formats

Une lutte multisectorielle

Publié le 27/11/2016, par dans Non classé.

L’obésité, un des facteurs de risque des maladies non transmissibles, fait actuellement objet de sensibilisation. Une journée organisée par l’Institut national de santé publique (INSP), sous l’égide du ministère de la Santé, à l’Ecole supérieure de l’hôtellerie, à Alger, a regroupé tous les secteurs pour une nouvelle stratégie de prévention contre cette pathologie.

Une rencontre multisectorielle qui a reformulé les propositions et les recommandations du Comité national de lutte contre les facteurs de risque des maladies non transmissibles, créé par arrêté ministériel et installé par le Premier ministre, dont les membres ont brillé par leur absence à cette journée, hormis son président, le Pr Mesbah, directeur général de la prévention au ministère de la Santé, qui comptait parmi les invités. Une série de recommandations identiques à celles contenues dans la stratégie nationale de lutte intégrée contre les facteurs de risque des maladies non transmissibles a été donc adoptée.

Il s’agit, entre autres, de l’installation d’un groupe de travail à l’INSP, du lancement d’une enquête nationale dans le secteur de l’éducation chez les enfants âgés de 5 à 18 ans, de baptiser le 26 novembre Journée nationale de lutte contre l’obésité, de développer une consultation spécialisée pluridisciplinaire pour développer la formation des médecins généralistes, d’élaborer un plan de recherche pour définir les spécificités algériennes, de favoriser l’accès à l’activité physique et de la renforcer dans le milieu scolaire et universitaire. Un plan national global et multisectoriel constitue la décision-phare de cette journée « demandée expressément par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal», a indiqué le ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, à l’ouverture des travaux.

Le ministre a ainsi plaidé pour un plan national multisectoriel intégré pour que, a-t-il souligné, l’éducation dès le plus jeune âge à une nutrition saine et la sensibilisation à une alimentation équilibrée soient adossées à la disponibilité de produits sains, conformes à des normes opposables et accessibles au plus grand nombre. Un plan qui viendra, sans doute, renforcer la stratégie nationale de lutte intégrée contre les facteurs de risque des maladies non transmissibles. Pour le directeur de l’INSP, le Pr Hesbellaoui, « cette journée s’inscrit dans la dynamique initiée par le ministère de la Santé ayant pour objectif de sensibiliser tous les secteurs sur le phénomène de l’obésité. Il est important aujourd’hui de savoir quelle est la proportion de cette pathologie chez l’enfant algérien». Cet enfant, a-t-il ajouté, doit être également sensibilisé aux dangers de l’obésité et du surpoids. Il est important de voir que dans le programme scolaire, à travers l’atelier simulé avec des élèves d’une école présents à cette journée, des notions de prévention et de lutte contre l’obésité ont été instituées.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Une lutte multisectorielle
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair