formats

Le secrétaire général du syndicat clashe les pdg des groupes Sider et Imetal

Publié le 21/03/2017, par dans Non classé.

Le secrétaire général du syndicat du complexe Sider El Hadjar, Noureddine Amouri, a tiré hier à boulets rouges sur ceux qu’il a qualifiés de « détracteurs» du complexe sidérurgique d’El Hadjar.
Dans son viseur, Ali Bediar et Ahmed Yazid Touati, respectivement PDG du groupe Sider et du groupe Imetal. Il les a nommément cités et les a accusés, lors d’un point de presse organisé au niveau de l’usine, d’être derrière l’intox faisant état d’une explosion de gaz au niveau du haut fourneau (HF) lors de son redémarrage. « Au lieu de nous accompagner et assister dans notre noble mission, le PDG du groupe Sider et celui d’Imetal agissent contre l’intérêt de notre complexe, préférant qu’il reste en stand-by le plus longtemps possible.

Pour preuve, le PDG du groupe Sider nous a signifiés dernièrement une augmentation des tarifs de la location du terrain sur lequel est bâtie l’usine alors qu’on s’attendait à ce qu’il nous l’offre pour augmenter notre capital social», a accusé Amouri devant un parterre de journalistes. Et d’ajouter : « Ces deux responsables sont des retraités du bâtiment. Ils ont été parachutés d’en haut pour contrôler la destinée de notre usine. Ils n’ont rien apporté de positif depuis leur installation.

Au contraire, ils sont derrière tous nos problèmes.» Invité à donner plus d’explications concernant le redémarrage du complexe et son entrée en production, le chef des syndicalistes a confirmé qu' »il n’y avait eu aucun incident et le HF entame sérieusement son redémarrage dans de bonnes conditions. Son régime ira crescendo au fur et à mesure jusqu’à l’entrée en production au début du mois prochain. Nous avons de la matière première et la PMA est également en service. Quelque 14 tuyères sur les 24 existant sont déjà au bon niveau».

Pour étayer ses propos, le représentant des travailleurs a conduit les journalistes au niveau des installations du HF à l’effet de les faire constater de visu le redémarrage effectif. « Paradoxalement, une première coulée a été effectuée avec succès par les sidérurgistes le jour même où l’intox a été distillée par les détracteurs du complexe d’El Hadjar. Cela a coïncidé avec une date symbolique, celle de la fête de la Victoire du 19 mars», a-t-il ironisé.

L’orateur ne s’est pas arrêté là pour démentir ses « détracteurs», il a même affiché son optimisme quant à l’avenir de l’usine. « Après l’entrée effective en production, nous allons nous focaliser sur les produits plats pour éviter la concurrence, notamment de nouveaux complexes actuellement en réalisation. Notre objectif est d’alimenter les constructeurs d’automobiles implantés en Algérie en produits plats. C’est un créneau porteur pour notre usine.»

Avant de conclure, le secrétaire général du syndicat de l’entreprise Sider El Hadjar est revenu sur les efforts consentis par les travailleurs durant près de deux années et les fonds qui ont été dégagés pour remettre sur pieds le complexe d’El Hadjar. Il a également insisté sur le climat de stabilité qui a régné durant toute la période de la rénovation du complexe sidérurgique d’El Hadjar.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le secrétaire général du syndicat clashe les pdg des groupes Sider et Imetal
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair