formats

Site archéologie Aïn Boucherit: un pôle d’attraction mondial qu’il faut préserver

Publié le 11/12/2018, par dans Non classé.
Site archéologie Aïn Boucherit: un pôle d'attraction mondial qu'il faut préserver

SETIF – Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a affirmé mardi à Sétif que le site archéologie d’Aïn Boucherit dans la commune de Guelta Zerga près d’El Eulma est devenu « un pôle d’attraction mondial qu’il faut préserver ».

Dans une déclaration à la presse sur ce même site, où il a été récemment découvert que la présence humaine remontait jusqu’à 2,4 millions d’années en Afrique du Nord, le ministre en visite dans la wilaya dans le cadre de la célébration des manifestations du 11 décembre 1960 a considéré que ces découvertes « nous poussent à accorder en urgence un intérêt majeur pour ce site ».

Selon M. Mihoubi, le site exige « un intérêt particulier et global » incluant sa sécurisation contre toute possibilité d’atteinte, estimant qu’il (le site) est appelé à devenir « un pôle d’attraction pour les chercheurs du monde soucieux de procéder à des recherches supplémentaires ».

Il a assuré à ce propos que son département allait mettre en place des mécanismes pour aider et accompagner le Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques (CNRPAH) à pousser plus loin ses fouilles sur ce site pour y installer une station de recherche permanente et un centre d’interprétation archéologique.


Lire aussi: Découverte du 2e plus ancien site archéologique au monde dans l’Est algérien


« Un tel espace scientifique permettra aux professionnels d’être à proximité des sites de découvertes et leur épargne la déplacement à Alger pour analyser les pièces archéologiques », a souligné le ministre, estimant que cela offrira la possibilité aux chercheurs de parvenir à d’autres résultats et, a-t-il ajouté, « c’est ce que nous attendons d’eux ».

M. Mihoubi s’est dit attendre à ce que ce site qui a acquis une notoriété mondiale devienne, un lieu de tourisme culturel donnant à la région « une dimension culturelle, historique et touristique ».

Le ministre a salué le grand intérêt et attention particulière accordés à ces recherches par le président de la République Abdelaziz Bouteflika relevant qu’en dépit de la conjoncture économique du pays, le budget consacré à la recherche scientifique a connu une hausse montrant l’importance qui lui est accordée par l’Etat.

Lors de sa visite au moudjahid invalide Ferhat Benbebouch à son domicile dans la commune de Bir El Arch, M. Mihoubi a noté que les manifestations du 11 décembre 1960 représentent un moment fort de la marche du peuple algérien et a estimé que la visite de moudjahidine est « un devoir qui contribue à transmettre le message des chouhada aux nouvelles générations ».

Le ministre a entamé sa visite dans cette wilaya par une cérémonie de recueillement à la mémoire des chouhada devant le monument du chahid de la ville de Sétif et a visité dans la commune de Bir El Arch une exposition historique tenue à l’occasion, à la maison de jeunes locale.

Il poursuivra sa visite en assistant au musée public national à une partie des travaux d’une journée d’étude sur »Sitifis, 19 siècle depuis la fondation, référent historique et évolution civilisationnelle ».

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Site archéologie Aïn Boucherit: un pôle d’attraction mondial qu’il faut préserver
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair