formats

Une catastrophe écologique en préparation

Publié le 14/12/2015, par dans Non classé.

Point de mobilisation des élus du Sénat, de l’APN, de l’APW, de l’APC, des associations de la wilaya de Tipasa après l’annonce faite par le directeur de la marine marchande et des ports au ministère des Transports, relative à la construction d’un grand port commercial à El Hamdania, un site qui se trouve à l’est de la localité côtière de Cherchell.
C’est une catastrophe écologique qui se prépare dans ce bout du littoral méditerranéen, très fréquenté par les familles toute l’année. « La morphologie du site d’El Hamdania ne se prête pas à la construction d’un grand port commercial», affirme un ingénieur, expert en activité au sein du ministère des Travaux publics. Le site d’El Hamdania, situé à l’extrémité ouest de la Corniche du Chenoua, est hautement touristique. Son relief est constitué d’espaces naturels paradisiaques enchaînés harmonieusement les uns aux autres.

Le visiteur ne se lasse pas de la richesse de la faune et de la flore qui peuplent les forêts et la mer. La plage sablonneuse d’El Hamdania surgit sur l’embouchure de l’oued. « Les fonds marins d’El Hamdania sont constitués de reliefs très compliqués», nous révèle un marin-pêcheur âgé de 93 ans. Les vestiges archéologiques au niveau du site d’El Hamdania nous rappellent le passage de la civilisation romaine dans cette partie de l’extrême-ouest de la corniche du Chenoua. A quelques encablures de la plage d’El Hamdania, 21 canons qui datent du XVe siècle, immergés au fond de la mer, sont étalés sur une surface de 220 m2. Ils sont dirigés vers le nord. L’un des 21 canons, qui mesure un mètre, est totalement en bronze.

Le CW 109 qui longe la corniche du Chenoua est menacé à son tour de disparition. Le commandant d’un des grands navires commerciaux rencontré près du site nous a confié : « Je ne pense pas que le directeur au ministère des Transports se soit déplacé sur le site d’El Hamdania, alors que ce dernier est vulnérable avant d’annoncer le lieu où sera construit le grand port commercial, au moment où les responsables des pays respectables réfléchissent pour créer des espaces, notamment des plages pour développer les activités touristiques ; chez nous, on fait disparaître des sites paradisiaques naturels…»

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait annoncé à maintes reprises qu’un grand port commercial serait construit à l’ouest de Cherchell, contrairement à ce qu’a annoncé le directeur central du ministère des Transports. Le site, d’une longueur de 4 km, est situé entre la Pointe Rouge et la petite crique qui se trouve à l’extrémité est de Sidi Ghilès (ex-Novi). La pénétrante de Oued El Hammam qui relie le site en question à la voie express Alger-Sidi-Ghilès est en cours de réalisation ; le projet de voie ferrée qui reliera Zéralda à Gouraya passera par cette partie de l’ouest de Cherchell.

Contrairement à El Hamdania, les habitations à l’ouest sont très rares. Le foncier à faible rendement agricole est parmi les atouts qui permettent la construction du port commercial à l’ouest de Cherchell. Le plan du port commercial n’est même pas sorti des bureaux du ministère des Transports. Plus grave encore, selon les confidences d’un architecte au fait du projet, « le bureau d’étude sud-coréen choisi pour ce projet n’est qu’une boîte postale. Il n’y a rien de sérieux, la sous-traitance est assurée par les bureaux d’étude algériens…» « C’est presque de l’arnaque ! Il faut que nos responsables vérifient les données communiquées par les sud-coréens», conclut notre interlocuteur. La construction du port commercial à l’ouest de Cherchell serait mieux indiquée et plus adaptée, selon nos différents interlocuteurs spécialistes. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Une catastrophe écologique en préparation
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair