formats

Une situation humanitaire alarmante au Sahel

Publié le 24/05/2018, par dans Non classé.

Le HCR a recensé 1,7 million de déplacés internes dans le pays et plus de 528 000 réfugiés nigérians au Cameroun, au Tchad et au Niger.
Le rapport 2018 de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) sur les flux migratoires dans le monde a indiqué que « l’Algérie a accueilli plus de 90 000 réfugiés à la fin de 2016».

Dressant une cartographie détaillée des migrations à l’intérieur du continent africain, l’organisation affiliée à l’ONU pointe une situation des plus alarmantes sur l’ensemble du continent, et tout particulièrement dans la région sahélo-saharienne. « Le déplacement à l’intérieur et à partir de l’Afrique est une caractéristique majeure de la région», note le rapport.

« Les principaux moteurs de déplacement incluent les conflits et la violence, qui dans certains cas a exacerbé les problèmes d’insécurité alimentaire», souligne l’OIM, en ajoutant que « les conflits et la violence à l’intérieur des sous-régions environnantes ont poussé au déplacement de populations vers l’Afrique du Nord».

L’agence onusienne rapporte qu’en 2016, « le Soudan du Sud comptait le plus grand nombre de réfugiés dans la région». Il a été enregistré près de 650 000 réfugiés soudanais « dont la majorité ont été accueillis par les pays voisins». « La Somalie a le deuxième plus grand nombre de réfugiés après sa longue histoire de conflits et les récentes sécheresses», poursuit l’OIM.

Le même document précise, en outre, que « 540 000 réfugiés de République démocratique du Congo [ont été recensés] dans le monde, alors que le pays accueillait plus de 450 000 réfugiés originaires d’autres Etats, en plus d’environ 2,2 millions de personnes déplacées à l’intérieur de la République du Congo. D’autres pays de la région avec une dynamique similaire en 2016 comprennent la République centrafricaine, le Nigeria, le Cameroun, le Tchad, le Mali et le Niger».

Le rapport de l’OIM relève par ailleurs que « pour de nombreux migrants d’Afrique de l’Ouest et du Centre qui tentent de traverser la Méditerranée pour atteindre l’Europe, le Niger est un important pays de transit et un important carrefour de la contrebande». Et de faire remarquer : « Les conflits et violences liés aux bouleversements politiques, aux tensions communautaires et ethniques et à l’extrémisme de Boko Haram ont fait que la plupart des pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre ont été touchés par des déplacements transfrontaliers.»

Le Niger et le Mali dans le rouge

S’agissant de la sous-région qui concerne directement l’Algérie, la situation au Mali et au Niger est, on l’imagine aisément, éminemment préoccupante.

Selon un autre rapport onusien établi cette fois par le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (BCAH) daté du 29 novembre 2017, le Niger, qui compte une population estimée à près de 20 millions d’habitants, est frappé par une crise humanitaire des plus inquiétantes qui risque de s’installer dans la durée. « La crise humanitaire au Niger s’aggrave en raison notamment de la persistance de la crise sécuritaire et de l’émergence de crises multiples à Diffa, Tillabery et Tahoua (agropastorale, hausse atypique des prix des intrants, hépatite E, etc.)», insiste le rapport du BCAH.

« L’insécurité grandissante aux frontières du Mali et une situation de déplacements prolongés dans la région de Diffa en raison des attaques de Boko Haram se produisent dans un contexte caractérisé par une pauvreté soutenue, l’insuffisance de services sociaux de base et une courbe démographique en constante progression», analyse le Bureau des affaires humanitaires de l’ONU.

« Le nombre de personnes dans le besoin passe à 2,3 millions, soit une augmentation de 400 000 personnes par rapport à 2017», alerte la même source. L’instance onusienne estime que 1,4 million de personnes ont besoin d’assistance alimentaire. Le BCAH attire également l’attention sur le fait que 380 166 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition sévère.

Pour ce qui est des mouvements de population, « on dénombre 129 015 déplacés internes, 108 470 réfugiés et 14 820 retournés à Diffa. A ces mouvements s’ajoutent d’importants flux migratoires dans la région d’Agadez». Concernant la situation au Mali, le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU, dans un bulletin d’information daté de septembre 2016, indique que le pays a enregistré 33 042 déplacés internes et 134 811 réfugiés dans les pays voisins (dont l’Algérie).

Il précise que 3 millions de personnes sont confrontées à l’insécurité alimentaire et que 709 000 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition. Autre pays confronté à une crise multisectorielle majeure : le Nigeria. Le HCR a recensé 1,7 million de déplacés internes dans le pays et plus de 528 000 réfugiés nigérians au Cameroun, au Tchad et au Niger.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Une situation humanitaire alarmante au Sahel
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair