formats

Un nouveau complexe sidérurgique algéro-italien à Berrahal

Publié le 04/05/2018, par dans Non classé.

Le wali de Annaba, Mohamed Salamani, a assisté, hier, au lancement des travaux d’un nouveau complexe sidérurgique dans la zone industrielle de la commune de Berrahal, distante de 30 km du chef-lieu de wilaya.
Il s’agit d’une joint-venture entre les groupes privés algérien ETRHB de Ali Haddad et italien Danieli, l’un des leaders mondiaux dans la construction d’usines sidérurgiques. Le contrat de partenariat avait été signé en juillet 2017 entre les deux associés. D’un délai de réalisation de 18 mois, ce complexe sera exploitable d’ici 2019.

Selon la fiche technique du projet, la superficie retenue pour accueillir cet important investissement est de 160 hectares. Pour faire tourner cette aciérie, pas moins de 2000 postes de travail sont prévus et autant, sinon plus, indirects. Du côté de la production, on table sur une capacité théorique de 850 000 tonnes de rond à béton/an.

Cet investissement, qui a été soutenu personnellement par le wali de Annaba, a nécessité une enveloppe de 400 millions de dollars. Rappelons que ce partenariat a été lancé à la veille de celui algéro-émirati dont les actionnaires sont le groupe Sider, le complexe Sider El Hadjar et Emirat Dzayer Group (EDG), une société mixte à 49/51 qui a nécessité 1,16 milliard d’euros, soit plus de 162 milliards de dinars.

Redéploiement

En matière d’emploi et de formation, ce projet permettra, selon les données avancées par la partie algérienne, le redéploiement de la totalité des effectifs de la société Sider tubes sans soudure (TSS) (400 agents actuellement) ; la création progressive de 1670 nouveaux postes de travail directs répartie sur 5 ans et des centaines d’emplois indirects.

Cependant, ce projet émirati risque de connaître un retard dans son lancement puisque le partenaire étranger Chibane qui avait cru aux fausses promesses du sulfureux député FLN de Annaba, Tliba Bahaeddine, s’est rendu compte qu’il avait été dupé. Ce qui a fait réagir les sidérurgistes en prévenant : « Il tente de duper le partenaire émirati Chibane en lui faisant croire que tout le complexe Sider El Hadjar agit sous son contrôle.

Ce qui n’est pas le cas. Les agitations des uns et les protestations des autres syndicats en sont la preuve. Nous nous adressons aussi à l’ambassadeur des Emirats arabes en Algérie pour l’informer que notre futur partenaire doit négocier avec le syndicat, pas avec le député Tliba qui ne représente que lui-même.»

En tout état de cause, ces deux nouveaux investissements qui seront implantés dans la wilaya de Annaba vont lui permettre de confirmer son titre de capitale de l’acier. Rappelons que le groupe ETRHB est déjà présent dans la wilaya de Annaba suite à sa participation dans le capital social du complexe algéro-espagnol Fertial à hauteur de 14%. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Un nouveau complexe sidérurgique algéro-italien à Berrahal
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair