formats

On vous le dit

Publié le 21/03/2017, par dans Non classé.

Des ex-travailleurs en chômage depuis 4 mois à Hassi R’mel

Plus de 30 jeunes de la zone industrielle de Hassi R’mel sont toujours dans le désarroi total en raison de la rupture de leur contrat de travail avec la direction de Haoud El Hamra-Sonatrach. Ces jeunes, qui avaient un contrat à durée déterminée avec différentes entreprises sous-traitantes de Sonatrach, dont la dernière est Boudaase, ont organisé récemment une série de protestations devant le siège de la base de Haoud El Hamra-Sonatrach de Hassi R’mel, pour réclamer l’accélération des procédures administratives pour qu’un nouveau contrat soit signé avec une autre entreprise locale. « La rupture du contrat a duré plus de quatre mois et notre situation s’est dégradée. Les gens ont peur. Ils sont responsables de famille.

Certains vivent grâce à la solidarité et d’autres se débrouillent pour travailler dans les marchés, dans de petits commerces», se désole Sayadi Massoud, un des travailleurs protestataires. Devant cet état de fait, les travailleurs ont décidé d’engager d’autres actions de protestation devant le siège de cette société pour réclamer l’intervention des responsables à tous les niveaux, à leur tête le directeur général de Sonatrach, afin de faire accélérer les procédures administratives qui leur permettraient de revenir à leur poste de travail. « C’est la grande débandade, favorisée par l’absence et le laisser-aller des services concernés, qui continuent à faire preuve de nonchalance et de désinvolture», déplorent-ils .

Clash dans les rangs des enfants de chouhada à Tiaret

La célébration du 19 Mars à Tiaret, au-delà de sa symbolique envers les moudjahidine, en vie ou décédés, a été une autre occasion de voir la famille révolutionnaire se réunir et se faire honorer. L’autre fait marquant de ces festivités aura été sans conteste la prise de bec véhémente entre factions de la Coordination des enfants de chouhada. A l’appel des organisateurs, deux représentants de la Coordination des enfants de chouhada se sont donné en spectacle en recourant aux coups de poing. Inutile de dire la gêne qu’a occasionnée pareil geste dans un cérémonial qui se voulait feutré et trop officiel.

La Chine suspend ses importations de viande brésilienne

La Chine, deuxième acheteur de viande bovine et de volaille bré-siliennes, a suspendu hier les importations de ces produits en provenance du Brésil, après la découverte d’un vaste réseau de commercialisation de denrées avariées, a annoncé le ministère brésilien de l’Agriculture. Vendredi, au terme de deux ans d’enquête, la police brésilienne a révélé l’existence d’un réseau de corruption présumé, où des inspecteurs des services sanitaires recevaient des pots-de-vin de la part d’entreprises de l’agroalimentaire pour émettre des certificats destinés à des denrées avariées sans réaliser de contrôle. En 2016, les exporta-tions brésiliennes de viande de poulet vers la Chine ont dépassé les 859 millions de dollars, tandis que celles de viande bovine ont atteint la même année 702,7 millions de dollars, selon le ministère brésilien du Commerce (MDIC). Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair