formats

Baisse de 30% des accidents de la route

Publié le 01/03/2017, par dans Non classé.

Avec les différents dispositifs mis en place, l’hécatombe routière serait en baisse, mais reste bien réelle. Toutefois, le bilan de la Gendarmerie nationale pour l’année 2016, présenté, hier, lors d’une conférence de presse, est bel et bien positif.
D’après le colonel Triki Mohamed, directeur des unités constituées au commandement de la Gendarmerie nationale, l’objectif tracé par cette institution d’enregistrer une baisse de 30% a été presque atteint, totalisant une chute considérable de 29,02% des accidents de la route durant l’année écoulée. Sur les 85% des axes routiers sur le territoire national gérés par la Gendarmerie nationale, 14 452 accidents ont été dénombrés faisant 3306 morts et 25 705 blessés.

Ces chiffres ont tous connus une baisse évaluée respectivement à 29,02%, 13,02% et 29,88%. La moyenne annuelle étant de 40 accidents par jour, les causes de ces malheurs routiers restent, sans surprise, centrées autour du facteur humain, faisant souvent preuve d’inconscience et d’excès de vitesse.

Viennent après les autres causes tels que les pannes mécaniques, la situation des routes et autres. Les axes routiers qualifiés de points noirs restent également les mêmes avec à leur tête l’autoroute est-ouest, suivie des RN1 et RN2. Les wilayas ayant enregistré le plus grand nombre d’accidents mortels sont Djelfa, Sétif, Msila et Aïn Defla. Sur ce podium noir, la capitale n’est pas citée même si elle est leader en matière du nombre d’accidents de manière générale.

Durant toute l’année, l’accident le plus grave et plus mortel fut celui survenu dans la commune de Laghouat où 33 personnes ont perdu la vie et 22 autres ont été blessées suite à la collision d’un bus contre un rocher. Justement, dans ce sens, le colonel Triki explique que les moyens de transport collectif et les poids lourds sont responsables des accidents les plus mortels, avec 36,49% du nombre total des décès et plus de 32% du nombre total des blessés.

La répression comme dernier moyen

D’après le colonel Triki Mohamed, ces résultats positifs par rapport à l’année passée ont été atteints grâce à un travail concentré autour de 3 axes principaux. « Nous avons établi une stratégie nationale consistant à renforcer notre présence sur les axes routiers avec plus de 666 000 barrages et 869 858 patrouilles. Nous avons également insisté sur le travail de sensibilisation puis sur la répression. Dans ce dernier volet, nous avons recensé 569 797 délits et 231 057 contraventions.

Le payement des amendes a été effectué à hauteur de 85% totalisant un montant considérable dépassant les 3264 millions de dinars. Le nombre des retraits de permis de conduire a, quant à lui, atteint le chiffre de 1 657 781», déclare-t-il. Analysant l’impact positif de ces 3 axes ensemble sur la baisse des accidents de la route, le commandement de la Gendarmerie nationale compte pour l’année 2017 maintenir son objectif de 30% de baisse des accidents de la route.

Une stratégie spécialement dédiée à l’autoroute Est-ouest sera mise en place avec entre autres l’augmentation des brigades d’intervention pour cet axe névralgique avec l’objectif d’atteindre le nombre de 28 brigades. Avant de clôturer la conférence, le colonel Triki a tenu à évoquer les bienfaits du permis à points pour lequel le commandement de la Gendarmerie nationale prévoit une diminution des barrages fixes contre une plus grande dynamique et mobilité à travers les différents axes routiers du territoire national. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Baisse de 30% des accidents de la route
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair