formats

La solidarité avec Cevital s’élargit

Publié le 26/10/2017, par dans Non classé.

D’autres comités de soutien ont été également créés dans les wilayas d’Oran, Skikda et Constantine.
Dans le sillage de la dynamique visant à créer une mobilisation populaire nationale, notamment en faveur du déblocage des projets de l’homme d’affaires Issad Rabrab, un comité de soutien aux travailleurs du groupe Cevital a vu le jour, hier, à Tizi Ouzou. Cette structure a été créée lors d’une rencontre organisée au siège de l’usine d’eau minérale Lalla Khedidja, dans la commune d’Agouni Gueghrane, à 45 kilomètres au sud de Tizi Ouzou. Dans la matinée, un comité a été également installé dans la wilaya de Blida.

Une réunion a en effet eu lieu à la filiale dédiée à la fabrication du verre du groupe à Larbaâ. Elle a été sanctionnée par la création d’un comité regroupant des travailleurs, des universitaires et de simples citoyens. A Tizi Ouzou, Mourad Bouzidi, porte-parole du comité de la wilaya de Béjaïa, a donné un aperçu sur les projets bloqués. Il cite, entre autres, celui de la trituration qui pourra créer 1000 postes d’emploi direct et 100 000 indirects.

Il générera, selon le même intervenant, aussi un milliard de dollars de recettes par an. « Le même projet a été autorisé à l’intérieur de l’assiette portuaire de Djen Djen, dans la wilaya de Jijel, alors qu’à Béjaïa, il est interdit même à l’extérieur du port. Il y a des lobbies financiers qui empêchent l’investissement dans la région», a-t-il laissé entendre devant une assistance composée de travailleurs de l’usine d’eau minérale Lala Khedidja et une délégation du RCD constituée des députés Yassine Aissaouene, Mohand Arezki Hamdous, Leila Hadj Arab et Malik Hassas, ainsi que Mohand Ameziane Acherfouche, candidats à l’APW.

Les débats se sont focalisés essentiellement sur la mobilisation citoyenne pour manifester la solidarité des populations au personnel de Cevital. « Les travailleurs ont exprimé le besoin d’être soutenus car leur entreprise est visée par une stratégie de déstabilisation. On doit donc être solidaires avec Cevital qui est l’ambassadeur économique de notre pays.

Les injustices que subit ce groupe doivent être levées. On n’est pas là pour demander le départ du gouvernement, ni demander des explications sur la santé du président de la République. On est là pour exiger que l’investissement soit libéré», a-t-il martelé avant d’appeler à une mobilisation massive pour une marche populaire, le 29 octobre, à Béjaïa. Il a souligné également que des comités de soutien ont été créés aussi dans les wilayas de Blida, Oran, Skikda et Constantine.

« Cevital n’a que l’adhésion et le soutien des citoyens», a-t-il ajouté. « La chose qui peut se faire est de créer un grand rapport de force à travers la mise sur pied de ces comités de soutien pour aboutir à une large mobilisation citoyenne car il y a une volonté manifeste de bloquer Cevital, la Kabylie et toute l’Algérie», a fait remarquer Yassine Aïssiouene, qui a rappelé que des parlementaires, dont ceux de son parti, ont interpellé le gouvernement sur cette situation. Notons enfin que le comité de Tizi Ouzou, qui a vu le jour hier, à l’issue de la même rencontre, est présidé par Aissa Guendoud, assisté par Saliha Aït Mohand et Ahcene Menad, chargés respectivement de la communication et de la structuration.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La solidarité avec Cevital s’élargit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair