formats

Bienvenue sur Radio-Dzair.com

Publié le 14/10/2015, par dans Non classé.
formats

Festival de la poésie féminine : appel à la création d’une anthologie de poésie maghrébine

Publié le 22/10/2019, par dans Non classé.
Festival de la poésie féminine : appel à la création d'une anthologie de poésie maghrébine

CONSTANTINE – Les participants à la 11ème édition du Festival culturel national de poésie féminine ont préconisé au terme de leurs travaux mardi à la maison de la culture Malek Haddad de Constantine la création d’une anthologie de poésie féminine maghrébine et la mise en place d’ateliers d’écriture poétique et littéraire.

Les présents ont également ont appelé, à l’issue de cette édition, à éditer les œuvres primées du festival et à internationaliser cette manifestation.

Le rideau est tombé sur cette 11e édition du festival culturel national de poésie féminine dans un climat convivial combinant musique et poésie au grand bonheur du nombreux public ayant fait le déplacement.

A l’instar des précédentes éditions du festival national de poésie féminine, la clôture de ce 11è acte s’est voulue festive à souhait sous l’impulsion du chanteur Djamil Bey et de son orchestre qui ont revisité des classiques de la chanson algérienne sur des rythmes entrainant aux influences variées.

Des récitals poétiques ont été donnés par les poétesses Sofia Menghour et la palestinienne Ala El Qatraoui pour déclamer l’amour inconditionnel de la Mère et le soutien indéfectible de l’Algérie à la cause palestinienne, avant d’être honorées par le commissariat du festival.

La commissaire du festival, Amira Delliou , a remercié, dans une allocution prononcée à cette occasion, les poétesses qui ont participé à cette manifestation, ainsi que « toutes celles et ceux qui ont contribué de près ou de loin à la réussite de ce rendez-vous, poétique, culturel, mais également touristique ».

Ouverte samedi dernier, la 11e édition du festival national de poésie féminine a enregistré la participation de plus d’une quarantaine de poétesses venues de tout le pays et de de Tunisie, du Maroc, d’Egypte, du Liban, du Soudan, de Palestine et des Emirats arabes unis.

En plus des récitals poétiques, des concerts et des conférences programmés au café culturel « Halima Touati » du palais de la culture Malek Haddad, les invités de cette édition ont bénéficié d’une sortie touristique au site antique de Tiddis.

Il est à noter que plusieurs journalistes locaux ont été honorés par le commissariat du festival lors de cette cérémonie de clôture coïncidant avec la célébration de la Journée nationale de la presse.

Lire la suite

formats

« Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie », nouveau livre de Salim Sahali

Publié le 21/10/2019, par dans Non classé.

BATNA – Un nouveau livre intitulé « Aperçu de la culture et des chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie », représente le nouvel ouvrage publié par l’artiste Salim Sahali.

Edité par la maison « Dar Anzar », cet ouvrage met la lumière, à travers ses 340 pages, sur les chants des Aurès, de la Kabylie et de Ouargla, en mettant l’accent sur les différents types de chants caractéristiques de ces régions sous tous leurs aspects, concernant les textes et les rythmes musicaux.

Selon l’auteur, un artiste aux multiples talents, l’introduction du livre est un prélude historique évoquant les influences qui ont pesé sur le patrimoine folklorique et musical amazigh de ces trois régions du pays, à commencer par le Sud qui a subi l’influence africaine donnant lieu à la création de la musique « Diwan », appelée à l’Ouest du pays musique « Gnaoua », soulignant que ce genre musical est « un mélange de rythme africain avec une pointe de soufisme ».

Ce livre sera présent à la 24 ème édition du Salon international du livre, selon M. Sahali, qui a ajouté que son ouvrage est « le résultat d’une recherche d’environ 30 ans et constitue une tentative de contribuer à la revalorisation de la musique et des arts amazighs ».

Né en 1956 dans la région de Rhaouet, dans la commune de Hidoussa (wilaya de Batna), Salim Sahali est un artiste plasticien, dramaturge et musicien, ayant composé de nombreuses chansons et écrit plusieurs ouvrages.

Actuellement, il est entrain de finaliser l’écriture d’un livre sur la reine Kahina d’une manière différente de ce qui a été écrit et publié jusqu’à présent.

Lire la suite

formats

13ème édition des journées du court-métrage d’Annaba : 26 films en compétition

Publié le 21/10/2019, par dans Non classé.
13ème édition des journées du court-métrage d'Annaba : 26 films en compétition

ANNABA – Pas moins de 26 films seront en compétition lors de la 13ème édition des journées du court-métrages d’Annaba, qui seront ouvertes samedi prochain, a-t-on appris lundi auprès du directeur de l’événement.

Cette 13e édition des journées du court-métrages d’Annaba organisée par la maison de la culture « Mohamed Boudiaf » verra la projection de 11 fictions, 7 documentaires et 8 films amateurs, a précisé M. Rachid Saidi lors d’une conférence de presse.

La manifestation culturelle prévoit également la tenue de deux ateliers ayant pour objet « les techniques de montage » et « le jeu d’acteur », selon la même la source qui a également révélé qu’un hommage appuyé sera rendu à l’homme de théâtre, Hamid Koura en « guise de reconnaissance à tous ses efforts pour la scène culturelle locale ».

Il est à noter que les prix de cette treizième édition des journées du court-métrages d’Annaba consacreront les catégories de « meilleure fiction », « meilleur documentaire », et « meilleur film amateur ».

Lire la suite

formats

16 œuvres de jeunes cinéastes en compétition aux journées nationales du court métrage

Publié le 21/10/2019, par dans Non classé.
16 œuvres de jeunes cinéastes en compétition aux journées nationales du court métrage

BECHAR- Seize (16) œuvres de jeunes cinéastes seront en compétition aux cinquièmes journées nationales du court métrage de Bechar (JCMB), prévues du 02 au 05 novembre prochain à la maison la culture Kadi Mohamed, a-t-on appris du responsable de l’établissement culturel, principal organisateur de l’évènement.

Le comité d’organisation de la manifestation cinématographique a procédé à la sélection de ces œuvres parmi 45 courts-métrages visionnés lors de la présélection des productions de jeunes cinéastes-amateurs, a indiqué à l’APS Amari Hamdani.

« Le visionnage des courts métrages retenus pour cette édition, qui sont des fictions traitant de plusieurs thèmes, permettront aux spécialistes et au public de découvrir le talent de jeunes cinéastes, des deux sexes, issus de différentes régions du pays », a-t-il souligné.

Un jury, composé de spécialistes du cinéma et présidé par le jeune cinéaste Hasni Malki, aura la lourde tache de décerner les quatre (4) prix de cette manifestation, à savoir trois premiers prix (dotés d’un montant de 120.000 DA, 80.000 DA et 60.000 DA respectivement) et un prix du jury (40.000 DA), a fait savoir M. Amari.

Des ateliers de perfectionnement et de formation pour les participants dans les techniques cinématographiques, notamment l’écriture de scenario, la direction de la prise de vue, le montage de films et la prise de son, sont également au programme des JCMB, en plus d’expositions de documents photographiques sur le cinéma national et mondial, a-t-il signalé.

Le court métrage « Human » (humain), réalisé par Issam Taachit de la wilaya de Batna, avait remporté le premier prix de la précédente édition des JCMB, qui s’était déroulée du 29 novembre au 02 décembre 2017 à la maison de la culture Kadi Mohamed.

Lire la suite

formats

Tlemcen: lancement du centenaire de la naissance de Mohamed Dib la mi février prochain

Publié le 20/10/2019, par dans Non classé.

TLEMCEN- Le programme de célébration du centenaire de la naissance du romancier Mohamed Dib sera lancé la mi février 2020, a-t-on appris dimanche à Tlemcen des organisateurs.

Cette manifestation, qui s’étalera à longueur d’année 2020, prévoit plusieurs activités culturelles pour faire connaître davantage le romancier Mohamed Dib et ses œuvres littéraires.

Pour donner un caractère national à l’évènement, son coup d’envoi sera donné d’Alger en collaboration avec plusieurs associations culturelles locales, a indiqué Sabèha Benmansour, présidente de l’association culturelle « La grande maison » de Tlemcen qui s’occupe de la publication des ouvrages du romancier algérien.

Au programme de cette manifestation, plusieurs conférences d’universitaires aborderont le thème « Dib et ses pairs » comportant l’autobiographie de plusieurs écrivains algériens ayant traité de l’identité algérienne dont Mohamed Dib, Assia Djebbar, Mouloud Maameri et Malek Haddad.

Un concours sera dédié à l’honneur d’écrivains algériens décédés en guise de reconnaissance à leurs contributions à la culture algérienne et aux traditions et coutumes de la société, a-t-on fait savoir.

Le programme de la 5e édition des rencontres sur Mohamed Dib dans la wilaya de Tlemcen prévue à la mi avril 2020, prévoit la présentation d’un ouvrage illustré sous forme de recueil de toutes les œuvres au sein des ateliers de l’association « La grande maison » de Tlemcen traitant de l’idée générale du livre Mohamed Dib « Cœur de l’île ».

Les adhérents à ces ateliers animeront des séances de lecture de livres de Mohamed Dib intitulées « Sur les pas de Dib » et des résumés d’ouvrages adaptés en pièces théâtrales, en plus de la présentation de textes de musique et de photographies.

Un exposé de lecture de récits de livres de Mohamed Dib sera présenté accompagné de projection-vidéo sur l’écrivain et sa vie familiale, en plus de visionnage du feuilleton « L’incendie » adapté de la trilogie « La grande maison » du romancier.

Un atelier d’arts plastiques de l’artiste Hadjadj Kacem Fethi qui concrétise des tableaux adaptés du livre « Le métier à tisser » de Mohamed Dib sera organisé à cette occasion, de même qu’un café littéraire de lecture des textes de Mohammed Dib.

L’association « La grande maison » prendra part, dans le cadre de cette manifestation, à un colloque à Alger en avril 2020 organisé par la faculté des langues de l’université d’Alger 2 et un autre en septembre en France organisé par la faculté des sciences libres (France) en collaboration avec l’association internationale « Amis Mohamed Dib » présidée par la fille de l’écrivain Assia Dib, a indiqué Mme Benmansour.

Un ouvrage de photos de Amina Bekkat sera présenté mettant en exergue l’archive de photos de Mohamed Dib et de ses œuvres traduites par Mohamed Sari de Tlemcen, qui supervisera dans le cadre de cette manifestation, la lecture d’œuvres de Mohamed Dib par traduites par deux Algériens en langues arabe et amazighe.

Le centenaire de Mohamed Dib sera clôturé par la 7e édition du prix Mohamed Dib en langues arabe, amazigh et française en octobre 2020, ainsi qu’un séminaire international « Atlal » du 17 au 19 octobre 2020 sur la personnalité de Mohamed Dib.

Lire la suite

formats

« Cercle athlétique de Bordj Bou Arreridj, naissance d’une passion », nouvel ouvrage de Djemai Nebbache

Publié le 20/10/2019, par dans Non classé.

BORDJ BOU ARRERIDJ – L’écrivain Djemai Nebbache a publié son deuxième ouvrage intitulé « Cercle athlétique de Bordj Bou Arreridj, naissance d’une passion » consacré aux étapes de la création du club de football CABBA, a indiqué dimanche son auteur.

Le livre traite des circonstances relatives à la création du CABBA en 1931, mais aussi d’autres clubs algériens durant la même époque, un « défi vis-à-vis du colonisateur qui refusait aux Algériens le droit de créer des clubs sportifs et de se livrer à des activités sportives ou culturelles leur permettant de participer à différentes compétitions », a affirmé M. Nebbache lors de la présentation de son ouvrage à l’APS.

L’auteur a également précisé qu’à travers cette publication, il a voulu « informer les jeunes et la nouvelle génération sur certains pans de leur histoire et leur faire connaître le combat de leurs ancêtres et leur résistance face aux colons français par la pratique du football, en plus de faire connaître les martyrs de la glorieuse Révolution de libération qui ont fait partie d’équipes sportives algériennes, dont le CABBA, avant de rejoindre les rangs du Front de libération nationale ».

Au travers son nouveau livre qui intervient près de 2 ans après « Bordj Bou Arreridj, chroniques et souvenirs », dans lequel l’auteur avait abordé l’histoire et les conditions de vie des Algériens à Bordj Bou Arreridj de 1920 jusqu’à l’indépendance, M. Nebbache aspire à contribuer à enrichir la bibliothèque nationale.

Agé de 83 ans, Djemai Nebbache, dénommé « Lehlali », fait partie des grandes figures du football local et a été l’un des joueurs vétérans de l’équipe de Bordj Bou Arreridj durant la période comprise entre 1952 à 1956, avant de devenir dirigeant et président du club après l’indépendance.

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair