formats

Sujets abordables

Publié le 24/05/2018, par dans Non classé.

Les sujets sur les réseaux sociaux quelques minutes après le début des épreuves.
Passé le stress de l’avant-examen, ce sont des sujets « à la portée des élèves moyens» que les candidats ont abordé lors de l’épreuve de langue arabe de l’examen de fin du cycle primaire qui s’est déroulé hier. Le sujet de langue arabe est jugé « facile», selon les enseignants de cette matière, considérant que les questions ne sont pas sorties du moule traité durant l’année scolaire.

« Le sujet est à la portée de l’élève à niveau moyen», commentent-ils encore, même si les parents d’élèves, essentiellement les mamans, se disent déçus que le texte ait chamboulé toutes leurs prévisions qui se basaient sur les thèmes de Ramadhan, de la patrie, de la mère ou encore du récent crash d’avion.

Le texte proposé traitait de l’obligation de solidarité avec les malades, les questions de compréhension du texte ou de grammaire étaient sans piège, relèvent les enseignants. Concernant le sujet de mathématiques programmé en deuxième partie de matinée, les appréciations divergent entre sujets « faciles», « abordables» et « un peu longs, nécessitant beaucoup plus de temps que les 90 minutes imparties à cette épreuve».

Dans l’après-midi, les candidats ont eu droit à un texte dans l’épreuve de langue française. « Sujet très facile», ont jugé les élèves, au grand soulagement de leurs parents. Des représentants du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste) estiment que les sujets étaient à la portée de l’élève moyen.

A souligner que malgré les dispositions prises par la tutelle pour sécuriser les épreuves, les sujets ont été partagés sur les réseaux sociaux une demi-heure à peine après le début des épreuves. Avant-hier, la ministre avait instruit les directeurs de l’éducation de limiter le champ de visite officielle, en évitant l’accès dans les salles d’examen aux officiels lors de l’ouverture des enveloppes contenant les sujets.

Mme Benghabrit a, dans la correspondance officielle adressée aux directeurs de l’éducation, souligné que le coup d’envoi des épreuves donné à partir des salles d’examen favorise l’accès aux sujets et leur publication sur les réseaux sociaux et perturbe le déroulement de l’examen. Le Cnapeste, par la voix de son coordinateur national chargé de la communication, estime que « les sujets ne peuvent pas être partagés par les encadreurs vu le dispositif draconien».

Le Cnapeste appelle la tutelle à prendre les mesures nécessaires pour sécuriser les prochains examens, qui se dérouleront la semaine prochaine pour le BEM et le 20 juin pour le baccalauréat. 797 812 élèves sont inscrits aux épreuves de l’examen de fin de cycle primaire, soit 4,8% de plus par rapport à l’année dernière (760 652 élèves), selon les chiffres du ministère de l’Education nationale.

Les examens se sont déroulés dans les établissements des élèves. Il faut souligner que les moyennes des examens trimestriels seront prises en compte pour les élèves qui n’obtiendront pas la moyenne de 5/10. Les résultats de l’examen de fin de cycle primaire seront annoncés le 6 juin prochain.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Sujets abordables
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair