formats

Zohra Bitat écartée, Benzaghou sénateur

Publié le 11/01/2016, par dans Non classé.

Aucun changement à la tête du Conseil de la nation. Abdelkader Bensalah, cadre du RND, demeure le deuxième personnage de l’Etat. Il a été plébiscité, hier, à l’unanimité par les sénateurs, lors d’une séance consacrée à l’installation des nouveaux membres élus et ceux désignés dans le cadre du tiers présidentiel.
Ainsi, le président Bouteflika a choisi de reconduire Bensalah à la tête de cette institution, par souci, nous dit-on, de maintenir les équilibres dès lors que la Chambre basse du Parlement est présidée par un membre du FLN, parti au pouvoir au même titre que le RND. Hier, en prenant la parole, le sénateur Abbas Bouamama a justifié ce plébiscite.

Pour lui, le choix de Bensalah, seul candidat à ce poste, répond à la nécessité d’assurer la stabilité dans cette conjoncture très particulière que traverse le pays. Un avis partagé par les autres sénateurs qui ont, sans hésitation aucune, dit oui pour le maintien de Bensalah. Pourtant, des rumeurs ont circulé, ces derniers jours, concernant sa succession, notamment après sa longue absence pour des raisons de santé. Mais il n’en fut rien.

Bensalah est réélu et son parti demeure la première force politique au Sénat après le renouvellement d’une partie de ses membres, avec
43 membres contre 41 pour le FLN. S’agissant du tiers présidentiel, le Président a reconduit quasiment tous les députés à l’exception de quelques-uns. En effet, il n’a pas reconduit celle qui, il fut un temps, était considérée comme son amie et proche de son cercle, en l’occurrence Zohra Drif-Bitat.

Le départ de l’ancienne vice-présidente du Sénat était prévisible après son association avec le Groupe des 19 qui a demandé audience au président Bouteflika. Mme Bitat en sa qualité de moudjahida et sénatrice a vivement critiqué certaines décisions prises au nom du président Bouteflika. Elle a, particulièrement, dénoncé le contenu de la loi de finances 2016 qu’elle a qualifié de projet « antinational» et « antisocial».

Pour Mme Bitat, le Président n’est pas l’auteur de ces dispositions et elle dit être sûre que son entourage lui ment. En réponse à cette demande d’audience, Bouteflika écarte Mme Bitat du Sénat ! Parmi ceux qui ne figurent pas sur la liste des nouveaux sénateurs, on peut citer Zahia Benarous et Yacef Saadi. Par contre, Tahar Zbiri, Leïla Tayeb et Abdelkader Malki ont été reconduits. De même pour Madani Haout, Louisa Chachoua et Omar Ramdane.

Par ailleurs, le Président a désigné quatre nouveaux sénateurs, les sept autres restants seront désignés au moment opportun par Bouteflika, après, probablement, la mise en place de la nouvelle Constitution et le remaniement ministériel. Pour les nouveaux, il s’agit de Achour Rachid (directeur de campagne pour le compte du RND à Blida), Abdelhak Ben Boulaïd (fils de Mostafa Ben Boulaïd), Noureddine Benkortbi (directeur de cabinet du président Chadli Bendjedid) et Ben Ali Benzaghou (recteur à l’université de Bab Ezzouar). Benzaghou, dont le rapport sur la réforme de l’école porte son nom, était parmi les personnes chargées par le président Bouteflika au début des années 2000 d’élaborer un rapport sur la réforme de l’école. Un rapport qui a été vidé de sa substance…
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Zohra Bitat écartée, Benzaghou sénateur
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair