formats

Les miracles des législatives à Sétif

Publié le 07/03/2017, par dans Non classé.

La confection de la liste de l’ex-parti unique a suscité, hier, la colère et l’indignation à Sétif où des militants de la base ne décolèrent pas. « Avec une liste où le chef-lieu de wilaya est minoritaire, le FLN, qui a obtenu 8 sièges lors des dernières législatives, va droit au mur.
On ne peut cautionner les tractations de salon. On ne peut accepter l’arbitraire, car cette liste ne répond pas aux vœux, attentes et aspirations des militants. Il est inadmissible de faire du neuf avec du vieux. Au lieu de présenter de nouveaux candidats, les coulisses qui ont eu le dernier mot nous imposent des députés sortants qui n’ont de surcroît rien fait pour la wilaya. Pour service rendu, l’un d’eux rempile pour la troisième fois consécutive. Avec quel bilan vont-ils entamer la campagne électorale ?» s’interroge un groupe de militants qui s’est approché, hier, de notre bureau.

Annoncés partants pour une législature, les mouhafeds de Sétif et Aïn Oulmene, Ghames et Baïleche, ont été recalés, tout comme les maires de Sétif et Amoucha, Nacer Wahrani et Saïd Hemissi. La situation est presque identique au sein de l’Alliance nationale républicaine (ANR) qui place son secrétaire général, Belkacem Sahli, comme tête de liste.

N’ayant pas obtenu une place au sein de sa formation, à savoir le RND et n’ayant pas échappé à la vague des défections, Si Hamdi, qui ne dispose pourtant d’aucune attache avec le MPA, s' »offre» par enchantement la deuxième position chez Amara Benyounès. Militant de la dernière minute au RND, où il n’a pu se frayer un « chemin», l’ex-homme fort de l’ESS, Hakim Serrar, est tête de liste PLJ.

Il faut savoir que l’ex-international n’est pas un cas isolé. Puisque de nombreux « apolitiques», très intéressés par le statut et les privilèges de député se mettent désormais dans la peau de vrais-faux militants. Et les exemples ne manquent pas. Cela dit, la wilaya de Sétif avec un gigantesque corps électoral de 959 281 inscrits a, au dernier jour des dépôts de candidature, reçu les listes de 18 formations politiques. Refusée pour un problème de signature, l’unique liste indépendante, présentée par l’ex-député de l’El Islah, Faicel Hachemi, se trouve au niveau du tribunal administratif qui doit, dit-on, donner son verdict aujourd’hui. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Les miracles des législatives à Sétif
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair