formats

«Le CapDel est un laboratoire pour une gouvernance locale concertée»

Publié le 21/10/2017, par dans Non classé.

Les élections locales sont-elles une aubaine pour le projet CapDel ?

Bien entendu ! C’est une bonne chose de pouvoir commencer le parcours du CapDel avec une nouvelle assemblée communale. Le CapDel est justement une approche modèle, une sorte de laboratoire nous permettant de construire petit à petit l’expérience algérienne en matière de gouvernance locale concertée. C’est bien de prendre le train tous ensemble ; la nouvelle APC aura l’avantage de profiter du diagnostic territorial fait dans le cadre du projet et enrichi de l’apport de la société civile et des autorités locales.

Elle aura aussi à sa disposition deux études approfondies, l’une sur la société civile et la deuxième sur l’économie locale qui va identifier les secteurs d’activité importants dans la commune avec toutes les filières qui existent et les potentialités à développer pour une croissance économique locale. Les assemblées vont aussi trouver une société civile relativement préparée à entreprendre un travail de planification avec les autorités locales, et ce, grâce aux ateliers que nous avons organisés jusqu’à maintenant dans les dix communes pilotes.

L’adhésion des acteurs est-elle au même niveau que le jour du lancement du projet ?

Lors des premiers ateliers, et pour la première fois il faut le souligner, nous avons initié des discussions à bâtons rompus sur des sujets directement liés au développement local intégré. Même si les gens n’étaient pas préparés, ils ont eu au moins une bonne explication des objectifs, des programmes et des activités prévus par le projet et cela a permis de familiariser les acteurs locaux et le milieu associatif, les acteurs économiques et les citoyens avec les problématiques de la gouvernance concertée.

Nous constatons que les objectifs du CapDel commencent à être bien assimilés et les rencontres que nous sommes en train de faire maintenant nous ont permis de franchir un autre pas. Souvent, malheureusement, les associations et la société civile de manière générale ne connaissent pas le partenaire institutionnel avec lequel elles sont supposées participer, elles confondent entre les attributions, les différences qui existent entre les services de l’Etat et les services de la collectivité. Nous avons explicité tout cela pour pouvoir mettre en place les bases de cette gouvernance concertée.

Nous avons, par ailleurs, posé les jalons de la participation citoyenne, avec l’élaboration d’une charte communale de la participation citoyenne, qui est en fait une sorte de contrat moral entre la commune et ses citoyens qui va faire respecter non seulement les valeurs éthiques qui sont à la base de la participation, que sont essentiellement la tolérance, la confiance, le respect, la responsabilité et l’engagement de l’ensemble des acteurs, mais aussi l’engagement politique des élus, quelle que soit leur obédience, à travailler pour la consolidation de la démocratie locale.

Cette charte va expliciter l’étendue de la participation, les fonds à acquérir, les mécanismes durables et l’organisation qu’il faut lui donner et comment elle doit s’exercer au niveau local. Aussi, elle décidera de la nature et du moment de la participation ainsi que du niveau de représentativité de chacun des acteurs locaux pour siéger au niveau des instances de participation à mettre en place à l’avenir. On peut dire que d’ici la fin de l’année, le comité pourra finaliser ce projet et le soumettre à la nouvelle assemblée élue.

Des experts internationaux viendront aussi aider à l’élaboration du PCD…

Nous avons lancé un appel d’offres à des experts internationaux ou de niveau international pour la réalisation d’un guide méthodologique d’élaboration des Plans communaux de développement (PCD), qui sera appuyé par des manuels pratiques à l’adresse de chaque catégorie d’acteurs, élus, société civile, opérateur économique, administration.

Le PCD que nous allons promouvoir est d’abord une vision stratégique, une vision prospective sur l’avenir de la commune, partagée par l’ensemble des acteurs de la collectivité, qui sera déclinée ensuite d’année en année en programmes selon les priorités qui seront décidées d’un commun accord et de façon concertée entre l’ensemble des acteurs. Nous avons également lancé un appel d’offres à l’adresse d’experts de niveau international pour l’élaboration d’un plan de formation pour toutes les catégories d’acteurs locaux. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Le CapDel est un laboratoire pour une gouvernance locale concertée»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair