formats

Les équipes médicales violemment agressées

Publié le 09/03/2017, par dans Non classé.

Les parents d’élèves s’en sont pris aux équipes médicales qui effectuaient les vaccinations dans les établissements scolaires de la wilaya de Annaba.
C’est une véritable chasse aux médecins qui s’est produite ces derniers jours dans les différentes écoles de la wilaya de Annaba dont les élèves sont concernés par le vaccin contre la rougeole, la rubéole et le syndrome rubéoleux congénital. En effet, l’équipe médicale chargée de cette mission a été l’objet d’agression physique à plusieurs reprises par des parents d’élèves dans les différentes écoles publiques de Annaba.

Une plainte a été déposée contre les agresseurs. « Nous sommes très choqués par la réaction agressive des parents d’élèves quant à la campagne de vaccination de leurs enfants. Nos équipes ont été agressées violemment dans plusieurs écoles dont la compétence de vaccination dépend de notre établissement de santé. A plusieurs reprises, nos médecins et paramédicaux n’ont dû leur salut qu’aux interventions des services de sécurité», regrette M. Mostefaoui, le directeur de l’Etablissement public de santé de proximité (EPSP) de Annaba qui appréhende les suites réservées aux prochaines campagnes de vaccination dans le milieu scolaire.

Des dégâts, il y en a eu, heureusement de nature matérielle, puisque le véhicule de l’un des médecins de l’équipe a été saccagé par des parents d’élèves réfractaires à cette campagne de vaccination. A cela, il faut ajouter la destruction de plusieurs lots de vaccins en possession de l’équipe médicale de l’EPSP Annaba. « Nous avons été agressés, la voiture de notre collègue a été saccagée et une quantité de vaccins détruite par des parents d’élèves qui nous ont chassés de plusieurs écoles.

Heureusement que les éléments de la 4e sûreté urbaine sont intervenus pour nous protéger contre ces agresseurs. Une plainte a été déposée contre eux», relate en larmes le Dr Kherchi, l’une des médecins victimes de cette violence. Pour rappel, cette campagne nationale de vaccination contre la rougeole, la rubéole et le syndrome rubéoleux congénital a été lancée le 6 mars et s’étalera jusqu’au 15.

Elle concerne les élèves des deux premiers paliers — primaire et moyen — fréquentant les établissements scolaires publics et privés. Les parents d’élèves ont été destinataires d’un formulaire de vœux, distribué par les directeurs des écoles, pour exprimer leur accord ou non de vacciner leurs enfants. La quasi-totalité a, selon les initiateurs de cette action, refusé cette vaccination. « En l’absence d’une campagne de sensibilisation, ils craignent des effets secondaires de ce vaccin sur leurs enfants», estiment plusieurs médecins de l’EPSP de Annaba.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Les équipes médicales violemment agressées
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair