formats

Sud : Mme Benghebrit face à l’absentéisme des enseignants

Publié le 08/11/2016, par dans Non classé.

Déçue du bilan d’activité de son ex-directeur de wilaya, limogé 15 jours plus tôt, exigeante vis-à-vis du nouveau qui, installé depuis à peine 10 jours, constate que son secteur est gangrené par les désertions dans les établissements de l’arrière-pays et les congés de maladie abusifs, Nouria Benghebrit a effectué un forcing ministériel, ce lundi à Ouargla, en déplaçant par avion spécial la quasi-totalité de ses directeurs centraux.
Pendant que la ministre constatait de visu « une certaine avancée dans l’apprentissage des langues vivantes avec l’interprétation réussie d’une chorale d’élèves maîtrisant aussi bien le français, que l’anglais et l’espagnol», sans doute le point le plus réconfortant à l’ordre du jour, les directeurs et directrices du ministère effectuaient des auditions qui ont balayé tous les services de la direction de l’éducation de Ouargla.

Et c’est avec dépit que Mme Benghebrit a exprimé son mécontentement de voir que Ouargla, qu’elle avait visité en novembre 2015 pour valoriser une petite amélioration dans les résultats scolaires aux examens nationaux et pour laquelle elle prédisait, dans un entretien accordé alors à El Watan, de nouvelles avancées positives, « est cette fois la première au classement national de la grève des enseignants en colère contre la suppression de la retraite anticipée».

Ouargla, où l’absentéisme des enseignants est le principal écueil évoqué par les différents rapports du secteur, n’a pas brillé par ses résultats du baccalauréat, indicateur de l’état de santé du secteur puisque la « légère hausse» constatée au bac 2016 n’a pas dépassé les 3,84% par rapport à l’année d’avant passant de 38,10% à 41,94%, soit huit points de moins que le taux national. Une raison suffisante pour la ministre de changer la tête du secteur et de s’adresser directement aux directeurs d’établissement, qu’elle qualifie de leaders du progrès et du changement escompté, mais aussi les enseignants novateurs et inventifs.

La wilaya de Ouargla, parmi plusieurs autres régions du pays, est concernée par une étude critique qui s’est étendue sur une année et a dressé une typologie des fautes cumulées par les élèves dans les trois matières principales de l’examen de 5e, à savoir l’arabe, les mathématiques et le français. La ministre a annoncé le chiffre mirobolant de 500 000 fautes au niveau national, un constat qui aidera les enseignants à rectifier le tir, selon elle, tout en reconnaissant « qu’il faudra sûrement une dizaine d’années pour combler ces lacunes grâce à des enseignants motivés, engagés et ayant cette disponibilité que nous recherchons pour changer les choses afin de les intégrer dans notre projet».

Abordant les perfectionnements projetés pour l’examen du baccalauréat 2017, la ministre souligne que « le principe de la progressivité a été retenu». Le principal changement opéré cette année est la réduction du nombre des journées d’épreuves de 5 à 3 jours et demi. Du 11 au 14 juin, selon le nombre des matières pour chaque branche. Certains termineront à 13h, d’autres à 15h30 avec une pause repas pour les candidats.

Le nouveau wali de Ouargla a, pour sa part, demandé de lever le gel des projets du secteur de l’éducation, de réviser le plafonnement du budget d’autres et l’inscription de nouveaux projets pour les nouvelles villes de Ouargla et Touggourt. Pour Hassi Messaoud, Abdelkader Djellaoui préconise carrément le recours au préfabriqué pour contourner la décision du gel, dans cette ville où aucun nouveau projet n’a été inscrit depuis 2005.

Assurer une continuité de l’acte pédagogique même en période de grève, mettre en place un dispositif d’urgence au niveau des établissements, initier les élèves au e-learning via la plateforme de l’ONEFD, Nouria Benghebrit en appelle à la responsabilité citoyenne pour assurer la sérénité de l’acte pédagogique.

Pour elle, une école algérienne de qualité est un objectif possible grâce à la synergie de tous les acteurs, en donnant la possibilité aux élèves de rester à l’école, de faire des révisions collectives, de voir des ressources du centre à distance. Une présence sur le terrain et un suivi dynamique pour le nouveau directeur de l’éducation, qui s’est engagé à œuvrer à améliorer les résultats scolaires d’une wilaya où les individualités ont été constatées lors des concours de lecture et d’innovation, mais qui campe résolument au bas du classement national des résultats.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Sud : Mme Benghebrit face à l’absentéisme des enseignants
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair