formats

Tipasa : l’ « aérodrome » de Sidi-Ghilès en quête de réhabilitation

Publié le 19/01/2016, par dans Non classé.

Cet espace naturel, abandonné aujourd’hui, nécessite des travaux d’aménagement et de réhabilitation, en vue de le rendre exploitable par les petits avions.
L’aéroclub de la wilaya de Tipasa a obtenu, après des mois de patience, le renouvellement de son agrément le 20 novembre 2013, auprès des services de la wilaya. Le 1er agrément leur a été délivré en 1989. Cette association, Aéroclub de jeunesse, est présidée par Bouchema M’hamed, un contrôleur aérien en retraite, ayant exercé au Centre du control régional d’Alger. Il est titulaire d’une licence de pilote privé d’avion délivrée par l’aéroclub d’Alger, depuis une quarantaine d’années.

Après moult démarches entreprises par le président de l’association, qui ont essuyé  » un silence inexplicable », Kadi Abdelkader, wali de Tipasa qui avait occupé le poste de DG de l’Agence nationale des études et des réalisations des aéroports en 1994, Achour Abdenour président de l’APW et Akrouf Said chef de daïra de Cherchell, soucieux de créer des activités utiles au profit de la jeunesse, manifestent leurs intérêts pour ce projet. Ils ont reçu, durant ce mois de janvier, le président de l’aéroclub, dans le but d’accélérer le processus de sa mise en service.

Les services agricoles de la wilaya confirment dans leur document,daté du 28 novembre 2010, que la piste (aérodrome), d’une longueur de 1200 m, ne relève pas de l’assiette foncière des EAC et des EAI de la commue de Sidi-Ghilès. La direction des Transports de la wilaya s’est illustrée par sa lourdeur. Cet aérodrome à usage restreint de catégorie  » D » comprend une piste d’atterrissage qui avait été utilisée d’abord, durant la 2ème guerre mondiale, puis par l’armée coloniale française, pendant la lutte de libération nationale et enfin exploitée en 1996 par l’ANP, dans la lutte contre le terrorisme.

La piste d’atterrissage est fréquentée à présent par les joggeuses et les joggeurs quand la météo le permet. Cet espace naturel, abandonné aujourd’hui, nécessite des travaux d’aménagement et de réhabilitation en vue de le rendre exploitable par les petits avions. Selon le Président de l’aéroclub, il est prévu la construction de structures d’accompagnement qui répondent aux critères d’un aérodrome à usage restreint à la catégorie  » D ». Cet espace, une fois aménagé, contribuera certainement dans l’épanouissement de la population locale, notamment à travers l’exploitation de cette piste d’atterrissage située à l’ouest de la localité côtière de Sidi-Ghilès (ex-Novi).

La 3ème pénétrante du contournement de la ville de Cherchell passe à proximité du site. Au début du mois de mars prochain, le président de l’aéroclub compte faire atterrir en Algérie un avion quadriplace de type Cessna 172 en provenance de l’Europe, avant de déposer son dossier d’agrément auprès de la direction de l’Aviation civile, du ministère des Transports. Un aéroclub dans la wilaya de Tipasa en 2016, ce vœu sera-t-il exaucé ? Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Tipasa : l’ « aérodrome » de Sidi-Ghilès en quête de réhabilitation
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair