formats

«Un rendez-vous crucial», selon Salah Khebri

Publié le 12/04/2016, par dans Non classé.

Le ministre de l’Energie, Salah Khebri, a souligné, hier, que l’Algérie déploie tous les efforts nécessaires pour la réussite de la réunion des pays Opep et non Opep prévue le 17 avril au Qatar.
Pour M. Khebri, qui s’exprimait en marge d’une rencontre organisée au siège du ministère sur la promotion du GPL/c, la rencontre de Doha est « cruciale car elle donnera un signal fort au marché et permettra un raffermissement graduel des prix autour de 40 dollars le baril». Au sens du ministre de l’Energie, « une décision consensuelle sur un gel de la production serait un premier pas et une démarche jusqu’alors inespérée».

A une question sur la possibilité d’une réduction de la production, le ministre a répondu qu’il faut « se donner le temps de voir la réaction du marché», ajoutant qu' »un monitoring du marché se fera dans les six mois à venir». Il a rappelé que « l’Algérie a déjà proposé une réduction de la production sans obtenir de réponse positive de la part de ses pairs, notamment les pays non Opep, à leur tête la Russie».

Le ministre a estimé que « si tous ces pays s’engagent à geler la production, cela donnera un signal fort au marché et stabilisera les prix autour de 40 dollars le baril». Et de rappeler que l’annonce de la tenue de cette réunion a déjà boosté les cours de l’or noir. Hier, ils étaient en nette hausse, frôlant les 43 dollars sur la place de cotation londonienne.

Les cours du pétrole ont ainsi gagné plusieurs dollars depuis vendredi dernier, suite à un regain général d’optimisme sur un marché pourtant toujours plombé par une surabondance de l’offre. Selon les analystes cités par les agences de presse, les investisseurs sont d’ores et déjà tournés vers la réunion de Doha, prévue dimanche prochain entre une quinzaine de participants en vue de stabiliser leur offre.

Retour de BP et Statoil : « Un non-événement»

Un retour éventuel des compagnies pétrolières British Petroleum (BP) et Statoil sur le site gazier de Khrechba (In Salah), ciblé récemment par un acte terroriste, serait « un non-événement» pour le ministre de l’Energie. Hier, il a réaffirmé que Sonatrach est capable de « gérer seule» le site de Khrechba, comme elle le fait pour d’autres sites dans le sud du pays. Il a insisté sur le fait que « la production se poursuit» et qu’elle a même « augmenté au lendemain du départ des travailleurs rapatriés par les compagnies étrangères». M. Khebri a souligné, en outre, que « l’Algérie a mis tous les moyens pour sécuriser les sites en question face au terrorisme, qui est devenu un phénomène mondial, comme en attestent les derniers attentats survenus en Belgique».

S’agissant plus précisément du départ de la compagnie britannique BP qui n’a pas encore annoncé, à l’instar de la norvégienne Statoil, le retour de son personnel, retiré temporairement d’In Salah, le ministre a avancé qu’il y a eu récemment « un désaveu clair de la décision prise par la compagnie de la part de Lord Richard Risby, représentant personnel du Premier ministre pour le partenariat économique algéro-britannique».

Lord Risby avait en effet souligné, fin mars, que le « Royaume-Uni est toujours intéressé par l’investissement dans le secteur énergétique algérien», ajoutant que le retrait de BP des sites gaziers d’In Salah et In Amenas était « temporaire». Hier, M. Khebri a cependant souligné que « les compagnies étrangères qui ont rappelé leurs employés doivent revenir sur le site pour remplir leurs obligations contractuelles». Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Un rendez-vous crucial», selon Salah Khebri
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair