formats

Yennayer sera-t-il décrété fête nationale ?

Publié le 17/12/2017, par dans Non classé.

Des intellectuels lancent un appel aux hautes autorités afin de décréter Yennayer journée de fête nationale, chômée et payée.
L’appel, lancé par six intellectuels venus d’horizons divers, s’appuie sur le préambule de la Constitution qui définit « l’amazighité comme l’un des fondements essentiels de l’identité nationale», et sur l’article 4 de la Constitution de 2016 qui stipule que « tamazight est langue nationale et officielle, et dans le souci de permettre des avancées effectives dans la prise en charge de cette réalité plusieurs fois millénaire». Pour l’un des signataires, l’écrivain et éditeur Brahim Tazaghart, contacté par El Watan, l’appel est celui d’une élite algérienne qui a pris conscience des enjeux actuels du pays.

« L’appel bloqué n’est pas une pétition. C’est ‘‘un appel rappel » lancé par des intellectuels qui veulent contribuer au renforcement de la cohésion du pays et à la réconciliation de l’Algérien avec lui-même», signale l’éditeur.

Plaidant dernièrement pour une loi organique devant renforcer le caractère officiel de la langue amazighe (El Watan, 10 décembre 2017), Tazaghart a espoir que l’appel aura un écho favorable de la part autorités : « Nous nous adressons à l’intelligence des autorités et nous espérons que leur sens du patriotisme les guidera à prendre des mesures nécessaires, à commencer par Yennayer.»
Réelle volonté politique ?

L’appel à l’intégration du Nouvel An berbère dans la nomenclature des fêtes nationales et officielles est une constante des militants berbères et des partis de l’opposition démocratique. Les autorités ont ignoré cette revendication. Mais les choses ont changé ces dernières années. Le Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA) s’est prononcé, par la voix de son secrétaire général, Si El Hachemi Assad, pour la célébration de Yennayer « en dehors de tout folklore». Lors d’une intervention prononcée à la veille de la célébration, l’année dernière, de Yennayer 2967, M. Assad a plaidé pour la reconnaissance de cette date en tant que fête à part entière du calendrier national des fêtes nationales. « Le moment est venu pour la reconnaissance de Yennayer, car tous les Algériens le fêtent», estime le SG du HCA, qui a fait remarquer qu’il y a une volonté politique de décréter la journée comme fête nationale. Mais l’appel du SG n’a pas été écouté cette année.

Le sera-t-il pour le Nouvel An 2968 ? Selon une information diffusée par le site en ligne Algérie Focus, le Nouvel An berbère devrait être fêté dans toutes les wilayas du pays. Le site précise que le ministère de la Culture aurait adressé une note à toutes les directions de la culture pour préparer un programme d’une semaine de festivités : « la Semaine du patrimoine culturel amazigh». « Celles-ci ont jusqu’au 21 décembre pour adresser leur programme prévisionnel à la tutelle. Les plus hautes autorités du pays voudraient faire de cette date un événement ‘‘national » fêté dans tous les recoins d’Algérie», précise-t-on. Les autorités seront-elles au diapason de la population en sortant du folklore ?
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Yennayer sera-t-il décrété fête nationale ?
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair