formats

Une réunion pour désamorcer la «crise des contractuels»

Publié le 09/04/2016, par dans Non classé.

Une réunion entre la tutelle et les représentants des syndicats du secteur se tiendra aujourd’hui au ministère de l’Education nationale pour
« désamorcer» la crise des enseignants contractuels, qui risque de compromettre le bon déroulement du troisième trimestre. Cette rencontre, qui verra peut-être la participation de représentants des contractuels, sera l’occasion d’examiner les propositions de toutes les parties en vue de trouver une « solution globale» au conflit opposant le département de Mme Benghebrit aux effectifs de contractuels en arrêt de travail depuis le 27 mars et en grève de la faim depuis le début de la semaine.

Cette rencontre fait suite à celle de jeudi dernier, durant laquelle plusieurs propositions ont été argumentées par les différents syndicats du secteur. A l’exception du Conseil des lycées d’Algérie (CLA), toutes les autres organisations ont soutenu la valorisation de l’expérience professionnelle des contractuels à travers la bonification de chaque année d’expérience par un point supplémentaire dans l’évaluation de l’examen écrit. Autrement dit, si un candidat obtient 12/20 à l’examen écrit, s’il a trois ans d’expérience, sa note sera de 15/20, expliquent les représentants du ministère de l’Education nationale.

Les représentants des syndicats ont également obtenu un accord de principe concernant la proposition visant à accorder la priorité dans l’affectation des postes par contrat aux contractuels actuels, qui seront recalés au prochain concours. « Cette proposition semble faire l’unanimité auprès de tous les représentants des enseignants contractuels, hormis le CLA qui s’attache à l’intégration sans condition», explique Boualem Amoura, secrétaire général du Satef. Pour Meziane Meriane, la rencontre d’aujourd’hui doit aboutir à une solution juste et équitable envers les contractuels, mais également envers les 800 000 candidats qui ont déposé leur dossier pour postuler au prochain concours. « La situation est ingérable», reconnaît le coordinateur national du Snapest, qui rappelle que le problème des contractuels est un dossier hérité dont le règlement ne dépend pas uniquement de la Fonction publique.

« La tension créée par l’annonce du concours reflète une situation de chômage alarmante chez les diplômés des universités pour lesquels le secteur de l’éducation constitue le principal recruteur», constate le même syndicaliste. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Une réunion pour désamorcer la «crise des contractuels»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair