formats

La campagne de vaccination se poursuivra au niveau des EPSP

Publié le 15/03/2017, par dans Non classé.

Selon l’OMS, après l’éradication de la poliomyélite, l’Algérie vise également la rubéole et la rougeole.
A partir d’aujourd’hui, l’opération de vaccination contre la rougeole et la rubéole se poursuivra au niveau des établissements publics de santé de proximité (EPSP) et les écoles seront dispensées de cette campagne. C’est ce qu’a déclaré, hier à Annaba, Abdelmalek Boudiaf, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, en marge de la rencontre nationale des établissements hospitaliers spécialisés (EHS), organisée durant deux jours. « Je lance un appel à l’adresse des parents d’élèves de faire vacciner leurs enfants contre la rougeole et la rubéole.

Contrairement aux rumeurs infondées, ce vaccin répond aux normes de santé telles qu’exigées par l’OMS», a rassuré le ministre. Intervenant à l’ouverture de cette rencontre, la même source a indiqué que jusqu’à dimanche dernier, « seuls 14% sur les 7 millions d’élèves concernés ont été vaccinés, soit plus d’un million d’enfants.

Aucun vacciné n’a présenté un problème de santé encore moins hospitalisé. Cependant, je n’oblige aucun parent d’élève à faire vacciner son enfant contre son gré». Pour lui, l’OMS a certifié que l’Algérie a éradiqué la poliomyélite, et la vaccination contre la rougeole et la rubéole vise également l’éradication de ces maladies.

Il sera appuyé par le Pr Harrat, directeur de l’institut Pasteur, qui confirme toutes les déclarations du ministre quant à la qualité de ce vaccin répondant à toutes les normes de santé exigées par l’OMS. Abordant la polémique ayant entaché cette campagne, le ministre de la Santé a regretté cette attitude négative parfois violente, à l’encontre de cette campagne et ses animateurs du corps médical. « Nous sommes parmi la majorité des pays ayant adopté ce vaccin.

En effet, sur les 194 pays adhérents à l’OMS, seuls 34, dont deux africains, n’ont pas opté pour ce vaccin», a-t-il affirmé. Et de démentir ses détracteurs qui, selon lui, ont exagéré l’enveloppe financière dédiée à cette campagne. Selon M. Boudiaf, « le coût de la dose de ce vaccin revient à 130 DA seulement. Ce qui est minime par rapport à d’autres vaccins». Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La campagne de vaccination se poursuivra au niveau des EPSP
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair