formats

Corruption : l’étrange fierté d’Ahmed Ouyahia

Publié le 25/10/2017, par dans Non classé.

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia s’est exprimé, ce matin, en sa qualité de secrétaire général du RND, sur plusieurs questions d’actualité dont la liberté d’expression, la lutte contre la corruption et les relations avec le Maroc.
 » Le phénomène de la corruption est répondu à plusieurs niveaux, donc par quel saint esprit, les élus locaux auraient échappés à cela ? », a déclaré Ouyahia sur les ondes de la radio chaine 3, en réponse à une question relative à l’implication des élus de son partis dans des affaires de corruption. Cela avant d’ajouter, curieusement :  » Nous sommes heureux et fières de dire à l’opinion publique que la famille du RND qui compte plus de 6000 élus, a eu malheureusement, 200 élus qui ont été poursuivis ( par la justice). Nous avons une cinquantaine qui a été condamnée. Nous aurions voulu dire zéro poursuite et zéro condamnation …c’est la réalité qui est là ».

Ahmed Ouyahia a également pris la défense de Chakib Khelil, l’ancien ministre de l’Energie accusé de corruption dans l’affaire Sonatrach.  » Ce que Sonatrach a vécu, je l ai dit et je le redis, beaucoup d’injustices ont été commises. Ce qui a été fait contre Chakib khelil, il y a eu beaucoup d’injustice (…), dit-il.

Par ailleurs, le SG du RND a nié toute atteinte à la liberté d’expression :  » c’est bien de dire qu’en Algérie il y a rétrécissement de la liberté d’expression quand le premier magistrat du pays, le président, est insulté chaque jour que Dieu fait par la plume de la caricature et la violence des articles. Personne n’a été poursuivi ». Interrogé sur le cas du site d’information TSA, inaccessible via les réseaux d’Algérie Télécom et Mobilis depuis deux semaines, il répondra :  » Ce site n’a qu’à voir son prestataire de service pour savoir quel est son souci ».

Le SG du RND n’a pas manqué d’exprimer son soutien au ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, qui a soulevé un tollé au Maroc après avoir accusé les banques de ce pays de blanchir l’argent du hachich en Afrique.  » Nous sommes derrière notre gouvernement à 100%. Que nous voisins s’émeuvent, tant mieux pour eux ou tant pis pour eux, ce n’est pas notre problème », a déclaré Ouyahia. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Corruption : l’étrange fierté d’Ahmed Ouyahia
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair