formats

436 000 personnes décédées inscrites sur les listes électorales

Publié le 14/03/2017, par dans Non classé.

La campagne électorale pour les législatives débutera le 9 avril prochain et prendra fin le 30 du même mois.
Le pouvoir ne lésinera ni sur les moyens humains ni financiers pour l’opération électorale du 4 mai prochain. Ce rendez-vous est trop important et ne sera nullement concerné par l’austérité», précise le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, El Hocine Mazouz.

Plus de 5300 agents seront mobilisés pour l’encadrement des centres et bureaux de vote à travers le territoire national et à l’étranger. Seuls des représentants de cinq de formations politiques seront présents dans les centres de vote à titre d’observateurs. Ainsi, la campagne électorale pour les législatives débutera le 9 avril prochain et prendra fin le 30 du même mois.

Pas moins de 1880 dossiers ont été déposés par les partis et les indépendants et une fois l’étude des recours achevée, le ministère arrêtera le chiffre définitif du corps électoral estimé aujourd’hui à plus de 23 millions d’électeurs. S’agissant de l’opération d’étude des dossiers de candidature déposés au niveau des directions de la réglementation et des affaires administratives de wilaya, M. Mazouz a indiqué que l’examen des recours se fera durant la période du 19 au 26 mars, alors que la liste définitive des candidats validée pour les prochaines législatives sera dévoilée le 27 mars prochain.

« Actuellement, nous sommes encore au stade des vérifications. Les mécontents ont le droit d’introduire un recours administratif à partir du 16 mars et s’ils ne sont pas satisfaits, ils pourront déposer un recours judiciaire qui interviendra à partir du 20 au 26 mars», note l’intervenant. Pour ce qui est de l’assainissement des listes électorales, M. Mazouz a révélé que parmi les inscrits figuraient des personnes décédées et celles qui se sont inscrites plusieurs fois. Ainsi, plus de 287 000 électeurs ont été doublement inscrits et 436 000 électeurs sont des personnes décédées.

En plus de ces deux éléments, il y a eu également le rejet de listes des indépendants qui n’ont pas recueilli, comme le stipule la loi, les 250 signatures et d’autres listes dont les candidats ne remplissent pas les critères, notamment ceux liés au service national et à l’âge. « Il y a un rejet partiel et un rejet total. Lorsque un dossier n’est pas complet en raison d’un oubli, on attire l’attention du concerné pour qu’il le complète, mais lorsqu’il s’agit d’un dossier qui ne remplit pas les conditions, on le rejette.

Le rejet officiel n’intervient qu’après la finalisation des recours», précise M. Mazour. Lors de son intervention, le SG du ministère s’est voulu rassurant, en insistant à plusieurs reprises sur la neutralité de l’administration « L’administration n’échappera pas à la surveillance de la commission de surveillance des élections.

Si quelqu’un estime que cette dernière a failli à sa mission, ou s’il relève un quelconque dépassement émanant de l’administration, il peut saisir cette instance. L’administration ne sera pas juge et partie, elle sera, comme le stipule la Constitution, neutre et les élections seront transparentes», se défend l’invité de la Chaîne 1.

Par ailleurs, notons que pas moins de 43 000 salles ont été réservées pour abriter les rencontres et meetings des partis. Toutefois, si un parti souhaite organiser une manifestation en dehors de ces espaces, il sera contraint de déposer au préalable une demande d’autorisation.
En outre, la modernisation de l’administration a facilité grandement au département de l’Intérieur l’opération d’assainissement des listes électorales en opérant un croisement entre les listes et le registre national.

« Dorénavant, nous n’allons plus nous occuper de l’assainissement, mais plutôt de la gestion du fichier électoral et, prochainement, avec la mise en place de la banque de données, les citoyens n’auront plus à s’inscrire une deuxième fois lors des prochaines élections dès lors que nous aurions informatisé toutes les données», se réjouit M. Mazouz. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé 436 000 personnes décédées inscrites sur les listes électorales
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair