formats

Un nouvel arrêté pour la progression et l’évaluation dans la formation

Publié le 21/04/2016, par dans Non classé.

La décision, entérinée par la direction générale des enseignements et de la formation supérieure au ministère et validée par le ministre, a été prise non sans difficulté.
Les médecins résidents en fin de cycle inscrits avant l’année universitaire 2015-2016 ne sont plus concernés par la nouvelle réforme introduite par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique portant prolongation des années de formation de trois à quatre ans et de quatre à cinq ans selon les spécialités. Un nouvel arrêté ministériel, datant du 10 avril, fixe les modalités d’évaluation et de progression dans le cycle de formation en vue de l’obtention du diplôme d’études médicales spéciales. Cet arrêté intervient donc une année après l’abrogation de l’arrêté 709 régissant alors ces dernières promotions.

Cette décision, entérinée par la direction générale des enseignements et de la formation supérieure au ministère et validée par le ministre, a été prise non sans difficulté. Ce nouvel arrêté intervient après un cafouillage qui a duré presque une année et qui a énormément perturbé les étudiants en fin de cycle. D’ailleurs, des mouvements de protestation ont été initiés, tout en sollicitant les responsables du ministère de l’Enseignement supérieur pour régler définitivement ce problème. Cet arrêté vient donc mettre fin à une « injustice».

La directrice de la formation doctorale et de l’habilitation universitaire au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mme Boualouche, qui a pris le problème en charge, a précisé qu’un rapport détaillé a été présenté au ministre sur la situation de ces étudiants qui n’était prise en charge par aucun texte, puisque les deux arrêtés 142 et 709 et la circulaire de 2013 ont été abrogés. « Nous avons organisé des rencontres avec les doyens des facultés de médecine au préalable.

Le texte leur a été soumis pour avis et ils ont même émis des remarques que nous avons prises en compte. Tout cela a été fait en concertation avec le directeur des enseignements et de la formation. Aujourd’hui, nous avons mis en place un nouveau texte transitoire en introduisant les dispositions qui régissaient déjà ces promotions avant 2015-2016. Ceux qui étaient inscrits en 2013-2014 pour une durée de trois ou quatre ans termineront leur cursus sur cette base», a-t-elle expliqué. Et de préciser que « l’arrêté 233 du 10 avril 2016 a été envoyé à tous les doyens et certains d’entre eux ont confirmé la réception».

L’article 22 de l’arrêté, qui sera publié dans le Bulletin de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, stipule que « le directeur général des enseignements et de la formation supérieure et les chefs d’établissement universitaire sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’application du présent arrêté».

Pour les représentants des résidents, cet arrêté vient enfin assainir la situation qui dure depuis mai 2015. « Nous sommes enfin fixés pour la fin de notre cursus. Ce qui nous permettra de terminer notre spécialité dans la sérénité, surtout que les programmes pédagogiques ont été pour la majorité assurés dans leur globalité», a noté un délégué des résidents, qui compte beaucoup sur l’appui des comités pédagogiques, qui sont les premiers habilités à défendre leurs étudiants et à appliquer ce texte. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Un nouvel arrêté pour la progression et l’évaluation dans la formation
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair