formats

Tahar Benjelloun casse sa plume sur les Algériens

Publié le 12/04/2018, par dans Non classé.

Dans un nouveau acte de haine, l’écrivain marocain Tahar Benjelloun a déversé son venin sur l’Algérie et son peuple.
Ne se contenant pas de s’en prendre au pouvoir algérien, qu’il insulte à volonté, oubliant au passage que celui de son pays est l’un des pires régimes que le monde ait connu, l’auteur de La nuit sacrée se laisse aller à une incroyable ignominie. « Il faut avoir les nerfs solides en ce moment pour ne pas céder aux provocations de plus en plus graves des séparatistes qui ne font qu’obéir aux ordres de l’Algérie», a écrit en effet Benjelloun dans une tribune consacrée à la question du Sahara occidental.

Tahar Benjelloun est aveuglé non par la haine qu’il voue aux Algériens. Il n’est pas non plus obnubilé par les velléités de certains milieux nationalistes marocains qui rêvent de voir rejaillir le « Grand Maroc» chimérique. Il est tout simplement trop occupé par l’adoration d’un roi qui passe son temps à se donner en spectacle dans les rues de Paris au lieu de s’occuper d’un peuple qui vit dans une misère noire dans sa majorité. Car, s’il est vrai qu’il y a encore des pauvres en Algérie, nos frères marocains ne vivent pas, hélas, tous dans l’opulence. Et le détenteur du prix Goncourt ne l’ignore certainement pas, lui qui a bâti sa réputation par la critique de sa société.

A moins que Benjelloun ait oublié cela depuis qu’il vit dans les ors parisiens. Oui, le peuple marocain a soutenu son frère algérien durant la Guerre de Libération nationale. Des milliers d’Algériens ont trouvé refuge dans les villages marocains comme ils l’ont fait chez les Tunisiens. Cela trouve son sens dans le projet nord-africain que les pères fondateurs de nos nations ont espéré. Quoi de plus normal donc que des Algériens soutiennent aujourd’hui un peuple, celui du Sahara occidental, qui lutte pour son autodétermination ?

Puis, à quoi cela servirait de s’en prendre comme cela à un peuple qui ne connaît de vous que les titres des livres pour les initiés de ses enfants ? N’est-il pas judicieux de tenir un discours d’amour et de se mettre au-dessus des discours politiciens ? C’est cela le rôle d’un intellectuel. Un vrai.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Tahar Benjelloun casse sa plume sur les Algériens
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair