formats

«Un déficit en enseignants se pointera dès la rentrée»

Publié le 24/06/2017, par dans Non classé.

Le recrutement de 10 000 enseignants par la voie du concours qui sera organisé jeudi prochain ne couvrira pas les besoins du secteur, estiment les syndicats des enseignants.
Alors que 41 000 enseignants quitteront leur poste dans le cadre du départ à la retraite, leur remplacement semble impossible avec le nombre des postes ouverts, communiqué par le ministère, estime Achour Idir, porte-parole du Conseil des enseignants des lycées d’Algérie (Cela). « A moins que la direction générale de la Fonction publique ne promulgue une nouvelle dérogation pour l’exploitation de la liste d’attente qui sera issue de ce concours», souligne le même syndicaliste.

Ce dernier estime que les besoins ne sont pas encore « tout à fait connus» du moment que les listes des partants ne sont pas toutes finalisées en raison du retard pris par certaines directions de l’éducation dans le dépôt, l’acheminement et le traitement des demandes de départ des fonctionnaires. Le Cela craint que le ministère ne soit de nouveau contraint de recourir au recrutement de contractuels avec toutes les difficultés de gestion de leurs dossiers.

Pour le Syndicat national autonome des professeurs du secondaire et du technique (Snapest), le ministère, à travers l’organisation du concours et l’exploitation des listes d’attente, ne vise pas la création de nouveaux postes budgétaires, mais uniquement le remplacement des départs en retraite. « Ce qui va nous donner à la rentrée des classes surchargées.

Le département de l’Education n’aura fait que couvrir le strict minimum, tandis que les besoins réels dépassent largement les chiffres annoncés», estime Meziane Meriane, coordinateur national de ce syndicat. Ce dernier estime que « la suppression de la retraite anticipée à travers la révision de la loi sur le travail est une réponse aux réserves du Fonds monétaires international pour la réduction des effectifs et l’absorption de la masse salariale».

Le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste) s’interroge sur la base selon laquelle le nombre de 10 009 enseignants à recruter a été calculé. Pour Messaoud Boudiba, secrétaire national à la communication au Cnapeste, « le secteur comptait, au lendemain de la fin de l’exploitation des listes d’attente issues du concours d’avril 2016, un déficit de 6500 enseignants rien que pour les matières de maths, physique et sciences naturelles». M. Boudiba signale des « zones d’incompréhension» concernant le nombre total des enseignants qui seront recrutés par voie de concours, sachant que les besoins dépasseront les 41 000 postes.

« Pourquoi recourir aux listes d’attente si les besoins sont déjà connus ?» s’interroge le même syndicaliste qui rappelle que le bilan final de l’exploitation des listes issues du dernier concours n’est pas connu avec l’abandon des postes par des professeurs issus de l’épreuve et le refus de rejoindre les postes dans le cadre de la liste nationale.

Le secteur fait face à une véritable saignée avec le départ massif à la retraite en raison de la révision de la loi qui met fin à la retraite anticipée après 32 ans de service. « L’annonce de cette mesure a en effet vidé le secteur de ses effectifs, mais la tendance retrouvera son rythme naturel avec l’entrée en vigueur des dispositions de la nouvelle loi sur la retraite», estime Idir Achour.

A rappeler que 700 000 candidats se sont inscrits aux épreuves écrites pour le concours de recrutement de 14 627 fonctionnaires pour sept grades, dont 10 009 enseignants du moyen et du secondaire. Le concours concerne toutes les matières enseignées, mais une grande partie des postes est accordée aux mathématiques et à la physique, matières pour lesquelles le ministère a des difficultés à trouver des enseignants.

93 260 enseignants ont été recrutés ces deux dernières années, en plus des 10 009 postes à pourvoir dans les cycles moyen et secondaire. 66 869 enseignants ont été recrutés durant l’année 2016, dont 28 867 sur la base du concours d’avril 2016 et 38 002 autres à travers l’exploitation des listes d’attente découlant du même concours. Pour le primaire, le recrutement se fera à travers la liste d’attente de 2016, convient-il encore de rappeler.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Un déficit en enseignants se pointera dès la rentrée»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair