formats

Les autorités veulent le céder au privé

Publié le 27/03/2017, par dans Non classé.

Après le marché de Chelgoum El Aid et de Bougara, c’est le marché de gros de Khemis El Khechna, dans la wilaya de Boumerdès qui est dans le viseur des adeptes de la privatisation « à tout-va».
Ce marché de 150 carreaux qui a engrangé 46 millions de dinars de bénéfice en 2016 risque d’être cédé à un privé dans les semaines à venir. Indignés, ses 61 employés dénoncent « les démarches irresponsables» entreprises dans cette optique ces derniers jours par le président de l’APC de Khemis El Khechna, en sa qualité de président du conseil d’administration de l’entreprise (EPL) qui gère le marché. « Il n’y a aucune raison valable de liquider notre entreprise afin et céder le marché à un privé. Notre entreprise n’est pas déficitaire ou en difficulté financière. Bien au contraire, en 2016 nous avons réalisé 46 millions de dinars de bénéfice. Non seulement nous n’avons pas de dettes, mais nous versons annuellement une moyenne de 25 millions de dinars à la caisse de l’APC. Tous nos employés sont permanisés et nous nous acquittons de nos charges fiscales et parafiscales à temps.

Cette année, nous avons dégagé 20 millions de dinars pour réhabiliter quelques carreaux, réaliser des conduites d’assainissement et aménager certaines surfaces du marché», explique, avec des documents à l’appui, Boumeziane Mohamed, le président du syndicat et du comité de participation de l’EPL. Celui-ci précise que le directeur de l’entreprise a été destinataire d’une correspondance de la part du président de l’APC lui annonçant l’envoi d’un liquidateur en vue de privatiser l’entreprise. Cette décision injustifiée et unilatérale a été prise, selon lui, après la dernière visite du wali et la tenue d’une réunion au début de ce mois entre le maire et les responsables de la direction du commerce et des prix (DCP) et de la direction de l’administration locale. « Nous avons envoyé plusieurs lettres au président de l’APC pour nous donner des éclaircissements et réunir le conseil d’administration afin de discuter de cette question, mais il ne nous a pas répondu», a-t-il dénoncé, ajoutant que les travailleurs sont mobilisés pour défendre leur entreprise. Toutes nos tentatives de joindre le président de l’APC de Khemis El Khechna pour entendre sa version sont demeurées vaines. Au-delà des performances réalisées par les gestionnaires du marché, rien ne semble justifier la privatisation d’un bien qui pourrait jouer un rôle capital dans la lutte contre la spéculation qui caractérise le commerce des produits de large consommation.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Les autorités veulent le céder au privé
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair