formats

Un journaliste d’El Watan malmené par la police et des agents de Naftal

Publié le 20/01/2017, par dans Non classé.

Notre correspondant à Boumerdès, Ramdane Kebbabi, a été malmené avant-hier par des agents de Naftal et des policiers.
Cela s’est passé alors qu’il prenait des photos de personnes qui faisaient la queue pour acheter du gaz butane au niveau de la station d’essence jouxtant l’hôtel Soummam, au centre-ville de Boumerdès. Dès qu’il l’a aperçu, un agent de Naftal, qui s’est présenté comme étant le responsable de la station, s’est précipité sur lui en le tirant par les bras, avant d’interpeller un policier qui était en faction à une vingtaine de mètres plus loin. Bien qu’il leur ait dévoilé son identité et montré sa carte professionnelle, l’agent de Naftal et le policier lui ont signifié qu’il n’avait pas le droit de photographier les citoyens faisant la queue.

Pris d’hystérie, un autre agent de ladite entreprise lance des propos inadmissibles à l’encontre de notre correspondant en l’accusant d’être à la solde de parties étrangères. Un autre agent a tenté de l’agresser physiquement en le menaçant devant de nombreux citoyens. Cela s’est passé en présence de deux policiers qui sont restés de marbre devant le comportement absurde des employés de Naftal.

Au lieu de lui remettre sa carte professionnelle et le laisser accomplir sa mission, notre journaliste a été emmené au commissariat du centre-ville où il a été retenu durant près de deux heures. Là, les policiers lui ont même interdit d’utiliser son téléphone portable. Il a fallu attendre l’arrivée d’un officier exerçant à la cellule de communication de la sûreté de wilaya pour que notre collègue soit libéré.

Les agents de Naftal, eux, n’ont pas du tout été inquiétés malgré leurs agissements qui n’honorent nullement l’image de Naftal. En tout cas, ce n’est pas la première fois que notre correspondant subit l’excès de zèle de la police. En octobre 2016, il avait été interpellé par les éléments de la BMPJ et emmené au commissariat de Chabet El Ameur pour la simple raison qu’il avait pris des photos du siège de l’APC.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Un journaliste d’El Watan malmené par la police et des agents de Naftal
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair