formats

Les chantiers de construction à l’arrêt à Chlef

Publié le 25/03/2017, par dans Non classé.

Les autorités locales affichent un silence étrange face à la détresse des entreprises de réalisation en proie à d’énormes difficultés liées à l’austérité financière imposée par le gouvernement.
A cela s’ajoute l’énigmatique apparition de perturbations dans la distribution du ciment local. « 90% de ces entreprises sont déjà à l’arrêt et leurs employés mis au chômage et le peu qui reste n’a pas accès curieusement au ciment produit par l’ECDE, à raison de 7000 tonnes/jour, ce qui a pour conséquence une incidence néfaste sur leurs activités», a révélé le président du bureau de wilaya de la Confédération générale du patronat, Abdelkader Meraïni.

Et de s’interroger : « où va donc la production de ce matériau au moment où la majorité des entreprises de réalisation ont cessé les travaux et ne doivent pas nécessairement être approvisionnées en ciment au niveau de l’ECDE ?» L’interrogation est d’autant plus légitime que des informations font état de la livraison de quantités importantes de ce produit en dehors de la wilaya au profit de revendeurs de la région centre-est du pays, alors que ceux de la wilaya de Chlef en sont exclus depuis des années. Pour l’heure, la direction de l’ECDE ne s’est pas exprimée sur la question, laissant place à toutes les spéculations. Il faut rappeler que la cimenterie publique de Chlef atteint une production annuelle de 2 100 000 tonnes qui seraient normalement destinées aux entreprises engagées dans la réalisation de projets publics. Or, une partie de cette marchandise se retrouve sur le marché parallèle avec un prix élevé qui dépasse allègrement les 800 DA le sac, comme c’est le cas actuellement.

Comme un malheur ne vient jamais seul, ce problème de ciment est venu se greffer à la question récurrente des situations de travaux impayés ou des projets gelés à cause de la chute des prix du pétrole.
« Dans les deux cas, ce sont les entreprises de réalisation et leurs salariés qui paient le pris fort, sans compter les retards accumulés en termes de construction d’écoles, de centres de formation professionnelle, d’établissements de soins et de logements, entre autres», déplore M. Meraïni qui lance un nouvel appel aux autorités locales et centrales pour se pencher en urgence sur cette situation préoccupante.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Les chantiers de construction à l’arrêt à Chlef
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair