formats

Université de Boumerdès : L’UGEL proteste, le DOU récuse

Publié le 20/10/2017, par dans Non classé.

Décidément, rien ne va plus entre l’organisation estudiantine UGEL de l’université et le directeur des œuvres universitaires (DOU) de Boumerdès.
Une dizaine d’étudiants affiliés à l’UGEL se sont rassemblés avant-hier devant le siège de la DOU. Les protestataires demandaient à être reçus par le directeur de cet organisme afin de lui exposer les problèmes « dans lesquels se débattent les étudiants depuis l’année dernière et qui n’ont eu aucun écho auprès des responsables». Parmi les problèmes cités, ceux du transport, des conditions d’hébergement et de restauration figurent en tête. Les étudiants se plaignent « du retard de la desserte suburbaine, comme celle de Zemmouri», selon leurs propos.

L’état de vétusté de certains bus n’est pas en reste. De plus, la situation des chambres et les commodités, telles que les toilettes et les salles de bains à l’intérieur des cités, sont jugées critiques. Par ailleurs, « la présence de personnes étrangères, surtout au niveau des pavillons réservés aux filles», perturbe la quiétude des pensionnaires de la cité.

Quant au niveau de la restauration, « les repas dans les cantines sont à la limite du tolérable, aussi bien sur le plan de la quantité que de la qualité. Quant à parler de normes alimentaires… c’est déjà un miracle s’il n’y a pas eu d’intoxications alimentaires», prétend le représentant de l’UGEL.

Il a également rappelé que des démarches avaient été effectuées antérieurement auprès de la direction des œuvres universitaires « qui avaient prétexté l’année dernière l’insuffisance de l’enveloppe budgétaire. Mais depuis, des sommes ont été allouées par tranches sans que cela ne se répercute sur notre quotidien».

A la direction de la DOU, c’est un autre son de cloche. M. Bahbouh, le directeur, s’offusque des « propos inconsidérés de personnes qui veulent perturber des conditions normales et semer la zizanie». Revenant sur la chronologie des événements, M. Bahbouh déclare avoir « demandé au représentant de l’UGEL de se conformer à la réglementation et d’assainir la situation administrative de son organisation qui, non seulement n’a pas tenu son AG élective pour obtenir l’agrément du ministère compétent, mais aussi connaît aujourd’hui des dissensions internes où deux parties se revendiquent la légitimité».

En fait, le directeur fait part de « pressions» pour le forcer à accepter une partie qui entendrait « s’imposer comme seule représentante». M. Bahbouh se défend en mettant en avant son exigence du respect de la loi : « Je leur ai dit que j’étais disposé à les recevoir en tant qu’étudiants, mais qu’il n’était pas question de fouler la réglementation en leur accordant une audience en tant que membres de l’UGEL, organisation non reconnue présentement.»

Quant aux doléances à proprement parler, il se dit étonné : « Sur 8 organisations estudiantines, c’est la seule qui se manifeste en ce moment. C’est quand même curieux. Cela ne veut pas dire que les insuffisances n’existent pas. Mais nous les prenons en charge dans un cadre organisé.» Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Université de Boumerdès : L’UGEL proteste, le DOU récuse
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair