formats

Une cellule pour le traitement des blocages des exportations hors hydrocarbures

Publié le 27/04/2016, par dans Non classé.

Pour promouvoir les exportations hors hydrocarbures, la stratégie de l’Algérie n’est pas conjoncturelle mais permanente. Pour preuve, nous avons créé une cellule spéciale exportation au niveau du ministère du Commerce dont la mission est le traitement des blocages des exportations.
Car nous ne sommes pas au fait de tous les blocages», a déclaré, hier à Annaba, Bakhti Belaïb, ministre du Commerce, en marge d’une journée portant sur « La diversification et le développement de la base d’exportation hors hydrocarbures». Devant un parterre composé de centaines d’opérateurs économiques, affiliés à plusieurs organisations professionnelles, le ministre a voulu séduire l’assistance en estimant qu’il a choisi la wilaya de Annaba pour lancer son plan de diversification et de développement de la base d’exportation hors hydrocarbures car, selon lui, elle est animée par de nombreux hommes d’affaires exportateurs.

Actuellement, dit-il, « nous accordons un intérêt particulier aux produits agricoles, telle que la pomme de terre qui s’est avérée concurrentielle à l’exportation». « Il y a aussi les pâtes algériennes qui sont d’une excellente qualité. Etant subventionnées, elles ne peuvent cependant pas être exportées. Nous sommes actuellement en étude et débat pour éliminer la subvention à l’effet de permettre aux producteurs que leurs produits soient éligibles à l’exportation.

D’autres produits, auxquels nous n’accorderons pas d’importance, sont très convoités par des clients étrangers, il faut donc les inclure dans l’éventail des exportations hors hydrocarbures», assure le ministre. De son côté, le représentant des Douanes algériennes s’est dit acquis à cette nouvelle approche en affirmant : « Notre directeur général a instruit les directeurs à l’effet d’éliminer tous les blocages ayant trait à 16 300 positions tarifaires régissant l’exportation hors hydrocarbures.

A notre système, qui permet la déclaration à distance, 300 opérateurs qui sont actuellement connectés dont 11 à Annaba.» Ce responsable a mis en exergue les avantages financiers générés par le dispositif des régimes douaniers économiques (RDE) qui concerne les suspensions totales ou partielles des taxes, les franchises douanières et le remboursement des droits et taxes, perçus préalablement par l’administration des Douanes.

Intervenant dans le même contexte, le directeur des Impôts de la wilaya de Annaba a brossé un tableau exhaustif énumérant tous les avantages fiscaux aux bénéfices des exportateurs. Interrogé par El Watan sur l’efficacité de sa stratégie sachant qu’une baisse de 39% a affecté les exportations hors hydrocarbures durant le premier trimestre 2016 par rapport à la même période de 2015, Bakhti Belaïd a reconnu cette faiblesse tout en restant optimiste. Selon lui, « il ne faut pas être pessimiste.

C’est une nouvelle expérience qui donnera prochainement ses fruits car nous misons sur l’exportation des produits agricoles». A une autre question liée à la lutte contre l’informel, le ministre a répondu : « Nous sommes en pleine guerre contre ce fléau. Une fois la crise économique maîtrisée, tous les animateurs de ce secteur seront intégrés dans le formel.» Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Une cellule pour le traitement des blocages des exportations hors hydrocarbures
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair