formats

Bienvenue sur Radio-Dzair.com

Publié le 14/10/2015, par dans Non classé.
formats

Rechercher des mécanismes pour sortir de l’hybridation linguistique prévalant dans les réseaux sociaux  

Publié le 26/03/2019, par dans Non classé.
Rechercher des mécanismes pour sortir de l'hybridation linguistique prévalant dans les réseaux sociaux

ALGER-Le président du Haut Conseil de la langue arabe (HCLA), Salah Belaïd a plaidé, mardi à Alger, pour la recherche de mécanismes favorisant une sortie du phénomène de l’hybridation linguistique qui s’accentuent jour après jour et qui prévalent sur les réseaux sociaux, appelant à tirer profit de ces moyens pour développer la langue arabe et éviter sa détérioration.

« Nous vivons aujourd’hui une détérioration linguistique qui s’accentue de façon inégalée et qui se développe constamment parmi ses jeunes auteurs de différentes tranches d’âge, et ce à travers les réseaux sociaux, ces jeunes qui utilisent et exercent une fusion de types d’expression tirés des

différentes langues quotidiennes, à savoir l’arabe classique, le dialecte et les langues étrangères », a précisé, le Professeur Belaïd, également membre actif au sein de l’Académie de langue arabe du Caire (Egypte), dans une intervention prononcée à l’ouverture des travaux du colloque scientifique à la Bibliothèque nationale (Hamma), placé sous le thème « La langue moderne des jeunes ».

Affirmant que l’hybridation linguistique utilisée est rejetée par l’ensemble des langues, M. Belaïd a cité l’exemple de campagnes lancées par certains peuples afin d’épurer leurs langues de la fusion linguistique, et a fait remarquer « un certain laxisme dans notre utilisation de la langue arabe à travers les moyens de communication ».

Après avoir passer en revue une série de facteurs et de phénomènes qui laissent les jeunes se pencher vers la langue la plus forte, oubliant ainsi leurs langues et leur personnalité, le président du HCLA a estimé que notre société « nécessite des référentiels arabes linguistiques et des plans de rattrapage, et doit veiller à la mise en application de ces référentiels en commençant par les établissements scolaires, tout en ouvrant des comptes sur les réseaux sociaux en langue arabe et en œuvrant au développement du contenu numérique de façon scientifique ».

Il a relevé, également, la nécessité pour les institutions médiatiques d’accorder un intérêt particulier au langage des réseaux sociaux en associant les chercheurs spécialisés en la matière, et d’exhorter la société civile à la contribution à « tout ce qui est au service de la citoyenneté linguistique en luttant contre l’hybridation et en animant des colloques et des concours en vue de la préservation de la pureté de la langue arabe ».

En outre, M. Belaid a appelé la famille, l’école et la corporation médiatique à assumer leur responsabilité vis-à-vis de cette dégradation linguistique et à chercher des solutions utiles en vue d’accompagner les jeunes dans leur langage de communication, de la promotion de la langue arabe, premier outil principal, et de la sensibilisation permanente, par les médias, du public à faire usage de la langue académique, en sus de la réalisation des corpus relatifs à l’hybridation linguistique.

Pour sa part, le président du Haut Conseil Islamique (HCI), Bouabdallah Ghlamallah a appelé, dans son intervention, les médias à œuvrer à la promotion de la langue arabe, vu leur influence sur l’auditeur, le Téléspectateur et le lecteur, et à s’efforcer à trouver des styles, des tournures linguistiques, des synonymes et des mots savants car la langue arabe n’est pas stérile, a-t-il ajouté.

Il est à noter que la première journée du colloque scientifique a vu la présentation de plusieurs interventions s’articulant autour du rôle de la langue arabe dans la construction de l’identité des jeunes et du langage moderne utilisé par les jeunes sur les réseaux sociaux.

Le colloque se poursuivra mercredi avec la présentation de plusieurs documents relatifs au sujet abordé, et sera couronnée par des recommandations devant être soulevées, par la suite, aux parties concernées.

Lire la suite

formats

Mila: découverte de 3 anciennes sépultures dans une grotte à Tadjenanet

Publié le 26/03/2019, par dans Non classé.
Mila: découverte de 3 anciennes sépultures dans une grotte à Tadjenanet

MILA- Des travaux de creusement pour la pose de canalisations d’eau potable ont fortuitement révélé l’existence d’une ancienne grotte souterraine contenant trois sépultures dans la région d’Ouled Bouzid dans la commune de Tadjenanet (wilaya de Mila), a indiqué mardi le chef du service de patrimoine culturel à la direction de la culture, Lezghed Chiaba.

Le même cadre a précisé à l’APS que « les sépultures se trouvaient dans une grotte de 8 mètres de long creusée à 1,4 mètre de profondeur ».

Exhumés d’une manière « anarchique » par l’entreprise chargée des travaux de pose de réseau d’eau, « les squelettes ont été entièrement endommagés et sont actuellement déposés au siège de la brigade de la Gendarmerie nationale », a encore fait savoir la même source.

« Les services de la direction de la Culture œuvrent actuellement à mener une recherche approfondie pour déterminer la période à laquelle remonteraient ces sépultures. Toutefois, la découverte des pièces de poteries près de la grotte laissent penser que cette excavation funéraire daterait de périodes reculées », a ajouté M. Chiaba.

« Le transfert hâtif des squelettes a privé les spécialistes d’informations sur la technique d’enterrement, la position et l’orientation des cadavres qui auraient éventuellement contribué à dater rapidement cette découverte », a encore considéré M. Chiaba.

Lire la suite

formats

Le Théâtre régional d’Oran en tournée à Mascara, Alger et Ain Témouchent

Publié le 26/03/2019, par dans Non classé.
Le Théâtre régional d'Oran en tournée à Mascara, Alger et Ain Témouchent

ORAN- Le Théâtre régional d’Oran « Abdelkader Alloula » présentera, mercredi à Alger, la pièce « El Fahla », dans le cadre d’une tournée dans nombre de villes coïncidant avec les vacances scolaires du printemps, a-t-on appris de la direction de cet établissement culturel.

Le TRO a entamé sa tournée samedi dernier à Mascara par la représentation de la pièce « El Harraz », une expérience prometteuse d’un nouveau genre en Algérie, à savoir le « théâtre de rue », favorablement accueilli par le public.

Cette pièce d’une demi-heure est mise en scène par Leila Touchi. Deux représentations de cette pièce ont été eu lieu en 2018 en marge de manifestations organisées par des associations culturelles, notamment la tournée en mai 2018 à l’initiative de l’association « Bel Horizon » où la pièce a été jouée devant plus de 2.000 spectateurs.

La pièce théâtrale « El Fahla », qui sera présentée demain à Alger a été reproduite l’année dernière. La pièce « El Ghalta » sera donnée le 29 mars à Mascara et une autre dédiée aux enfants « Pinocchio » le 31 mars à Ain Témouchent.

La pièce « El Ghalta », écrite par Said Hafsi et mise en scène par Moulay Meliani, traite du thème de la vision traditionnelle des couples au sein de la société. Le comédien Mustapha Miratia interprête le rôle de Ammar, un enseignant du secondaire, nouveau marié qui est en face à des problèmes financiers, alors que son épouse tente de le convaincre de la laisser travailler pour l’aider à construire leur vie.

Cette œuvre théâtrale a été primée lors du Festival national du théâtre professionnel en 2016 en obtenant le prix du meilleur rôle principal pour Mustapha Mirait et de la meilleure composition musicale de Mohamed Zami.

Le TR Oran a adopté une nouvelle politique de diversification de ses productions comme solution au problème de manque de financement et pour répondre aux attentes des fans du 4e art, selon sa direction.

Lire la suite

formats

« Lire en fête » à Biskra : des activités éducatives et de loisirs fascinent les enfants

Publié le 26/03/2019, par dans Non classé.

BISKRA – Les activités éducatives et de loisirs proposées dans le cadre de la 9e édition de la manifestation culturelle « Lire en fête » lancée lundi après-midi dans la wilaya de Biskra, ont attiré de nombreux enfants amateurs de la lecture et des activités intellectuelles, a-t-on constaté.

Le coup d’envoi de ce festival, donné à la bibliothèque principale de lecture publique « Mohamed Assami » de la ville de Biskra, a été marqué par l’inauguration d’un salon de livres proposant des ouvrages scientifiques, éducatifs et de divertissement, ainsi que l’organisation d’ateliers de dessin et d’innovation artistique en plus d’expositions en plein-air offrant aux enfants visiteurs un espace de loisirs et de détente.

Avec curiosité et entrain les enfants de différentes catégories d’âge ont découvert le programme proposé entre lecture, titres des livres et diverses animations, les compétitions culturelles et scientifiques notamment aux côtés des contes, des pièces théâtrales et des spectacles de clown présentés par les troupes locales, a-t-on constaté.

« Cette manifestation vise essentiellement à revaloriser le livre ainsi que le développement de la personnalité des enfants en leur proposant des activités ludiques permettant d’élargir leurs centres d’intérêt », a indiqué la conservatrice de ce festival, Souda Dou, qui a souligné la nécessité d’inculquer aux jeunes la culture de la lecture, les visites des bibliothèques et la documentation.

Selon le programme de cette manifestation, la bibliothèque itinérante, qui dispose de nombreux ouvrages versés dans différents domaines, sillonnera plusieurs communes de la wilaya de Biskra, entre autres Doucen, Ras El Miaad et Lioua, en vue de permettre à un grand nombre d’amateurs de la lecture d’élargir leurs connaissances.


BISKRA – Les activités éducatives et de loisirs proposées dans le cadre de la 9e édition de la manifestation culturelle « Lire en fête » lancée lundi après-midi dans la wilaya de Biskra, ont attiré de nombreux enfants amateurs de la lecture et des activités intellectuelles, a-t-on constaté.

Le coup d’envoi de ce festival, donné à la bibliothèque principale de lecture publique « Mohamed Assami » de la ville de Biskra, a été marqué par l’inauguration d’un salon de livres proposant des ouvrages scientifiques, éducatifs et de divertissement, ainsi que l’organisation d’ateliers de dessin et d’innovation artistique en plus d’expositions en plein-air offrant aux enfants visiteurs un espace de loisirs et de détente.

Avec curiosité et entrain les enfants de différentes catégories d’âge ont découvert le programme proposé entre lecture, titres des livres et diverses animations, les compétitions culturelles et scientifiques notamment aux côtés des contes, des pièces théâtrales et des spectacles de clown présentés par les troupes locales, a-t-on constaté.

« Cette manifestation vise essentiellement à revaloriser le livre ainsi que le développement de la personnalité des enfants en leur proposant des activités ludiques permettant d’élargir leurs centres d’intérêt », a indiqué la conservatrice de ce festival, Souda Dou, qui a souligné la nécessité d’inculquer aux jeunes la culture de la lecture, les visites des bibliothèques et la documentation.

Selon le programme de cette manifestation, la bibliothèque itinérante, qui dispose de nombreux ouvrages versés dans différents domaines, sillonnera plusieurs communes de la wilaya de Biskra, entre autres Doucen, Ras El Miaad et Lioua, en vue de permettre à un grand nombre d’amateurs de la lecture d’élargir leurs connaissances.


Lire aussi: Khenchela: grande affluence des enfants au festival « lire en fête »


Organisée à l’occasion des vacances scolaires de printemps, cette 9e édition de la manifestation « Lire en fête » sera clôturée le 28 mars courant au cours d’une cérémonie de remise des prix des concours de dessin, des travaux pratiques et de lecture.

Lire la suite

formats

Oran: nouvelle édition de la manifestation « Vacances au théâtre » 

Publié le 25/03/2019, par dans Non classé.
Oran: nouvelle édition de la manifestation

ORAN – Plusieurs spectacles sont au menu de la nouvelle édition de la manifestation « Vacances au théâtre » qui débutera mercredi au Théâtre régional d’Oran (TRO) pour une semaine d’activités, a-t-on appris lundi du directeur de cette structure culturelle.

« Des spectacles à caractère ludique et pédagogique sont à l’affiche dans le cadre de ce programme d’animation visant à combler utilement le temps libre des petits durant cette période de vacances scolaires », a précisé à l’APS Mourad Senouci.

Le coup d’envoi de cette édition coïncidera, mercredi, avec la célébration de la Journée mondiale du théâtre où les enfants auront rendez-vous avec « Pinocchio », adapté et mis en scène par Kada Bensmicha.

En plus de ce numéro de marionnettes qui affiche complet depuis sa création en octobre dernier, les petits iront également à la découverte d’autres productions à succès à l’instar de « Tahouissa bel karroussa » de Mohamed Mihoubi.

Les pièces « El achrar el thalata », « 100 % environnement » et « Ennahla » figurent aussi parmi les affiches mettant en vedette de jeunes comédiens de troupes locales aux côtés de ceux du Théâtre régional d’El-Eulma qui proposent des contes sur fond d’ombres chinoises.

Les spectacles de la semaine « Vacances au théâtre » sont programmés à raison de deux séances quotidiennes, matinée (11 h) et après-midi (15 h), a indiqué la direction du TRO.

Lire la suite

formats

« Allégorie », nouvelle exposition de Taïeb Benabbas Bakhti

Publié le 25/03/2019, par dans Non classé.

ALGER – Une exposition d’art contemporain du plasticien Taïeb Benabbas Bakhti , regroupant une trentaine d’oeuvres abstraites a été inaugurée dimanche à Alger.

Intitulée « Allégorie », cette exposition est organisée à la galerie d’art Mohamed-Racim par l’établissement Arts et culture de la wilaya d’Alger.

Le travail de Taïeb Benabbas Bakhti exprime dans chacune des 35 toiles une impression ou un sentiment à peine suggérés par des formes complexes inspirées du cubisme, avec une touche discrète de couleur chaude sur un fond très sombre.

Chacune des œuvres de l’artiste, à l’image de « Enigme », « Voyage », « Repos », « Confrontation » ou encore « Présence », comporte une trame de fond sombre en deux couleurs alliant le noir au bleu, au gris ou au vert, sur laquelle vient se poser l’œuvre réalisée souvent au couteau et à la peinture à l’huile pour donner une impression de relief, de mouvement et de perspective.

Avec des mouvements plus amples, l’artiste propose des toiles exprimant l’évasion et la navigation maritime. Dans une œuvre à peine perceptible, sous un voile noir illustrant une bâtisse à peine esquissée, Benabbas Bakhti expose la Casbah d’Alger dans toute sa tristesse actuelle.

Dans une petite collection de cinq toiles, il s’intéresse à la vie en tant que processus biologique: « Fécondation », « Fœtus », « Naissance » « L’existence », des œuvres ressemblantes, mais avec un changement notable apporté à la trame de fond.

D’autres toiles, où la trame de fond vire vers des couleurs plus chaudes, expriment des émotions plus joyeuses grâce une palette de moins en moins sombre, comme dans « Métamorphose », « Dialogue », ‘Jouissance » ou encore « Danse ».

Le visiteur de la galerie Mohamed-Racim ne manquera, cependant, pas de relever le manque d’entretien de l’établissement, devenu inadéquat aux expositions d’oeuvres d’art.

L’exposition « Allégorie » se poursuit jusqu’au 15 avril prochain.

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair