formats

Tension suite à la démolition d’un bidonville

Publié le 13/09/2017, par dans Non classé.

Après près de trois mois de négociations, les autorités locales ont procédé, hier tôt le matin, à la démolition du bidonville de la cité Baraïs, à 5 km du chef-lieu de la wilaya, et à l’évacuation de ses habitants.
En effet, vers 5h, les éléments de la Gendarmerie nationale ont entamé l’opération d’évacuation du bidonville de Baraïs, dont l’expansion s’est accentuée ces derniers temps, suscitant une vive réaction des habitants des immeubles des cités limitrophes. Plantées sur une parcelle de terre agricole sans aucune autorisation, les baraques de fortune occupées par près d’une vingtaine de familles étaient un sérieux danger, vu qu’un branchement de gaz passait juste à côté de ces masures. L’opération d’évacuation des lieux a suscité des altercations entre les habitants et la Gendarmerie nationale.

« On dormait, quand ils ont brutalement procédé aux démolitions. Ce sont des démarches du colonialisme sans aucun respect pour le citoyen», proteste un quinquagénaire. Beaucoup de jeunes ont été interpellés au cours de cette opération suite à ces confrontations. Certains ont été blessés. Pis encore : une femme nous a déclaré qu’elle a perdu une fille, qui est morte à cause des bombes lacrymogènes lancées par la Gendarmerie nationale. « Ma fille est morte. Ils l’ont évacuée à l’hôpital avant qu’elle ne rende l’âme là-bas», révèle cette mère éplorée. Nous nous sommes alors déplacés au groupement de la Gendarmerie nationale, où on nous a affirmé en revanche qu’aucun décès n’a été enregistré durant l’opération. « La Gendarmerie nationale a lancé deux bombes lacrymogènes pour se frayer un chemin et sans viser les citoyens. Au terme de l’opération, aucune perte humaine n’a été enregistrée», nous informe le chargé de la communication du groupement de la ville de Mostaganem. Après des heures de démolition, beaucoup de familles qui occupaient les taudis campent désormais aux abords de la route reliant Mazagran à Chemmouma, créant une situation de désordre et de chaos dans une wilaya qui demeure sans wali après que Abdelhawid Temmar a été promu au grade de ministre de l’Habitat. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Tension suite à la démolition d’un bidonville
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair