formats

Le chef de Daech en Algérie éliminé à Constantine

Publié le 27/03/2017, par dans Non classé.

Le groupe Daech en Algérie a été décapité par les éléments de l’ANP à Constantine, samedi dernier.
L’information donnée par des sources sécuritaires locales a été confirmée, hier, par le ministère de la Défense nationale, via un communiqué publié sur son site. Il fait état de l’élimination de deux terroristes, dont l’un n’est autre que le tristement célèbre Noureddine Laouira, alias Abou El Hammam, recherché depuis 2008 pour son implication dans plusieurs crimes commis dans la région. Son statut de chef local de Daech n’a toutefois pas été souligné.

Agissant sur renseignements, les éléments de l’ALN, qui étaient sur les traces de ces terroristes, ont investi, avant-hier, la zone de Djebel Ouahch, au nord de la ville. Un maquis qui, depuis les années 1990, servait de repaire aux terroristes de diverses obédiences, dont les Groupes islamiques armés (GIA), puis à ceux affiliés à la nébuleuse d’Al Qaîda au Maghreb islamique (AQMI) et récemment aux terroristes de l’Etat islamique (Daech).

A rappeler que N. Laouira, chef de la Katiba El Ghoraba, a prêté allégeance à la mouvance de Abou Bakr El Baghdadi, émir de l’EI, il y a plusieurs mois. Sa mise hors d’état de nuire en compagnie de son acolyte F. Bilal a été rendue possible grâce à l’exploitation efficiente de renseignements. Selon des recoupements d’informations, des terroristes mobiles en possession de ceintures explosives auraient été repérés sur ce site boisé et très dense et signalés aux corps constitués. Une embuscade leur fut tendue et c’est au bout d’une demi-heure d’accrochages, où des tirs nourris ont été entendus par les riverains, que les deux terroristes ont été abattus au niveau du cimetière fermé, semble-t-il.

L’opération, un coup dur pour Daech, s’est soldée par la récupération d’un pistolet automatique de type Beretta et une quantité de munitions. Des sources sécuritaires locales ont identifié cette arme comme ayant servi dans l’assassinat d’un policier dans un restaurant à Ziyadia, le 26 octobre dernier. L’endroit est à quelques encablures de la zone de Djebel Ouahch où N. Laouira vient d’y être abattu.

Cet attentat avait été revendiqué par l’EI. Constantine conjure son sort depuis quelques années, mais les opérations d’élimination de terroristes survenant constamment dans ce lieu réveillent à chaque fois ce sentiment d’insécurité chez les citoyens. Le souvenir de l’attentat kamikaze éventé ciblant un poste de police à Bab El Kantara, le 26 février dernier, est toujours vivace.

La région de Djebel Ouahch, qui était un « no zone» durant la décennie noire, n’est toujours pas totalement nettoyée de ce terrorisme que l’on qualifie de résiduel. Elle demeure une base de repli pour, notamment, ces noyaux terroristes qui fuient l’étau de l’armée dans d’autres régions du pays.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le chef de Daech en Algérie éliminé à Constantine
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair