formats

Somatel : «La direction refuse de libérer les retraitables»

Publié le 12/01/2016, par dans Non classé.

D’une centaine de travailleurs de la Société des matériels de terrassement et de levage de Constantine (Somatel)ont manifesté hier devant les bureaux du PDG pour exiger le traitement de leurs dossiers de départ en retraite.
C’est une situation inédite dans le monde du travail. La direction générale n’aime pas les départs en retraite et « retient en otages» des ouvriers pourtant retraitables depuis 2009 pour certains. Ils sont près de 150 ouvriers et techniciens employés par cette usine, issue de la restructuration de l’ENMTP, située au cœur du complexe mécanique de Aïn Smara, qui subissent cette attitude qualifiée d’absurde. La direction ne répond même pas à leurs demandes ; elle gouverne par le silence et abuse de son autorité pour maintenir ces travailleurs contre leur gré. « Ils ont peur que leurs meilleurs ouvriers et techniciens quittent l’usine.

Ils n’ont pas de relève puisqu’ils ont choisi de faire du népotisme pour recruter ces dernières années, d’où un personnel sous-qualifié qui ne pourra pas faire tourner l’usine», explique B. Chekib, l’un des concernés. Parmi les demandeurs de départ en retraite, la plupart ont fait 32 ans de service et plus, alors que d’autres revendiquent une retraite proportionnelle.

Leurs dossiers déposés ne sont même pas traités et sont bloqués au niveau de l’administration de la société, « en contradiction avec la réglementation régissant le droit absolu à tout travailleurs à prétendre à une retraite décente et en toute légalité (loi 97/13 du 31 mai 1997 modifiant et complétant la loi 83/12 du 2 juillet 1983 relative à la retraite)», lit-on dans la correspondance adressée au PDG de Somatel. Certains demandeurs souffrent de maladies chroniques qui les indisposent, comme certifié par les médecins du travail.

Leurs demandes sont appuyées par des accords favorables de leurs chefs hiérarchiques, pourtant, leurs requêtes au PDG sont restées lettres mortes. Les travailleurs se sont tournés vers l’Inspection du travail qui n’a pas encore donné suite. Le syndicat d’entreprise, affilié à l’UGTA, a interpellé le PDG à travers une correspondance datée du 8 décembre 2015, « afin d’intervenir pour débloquer cette situation dramatique dans les meilleurs délais en vue de prévenir tout dérapage négatif à l’insu des travailleurs, les premiers concernés.

Le climat social à l’entreprise risque de dégénérer et de prendre une dimension incontrôlable». Moussa Medkour, secrétaire général du syndicat d’entreprise, nous a confié hier que cette rétention s’expliquerait par la peur d’avoir à verser l’indemnité de retraite qui peut atteindre jusqu’à 2 millions de dinars. « Beaucoup de travailleurs partis en retraite n’ont toujours pas empoché leur dû et ceux retenus attendent que leurs dossiers soient traités. Nous regrettons ces décisions de l’administration. Notre syndicat n’a pas été invité au dialogue. Nous n’avons même pas reçu de réponse à notre courrier, on dirait qu’on veut nous pousser au débrayage», avertit notre interlocuteur. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Somatel : «La direction refuse de libérer les retraitables»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair