem, est venue, hier à Bouira, transmettre le message du gouvernement aux citoyens, celui d’aller voter en « force» le 4 mai prochain, à l›occasion des élections législatives.
Pour étayer ses propos, la ministre, qui s’est adressée aux membres des associations activant dans le domaine de la solidarité nationale, n’a pas dérogé à la règle et aux méthodes du pouvoir, en soulignant que le « pays est visé». « L’Algérie est visée et nous traversons une conjoncture un peu particulière. L’opposition est une force, pas un obstacle», a-t-elle dit. Mme Meslem a rassuré que tous les programmes relevant de son secteur sont maintenus en dépit de la situation difficile que traverse le pays.

La ministre a, en revanche, insisté sur la rationalisation des dépenses. Dans un discours purement « politique», la ministre se dit favorable à présenter son bilan. « Les membres du gouvernement sont appelés à présenter leurs bilans et les réalisations de leurs secteurs», a-t-elle affirmé. Par ailleurs, l’hôte de Bouira s’est montrée satisfaite des réalisations de son secteur dans la wilaya.

Un centre pour les enfants atteints d’autisme a été mis en service. Une enveloppe de 330 millions de centimes avait été dégagée par les autorités locales pour la réhabilitation de l’infrastructure appartenant à la mairie de Bouira. Le centre prendra en charge 25 enfants/jour, alors que les services de la direction d’action sociale (DAS) ont recensé quelque 240 cas. Un personnel médical et pédagogique a été installé. Lire la suite

formats

OPGI Annaba : Deux directeurs d’agences condamnés à la prison ferme

Publié le 24/02/2017, par dans Non classé.

Le président du tribunal correctionnel de Berrahal a condamné, hier, l’ancien directeur de l’agence OPGI de Berrahal à une peine de deux années de prison ferme, assortie d’une forte amende.
Cité également dans cette affaire de faux et usage de faux, l’ex-directeur de l’OPGI d’El Bouni a écopé d’une année de prison, dont 6 mois avec sursis, assortie également d’une amende. En fonction, un cadre du même office a, quant à lui, été relaxé, avons-nous appris sur place. Cette affaire a été déclenchée en novembre 2016, où sur instruction du procureur de la République, le juge d’instruction près le même tribunal a ordonné la mise sous mandat de dépôt de l’ex-directeur de l’OPGI de Berrahal.

Quatre autres personnes, dont l’ex-directeur de l’unité OPGI d’El Bouni, ont été placées sous contrôle judiciaire. Au total, 22 personnes, entre accusés et témoins à charge et à décharge, ont été auditionnées par le magistrat instructeur durant l’instruction de l’affaire. Une année auparavant, le wali de Annaba et l’actuel directeur de l’OPGI étaient en visite de travail et d’inspection des programmes de logements à la commune de Chetaïbi. Bien que non attribués encore, des logements neufs étaient occupés, avait constaté avec étonnement le wali de Annaba.

Interpellé, l’un des bénéficiaires a même exhibé une facture d’électricité à son nom. Médusé, le chef de l’exécutif avait ordonné au directeur de l’OPGI d’enquêter immédiatement sur cette douteuse affaire. Après enquête, il s’est avéré que les habitations concernées figurent inoccupées sur le fichier des programmes de logements de la direction. Auditionnés, les indus bénéficiaires avaient avoué avoir payé de grandes sommes en contrepartie d’une attribution « fictive» de logement, qui, sur la base des promesses de certains cadres de l’OPGI, seront régularisées au fur et à mesure. Ainsi, le trafic de logements est sans appel. Ce qui avait poussé le directeur de l’OPGI à déposer plainte contre les mis en cause, dont plusieurs de ses cadres auraient participé à ce trafic. Lire la suite

formats

Adrar : Un centre de cours de soutien numérique, iMadrassa.com, pour les élèves oasiens démunis

Publié le 24/02/2017, par dans Non classé.

iMadrassa, une entité de soutien scolaire payant basée à El Biar lance un nouveau programme de soutien scolaire numérique gracieux baptisé « iMadrassa Tadamoun.com» à l’adresse des enfants démunis résidant dans les zones enclavées du pays.
Cette louable action de solidarité s’exprime matériellement par la création de centres de soutien scolaire numérique qui seront implantés dans les zones rurales du nord et notamment dans le sud du pays. Il s’agit d’espaces munis de moyens numériques destinés aux élèves nécessiteux leur permettant de pouvoir réviser leurs cours et suivre leur programme scolaire gratuitement à travers ce nouveau site qu’est « iMadrassa.com». Dans ce contexte, Kamel Haddar, le gérant et fondateur de cette entité de formation en ligne, nous dira : « Nous avons voulu étendre notre action en direction des enfants qui n’ont pas les moyens de se payer l’abonnement, ceux des zones rurales, notamment ceux du Sud.

Comme première expérience, nous avons mis en service cette semaine un centre au niveau du Ksar de Tamentit, à Adrar. Un espace où sont déjà inscrits 450 élèves scolarisés dans les trois paliers, soit de la 1re année primaire jusqu’à la 3e AS… Cette entité informatique sera d’une grande utilité pour ces régions dépourvues d’enseignants dispensant des cours de soutien.

Et même s’il y en avait, leurs parents en général n’ont pas les moyens de leur payer des cours. Nous visons particulièrement les classes d’examen et principalement ceux qui doivent passer le baccalauréat. Par ailleurs, notre feuille de route contient la création d’autres centres similaires dans d’autres localités comme Ghardaïa, Taghit, Timimoun, Tamanrasset, Djanet… Dans cette action, nous comptons évidemment sur la générosité de nos sponsors qui nous ont permis l’acquisition des tablettes numériques.»

100 000 élèves

S’agissant des objectifs et du programme d’enseignement, il affirme : « Actuellement, nous avons 100 000 élèves abonnés à notre site payant à travers le pays avec un programme algérien national digitalisé contenant tous les cours du primaire jusqu’à la terminale. Les matières dispensées sont essentielles comme les maths, les sciences, la physique, la littérature… ainsi que les langues : l’arabe, le français et l’anglais. Cependant, c’est ce même programme qui sera dispensé au niveau de ces nouveaux centres de soutien. Ainsi, 10 000 enseignants encadrent cette formation à l’aide de cours et d’exercices avec corrigés…

C’est ainsi que les enfants, munis chacun de sa tablette, pourront réviser leurs cours, tester leurs connaissances avec des quiz, s’entraîner avec des exercices et s’évaluer avec les compositions…». Ksar Tamentit est le 1er centre pilote. Il se situe au cœur de l’oasis, à 13 km au sud d’Adrar où vivent 9481 habitants, dont la plupart sont agriculteurs. Une habitation composée de trois pièces en pisé au sein du ksar tient lieu de centre.

Elle a été cédée gracieusement à la communauté par ses propriétaires. Le centre est géré par une enseignante de la localité et reste ouvert tous les jours de 14h à 19h, excepté le vendredi. Chaque élève a droit à 45 minutes de connexion par jour. On notera que l’inauguration de cet espace s’est effectuée dans une grande liesse chez les parents. En cette circonstance, un couscous a été offert et la cérémonie s’est terminée par la lecture de sourate « El Fatiha». Lire la suite

formats

Oran : Une application internet cause des troubles psychiques à des lycéennes

Publié le 24/02/2017, par dans Non classé.

« Quinze lycéennes présentant des troubles psychiques causés par une application via internet ont été évacuées hier après-midi au centre hospitalo-universitaire (CHU) d’Oran», a-t-on appris auprès des services de la Protection civile.
Ces élèves, âgées entre 16 et 18 ans du lycée Kasdi Merbah, situé dans le secteur urbain El Badr, à Oran, « ont manifesté des troubles comportementaux vers 16h au sein de cet établissement, nécessitant l’intervention de la Protection civile», a-t-on indiqué. La direction de l’établissement scolaire a, à titre préventif, retiré tous les appareils portables aux élèves, en attendant de découvrir « les causes ayant mené à ces troubles du comportement», a souligné la même source. « Une enquête est ouverte sur cet incident par la direction de l’éducation d’Oran», a déclaré le premier responsable de ce secteur dans la wilaya. Contacté par l’APS, celui-ci n’a pas donné un chiffre exact sur le nombre de victimes ni d’explication des faits. Lire la suite

formats

Air Algérie : Une ligne Oran Montéral en juin

Publié le 24/02/2017, par dans Non classé.

Air Algérie envisage l’ouverture, à partir de juin prochain, d’une ligne reliant Oran à Montréal, selon le directeur régional ouest de la compganie, Arslan Kara Tourki.
Trois vols par semanine seront programmés. Par ailleurs, Air Algérie « prendra toutes les mesures pour faciliter le déplacement des passagers vers le Sud, une région qui connaît habituellement, entre février et fin mars, un épisode de vents de sable», indiquait hier un communiqué de la compagnie. « Air Algérie prendra toutes les mesures pour faciliter le déplacement de ses passagers et communiquera via les médias toute annulation de vol», puisque des périodes de vents de sable s’étalant de février à fin mars pourraient perturber le trafic vers les destinations du sud du pays, précise la même source. Lire la suite

formats

Souk Ahras : Un réseau de trafiquants de pièces détachées démantelé

Publié le 24/02/2017, par dans Non classé.

Les services de sécurité de la wilaya de Souk Ahras ont récemment démantelé un réseau de trafiquants de pièces détachées et accessoires de motocycles volés en France.
Un binational faisant partie du réseau a été pris en flagrant délit d’acheminement de deux motocycles détachés à bord d’un véhicule de marque Master au niveau du point de contrôle fixe de l’axe routier Souk-Ahras – H’nencha. Une personne qui l’accompagnait a été identifiée comme étant son acolyte, ainsi que deux autres individus originaires de la wilaya d’Alger.

L’un d’eux utilisait un entrepôt de la capitale comme lieu de recel et l’autre, écrivain public de son état, établissait de vrais-faux documents des véhicules volés à l’étranger. Les quatre mis en cause ont été arrêtés pour les griefs suivants : « création d’une association de malfaiteurs», « trafic de véhicules volés en utilisant un moyen de locomotion», « faux documents» et « recel d’objets volés».

… et 3 trafiquants de psychotropes à M’sila

La brigade de recherche et d’investigation, de concert avec la police judiciaire de la sûreté de wilaya de M’sila, a mis hors d’état de nuire, le 16 février dernier, au centre de la ville de M’sila, un réseau de trafiquants de stupéfiants. Pris en flagrant délit, trois individus, âgé entre 37 et 39 ans, ont été présentés au procureur de la République près le tribunal de M’sila. Dans le feu de l’action, ce démantèlement a permis la saisie de 6900 comprimés de psychotropes de marque Valium Diazépam 10 mg. Après leur présentation devant le procureur de la République, ces trois individus ont été écroués. Lire la suite

Home Archive for category "Non classé"
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair