formats

Tarifs de l’électricité : Une nouvelle augmentation n’est pas exclue

Publié le 06/06/2016, par dans Non classé.

Confronté à la nécessité d’alléger le poids des manques à gagner supporté par ses sociétés, le groupe Sonelgaz appelle, une nouvelle fois, à une révision à la hausse des tarifs de l’électricité.
Les dernières hausses des prix décidées par le gouvernement ne seraient pas en mesure d’apporter au groupe public une grande amélioration de sa situation financière.

« Les récentes augmentations des tarifs vont certainement alléger cette situation, sans toutefois améliorer la santé financière des sociétés du groupe. La CREG est ainsi, encore une fois, interpellée pour que les tarifs puissent refléter les coûts assortis d’une juste rémunération du capital investi», a indiqué, hier, le PDG de Sonelgaz, Noureddine Bouterfa. Intervenant lors de la présentation de la synthèse des activités des sociétés du groupe pour l’exercice 2015, M. Bouterfa a précisé que « l’application des tarifs requis pour ces sociétés doit leur permettre de dégager des résultats qui non seulement couvrent leurs dépenses, mais également laissent dégager un rendement du capital qui pourra être utilisé pour le développement des activités.» Il a indiqué, cependant, que « si les tarifs sont gelés depuis 2015, causant d’importants manques à gagner par rapport aux revenus requis et induisant un résultat net consolidé négatif, notre chiffre d’affaires, durant cette décennie, n’a pas cessé d’évoluer, passant de 204 milliards de dinars en 2012 à 328 milliards en 2015.»

En matière d’investissements, Noureddine Bouterfa a fait savoir qu’il sera nécessaire pour le groupe de trouver des financements d’un montant de 41 milliards de dollars d’ici 2026, dont près de 12 milliards d’ici 2020, et ce, pour pouvoir répondre à la demande d’électricité « toujours croissante», notamment dans la perspective du développement du secteur industriel du pays. Et de rappeler aussi que le groupe a déjà investi plus de 23 milliards de dollars entre 2011 et 2015 dont 12 milliards de dollars en 2014 et 2015.

Grâce à ces investissements, la production de l’électricité a augmenté de plus de 51%, les réseaux de transport de l’électricité ont évolué de plus de 26% et les réseaux de transport gaz de plus de 55%. Les postes de distribution ont évolué de 38% pour atteindre 90 000 unités.

Les postes de détente gaz ont connu un progrès exceptionnel de 180% pour atteindre 3500 unités. Selon les chiffres présentés par Sonelgaz, la demande électrique en Algérie est toujours croissante. La Puissance maximale appelée (PMA) enregistrée en 2015 sur le réseau interconnecté a atteint 12 380 MW (atteinte le 5 août 2015 à 14h30), soit une évolution importante de 13,3% par rapport à 2014. Les prévisions donnent toujours un taux d’évolution à la pointe d’environ 10% par an d’ici 2020 si l’on tient compte des scénarios forts. Il est d’ailleurs attendu une PMA de 13 000 MW durant cet été si les températures ne dépassent pas les normales saisonnières.

Elle sera de 13 800 MW, soit un taux d’évolution de 11% par rapport à 2015 dans le cas d’un été caniculaire en raison notamment de l’effet de la température sur la demande. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Tarifs de l’électricité : Une nouvelle augmentation n’est pas exclue
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair