formats

«Ceux qui s’étonnent de notre arrivée dans 38 circonscriptions ne nous connaissent pas»

Publié le 14/03/2017, par dans Non classé.

D’emblée, Belkacem Sahli, secrétaire général de l’Anr, se déclare contre le fait de dire que son parti a été absent de la scène politique.
« Ce sont les événements, les problèmes organiques et l’âge des membres fondateurs du parti qui ont fait que l’Anr s’est mis en retrait quelque temps. Il est revenu en force dès 2012, et depuis il n’a cessé de restructurer sa base» souligne M. Sahli, précisant que lors des élections législatives de 2012, l’Anr a obtenu certes trois sièges, « mais avec 130 000 voix, après avoir présenté des listes dans 38 circonscriptions électorales. Lors des élections locales, nous avons obtenu 251 sièges communaux et 30 de wilaya, et géré 35 communes.

Comment pouvez-vous dire que nous étions absents, surtout que nous avions pris part au premier gouvernement de Abdelmalek Sellal ? Pour ce qui est des législatives de mai prochain, nous avons présenté des listes dans 38 circonscriptions, dans 28 wilayas nous avons difficilement collecté les signatures». Il nie totalement avoir bénéficié de l’aide du RND pour la collecte des signatures. « L’Anr ne pouvait pas avoir l’aide du Rnd parce que bon nombre des militants qu’il a perdus nous ont rejoints.

Nous soutenons le Président, mais cela ne nous empêche pas de critiquer lorsqu’il y a des choses avec lesquelles nous ne sommes pas d’accord», affirme M. Sahli. Il dément également toute complaisance de l’administration à l’égard de son parti et révèle : « Nous venons d’avoir le rejet de nos listes dans 5 wilayas et nous nous attendons à ce que ce nombre atteigne au moins une dizaine dans les jours à venir.

Si l’administration était complaisante, elle aurait validé toutes nos listes.» Le secrétaire général de l’Anr se dit loin de toute cette accusation de recours à l’argent pour l’achat de signatures. « A l’Anr, nous ne pouvons pas nous permettre de faire cela. Nous n’avons pas les moyens de le faire et nos bilans sont publics. Tout le monde peut voir où va notre argent. Notre réussite est le fruit de notre travail et notre engagement.» Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Ceux qui s’étonnent de notre arrivée dans 38 circonscriptions ne nous connaissent pas»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair