formats

Un sit-in pour protester contre la nouvelle réforme

Publié le 17/03/2016, par dans Non classé.

Les médecins résidents en fin de cycle, pour qui une prolongation d’années de formation a été décidée dans le cadre de la refonte par le ministère de l’Enseignement supérieur, comptent envahir l’espace public pour être enfin entendus par leur tutelle.
L’hôpital public vit, ces derniers temps, de fortes perturbations en raison de tous les dysfonctionnements qui enfreignent l’évolution des médecins en formation. Pierre angulaire du fonctionnement d’un service médical, les médecins résidents et les internes font aujourd’hui face à d’énormes difficultés dans l’exercice de leur profession.

Au rythme où vont les choses, les activités médicales risquent d’être sérieusement affectées. Après les médecins internes qui multiplient les manifestations pour crier leur colère, c’est au tour des résidents en fin de cycle d’occuper la rue. Les médecins résidents en fin de cycle, pour qui une prolongation d’années de formation a été décidée dans le cadre de la refonte par le ministère de l’Enseignement supérieur, comptent envahir l’espace public pour être enfin entendus par leur tutelle.

Un préavis pour l’organisation d’un sit-in sera déposé aujourd’hui au niveau de l’administration et d’autres actions seront décidées suite à cela. « Le problème est posé depuis l’année dernière, en mai 2015, mais, à ce jour, rien n’est encore réglé. Nous nous sommes adressés à tous les responsables du ministère de l’Enseignement supérieur, en vain. Aucune réponse favorable à nos doléances. Il nous reste la rue pour nous exprimer et peut-être avec cela nous serons entendus», déclare un délégué des résidents des 11 spécialités concernées par cette nouvelle réforme, qui rappelle que le temps presse. « L’année universitaire tire à sa fin et notre problème risque de perdurer», s’inquiète-t-il.

Le délégué n’a pas manqué de souligner que les programmes pédagogiques élaborés par les présidents des comités pédagogiques représentés par des professeurs de chaque spécialité ont été totalement assurés. « Une ou deux années ajoutées pour la formation risquent d’être sèches, puisqu’il n’y a plus rien à enseigner.» Il regrette que cette réforme vienne donc s’appliquer avec un effet rétroactif.

Et de rappeler que « suite à l’abrogation de l’arrêté 709 intervenue après des grèves cycliques l’année dernière, un nouvel arrêté ministériel 11-37 publié en octobre 2015 vient prévoir une prolongation d’années de formation pour les étudiants en résidanat et serait même applicable aux promotions de 2013-2014, toutes spécialités confondues.

Ce que nous rejetons catégoriquement». Dans ce même arrêté, relève notre interlocuteur, il est aussi mentionné que la durée de la formation sera déterminée par un autre texte réglementaire (art. 25). « C’est pour quand alors notre fin de cycle de formation de résidanat ? Que veulent-ils faire de nous encore, alors que nous avons acquis l’essentiel ?» s’interroge-t-il. Du côté des présidents des comités pédagogiques, cette nouvelle réforme doit normalement concerner uniquement les futures promotions.

Interrogé à ce sujet, le président du comité pédagogique de pédiatrie, le Pr Bensenouci, chef de service à l’hôpital de Beni Messous, est formel : « Lors de la réunion conjointe entre les présidents des comités pédagogiques, les doyens des facultés et les représentants du ministère de l’Enseignement supérieur, j’ai proposé de permettre à tous ceux qui sont inscrits dès le départ pour quatre années de finir leur cursus des quatre ans.

J’ai également suggéré que s’il y a des redoublants en première année, on doit leur permettre de continuer sous le même régime, sinon ils vont se retrouver à faire six années. Ce qui n’est pas normal. Cette nouvelle réforme doit logiquement concerner que les nouvelles promotions. Apparemment, ma proposition n’a pas été retenue.» Du côté du ministère de tutelle, silence radio. La directrice de la formation doctorale et de l’habilitation universitaire, Mme Boualouche, chargée du dossier, était injoignable.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Un sit-in pour protester contre la nouvelle réforme
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair