formats

On vous le dit

Publié le 28/10/2017, par dans Non classé.

Enseignement de tamazight :Les meilleurs élèves récompensés

Pas moins de 23 élèves de première année moyenne (AM) en tamazight des écoles primaires d’Aït Yenni, à 40 km au sud de Tizi Ouzou, et de 5e AM du CEM Larbi Mezani, de la même commune, ont été récompensés, la semaine dernière, par un voyage à Béjaïa où ils ont visité les merveilleuses cascades de Kefrida, dans la municipalité de Taskeriout. Le voyage a été organisé par le club « Tira tura» (l’écriture maintenant ) de la maison de jeunes Keddache Ali d’Aït Yenni, dont la présidente est Mlle Chanez Dahlal, une étudiante en 3e année de génie civil. Ces élèves, en majorité des filles, ont obtenu, durant leur cursus scolaire de l’année dernière (2016/2017), une moyenne générale de 7,50/10 et plus en langue amazighe. Cette initiative, nous dira Arezki Adel, un des organisateurs, vise à motiver davantage ces enfants dans la persévérance pour la maîtrise de la langue maternelle. Les moyennes obtenues par ces enfants, issus notamment des écoles primaires des villages Ath Larba, Taourirt Mimoun et Ath Lahcen, en plus de ceux du CEM Larbi Mezani, allaient de 7,50 à 9,50 sur 10. En 2014, faut-il le rappeler, la présidente du club Tira tura a été lauréate au Festival international de la littérature et du livre de jeunesse d’Alger (FILJ) pour sa meilleure nouvelle en tamazight et en 2015 à Tizi Ouzou du 2e prix Mouloud Mammeri pour sa meilleure dictée dans la même langue.

Bien mal acquis» : trois ans avec sursis pour Teodorin Obiang

La 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris a condamné Teodorin Obiang à trois ans de prison avec sursis et 30 millions d’euros d’amende avec sursis, une peine inférieure à celle requise par le parquet national financier qui avait demandé trois ans de prison ferme et une amende ferme de 30 millions d’euros. Le tribunal a également ordonné la confiscation de l’ensemble des biens saisis, dont un somptueux hôtel particulier avenue Foch à Paris, comme requis par le parquet. Teodorin Obiang, qui ne s’était pas présenté lors de son procès, a été reconnu coupable de blanchiment d’abus de biens sociaux, blanchiment de détournement de fonds publics, blanchiment d’abus de confiance et blanchiment de corruption. Le tribunal a rappelé qu’il était compétent pour juger Teodorin Obiang, car il se prononçait uniquement sur « l’infraction de blanchiment commise en France» par le dignitaire pour son usage « personnel», et non « sur des faits commis en Guinée équatoriale» par Teodorin Obiang « dans l’exercice de ses fonctions».

Hommage à Hachemi Hantaz, ancien commentateur sportif

Un hommage particulier a été rendu à l’ancien chroniqueur sportif Hachemi Hantaz. Avant de devenir commentateur radio, celui-ci avait eu l’occasion de présenter le journal télévisé au moment du recouvrement, juste après l’indépendance, de la souveraineté nationale sur la Radio et la Télévision. La cérémonie a eu lieu jeudi soir à l’hôtel el Mouahidine, en présence du fils de l’intéressé, de plusieurs professionnels de la presse, mais aussi de quelques figures du sport. Simple coïncidence, Hacène Hammar, le président de l’Entente de Sétif, qui séjournait dans l’hôtel en prévision du match ESS – MCO prévu hier, a accepté de se joindre à la cérémonie pour prononcer quelques mots sur la nécessité de faire du sport un facteur d’intégration sociale et de cohésion nationale. A ce titre, l’organisateur de l’événement, Hamid Bentria, en dehors de toute considération partisane, œuvre pour que le mouvement associatif joue pleinement son rôle en faisant en sorte que les présidents des organisations aient eux-mêmes un statut social reconnu. Lui-même ancien militant politique et chef d’entreprise ayant entrepris plusieurs actions de bienfaisance, il évoquera le nom du célèbre homme de théâtre, Abdelkader Alloula, qui s’est impliqué pleinement dans l’Association d’aide aux enfants cancéreux de manière bénévole et sans attendre rien en retour. La déclaration a été faite en présence du P/APW d’Oran sortant, qui est intervenu pour, entre autres, expliquer les conditions d’octroi des subvenions de l’Etat, lesquelles sont théoriquement soumises à la présentation d’un bilan moral et d’activité positif et utile pour la société ou l’environnement. Hamid Bentria a organisé à ses frais plusieurs événements du même type, dont le match gala du 17 août dernier et consacré à la mémoire de Miloud Chorfi. Là aussi, plusieurs sportifs de renom et d’anciens chroniqueurs sportifs de la Radio et de la Télévision algériennes, tels Benyoucef Ouadia ont pris part à l’événement. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair