formats

Un autre drame qui interpelle le ministre de la Santé

Publié le 23/08/2017, par dans Non classé.

Encore un drame dans un de nos hôpitaux. Cette fois-ci, le malheur n’est pas arrivé dans une contrée lointaine de l’intérieur du pays. Il s’est produit à Alger et à cause d’une négligence.
Quelques semaines après le décès d’une femme enceinte et de son bébé dans la wilaya de Djelfa, un autre cas s’est produit, le 10 août, à l’hôpital Nefissa Hamoud de Hussein Dey. Il s’agit du décès de la jeune Hanane Messani, la trentaine, en raison d’un énorme retard dans sa prise en charge. Son père revient à nouveau sur ce drame qui doit interpeller le ministre de la Santé. Dans une lettre adressée au directeur général de l’hôpital Nefissa Hamoud, il dénonce les conditions d’accueil qui seraient à l’origine de la tragédie. « Le jeudi 10 août 2017, vers 20h30, ma fille Messani Hanane, épouse Aktouf, est décédée suite à son admission, dans le cadre d’une urgence de maturité au niveau de l’hôpital», écrit-il dans cette lettre, dont il nous a remis une copie. Exprimant des sentiments de tristesse, d’indignation et de colère, le père de la défunte revient sur les circonstances ayant précédé sa disparition.

« Durant la journée précitée, la défunte, accompagnée de sa famille, s’est présentée vers 16h30 munie d’une lettre d’un médecin spécialiste en gynécologie portant la mention  »urgence » au service des urgences maternité. Sur place et malgré l’état de santé de notre fille qui se dégradait de plus en plus (douleurs, saignements…), on nous a demandé de patienter.

Mon épouse supplia l’agent de sécurité pour faire passer la malade chez la sage-femme de garde, en vain», explique le père. Et d’ajouter : « Le temps passait et notre fille se tordait de douleur. Devant cette situation, j’ai demandé à voir la sage-femme pour la sensibiliser sur le cas de ma fille, mais je me suis heurté au refus de l’auxiliaire de sécurité au motif que l’accès à la salle était interdit aux hommes (…).Il a fallu plusieurs interventions pour que la sage-femme daigne la voir.» Le père revient, dans la foulée, sur l’attitude de « la sage-femme qui refusait de prendre au sérieux les plaintes de la patiente, tout en tenant des propos indignes». Selon lui, la mort de la jeune femme est une conséquence de « l’indifférence du personnel et le retard dans la prise en charge de la patiente».
La lettre du père a été remise au directeur général du CHU qui, selon notre confrère Liberté, a promis de prendre des mesures pour faire la lumière sur cette affaire.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Un autre drame qui interpelle le ministre de la Santé
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair