formats

Une autre grève des médecins lundi

Publié le 20/05/2016, par dans Non classé.

La semaine dernière, lors du Congrès maghrébin de médecine dentaire qui s’est déroulé à Alger, les dentistes ont quitté la salle alors que le représentant du ministre de la Santé était invité à prendre la parole.
Une manière pour eux de protester contre « le mépris affiché par les autorités sanitaires vis-à-vis de ce corps des praticiens». Un mal profond que ces praticiens tentent de rendre visible et de « réparer l’injustice» par la grève cyclique entamée 18 avril dernier par le Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP). Dans la plateforme de revendication du syndicat, il est exigé « la promulgation d’un arrêté permettant aux pharmaciens et dentistes de faire une formation complémentaire pour pouvoir exercer en tant que docteur».

A ce jour, des dentistes et des pharmaciens continuent à être recrutés sur dérogation du fait que le doctorat ne figure pas dans la liste des postes budgétaires de la Fonction publique. De plus, le doctorat de médecine dentaire et de pharmacie n’est pas porté sur la grille des salaires, comme c’est le cas pour le médecin généraliste ; ils sont classés, avec l’ancien diplôme, à la catégorie 13. Dans le détail, le cursus universitaire de pharmacie et de médecine dentaire a été modifié en 2012 par un décret exécutif qui a allongé la durée des études à 6 ans au lieu de 5 ans et a instauré le diplôme de doctorat pour les deux corps.

Le décret exécutif n°11-413 de 2011 a été signé par Ahmed Ouyahia, chef du gouvernement à l’époque. Deux arrêtés du ministère de l’Enseignement supérieur ont permis de mettre en place les modalités pratiques de la formation complémentaire de la 6e année et le choix a même été laissé aux étudiants de 5e année (en 2011/2012) de partir avec l’ancien diplôme ou de faire la 6e année et pour être titulaires du doctorat.

Le décret précise, dans ses articles 12 bis et 16 bis, que « les pharmaciens et les chirurgiens dentistes en exercice peuvent bénéficier, s’ils le désirent, d’une formation complémentaire de six mois pour mettre à jour de cette façon leur diplôme et bénéficier du doctorat comme les nouveaux diplômés». « Ce droit, consacré par un décret depuis 2011, ne peut être exercé par nos collègues dentistes et pharmaciens jusqu’à ce jour du fait de l’absence de cadre réglementaire», regrette Lyès Merabet, porte-parole du SNPSP. « C’est une situation inédite chez nous», ajoute le syndicaliste.

Et d’expliquer : « Nous sommes le seul pays au monde où y a deux diplômes différents pour la même qualification et cela concerne les pharmaciens et les dentistes. C’est l’une de nos revendications pour laquelle le ministère n’a rien fait depuis des années.» Il s’agit d’un point parmi d’autres revendications soulevées par le SNPSP, qui ne renonce toujours pas à son mouvement de débrayage. Lundi prochain, une grève nationale sera une fois de plus observée dans toutes les structures publiques de santé du pays ; un rassemblement devant le ministère de la Santé est également prévu pour le même jour.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Une autre grève des médecins lundi
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair