formats

Tipasa : Amnésie autour d’un projet de massacre environnemental

Publié le 14/03/2016, par dans Non classé.

En décidant de construire le grand port commercial stratégique centre à l’Est de la ville de Cherchell , la communication officielle s’est illustrée par son silence sur la répercussion de ce projet, qui entrainera la disparition de 3000 (trois milles) hectares de terres agricoles à haute valeur agronomique, notamment l’arboriculture, la viticulture, les cultures maraîchères et les semences.

Nonobstant les exploitations agricoles du secteur privé, plus d’une soixantaine d’exploitations agricoles collectives (EAC) et une dizaine d’exploitations agricoles individuelles (EAI), 03 fermes pilotes et une pépinière, toutes seront appelées à fondre dans le béton chinois.  » Le bureau d’étude international sud-coréen a fait délibérément le choix du site sans aucun souci. Avec leurs œillères sur leurs visages, les algériens sont chargés à présent d’occuper le terrain pour prendre les mesures, avant de procéder au recensement général de toutes ces superficies qui se trouvent  » dans le couloir de la mort, après la décision hâtive et inexplicable des hautes autorités du pays.

Le Président Abdelaziz Bouteflika avait été induit en erreur en choisissant ce site paradisiaque. Il avait pourtant signé des textes de lois pour protéger tous les sites naturels forestiers, le littoral, les sites qui renferment des richesses agricoles et culturelles. Aucun ministre n’avait effectué une visite d’inspection au niveau de ce site situé à l’Est de la ville de Cherchell, afin de pouvoir s’enquérir de la réalité du site avant de décider de l’implantation de ce grand port commercial.

Entre le site Cap Rouge (Ouest de Cherchell) jusqu’à l’entrée Est de la localité côtière de Sidi-Ghilès, la possibilité de construire un grand port commercial avec un coût inférieur à celui d’El-Hamdania, existe bel et bien. Ce n’est qu’à la fin du mois de février 2016, deux mois après la décision politique de la fin de l’année 2015, que le dossier d’étude relatif à la construction du port de Cherchell et de l’autoroute qui reliera ce port à l’autoroute Est/Ouest avait atterri dans les bureaux de la wilaya de Tipasa.

L’amnésie autour de ce projet dévastateur qui provoquera ; s’il est maintenu dans le site d’El-Hamdania ; un crime écologique sans précédent dans cette partie du littoral méditerranéen est inquiétante. Aucun média n’a daigné effectué un reportage sur le site d’El-Hamdania pour dévoiler les paysages paradisiaques sur lesquelles sera construit le port et ses annexes. Le Premier Ministre Abdelmalek Sellal avait répété à maintes reprises que le grand port commercial sera construit à l’Ouest de Cherchell.

Messieurs Bedoui Nordine, Amar Ghoul, Ferroukhi Sid Ahmed, Nouri Abdelouahab, Azzedine Mihoubi, respectivement responsables des départements ministériels de l’Intérieur et des collectivités locales ; de l’aménagement du territoire ,du tourisme et de l’artisanat ; de l’agriculture et de la pêche ; des ressources en eau et de l’environnement ; de la culture ; feront mieux d’effectuer une visite ensemble sur le site, pour voire de visu l’étendue des dégâts d’abord et ensuite faire le parallèle entre leurs discours officiels et la décision qu’ils viennent d’approuver lors du Conseil des Ministres en date du 30 décembre 2015 , en cas où les chinois entameront la démolition totale du littoral, des plages, des criques ,des collines boisées et des terres agricoles avant d’ériger le grand port commercial à El Hamdania.

Les marins pêcheurs connaissent parfaitement les fonds marins qui longent le site. L’utilisation de la dynamite en très grande quantité est inéluctable. Les Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Tipasa : Amnésie autour d’un projet de massacre environnemental
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair